menu

Et si vous passiez à l’impression 3D made in France ?

Publié le 28 décembre 2015 par Alex M.

Alors que le nombre d’acteurs n’a jamais été aussi important, 3Dnatives s’intéresse en cette fin d’année aux fabricants français d’imprimantes 3D à dépôt de fil. Avec des mastodontes comme Zortrax, XYZprinting ou Ultimaker, où en sont les constructeurs de l’hexagone ? Qui sont les fabricants français les mieux placés ? Pour en savoir plus, voici une liste non exhaustive des imprimantes 3D fabriquées en France.

1. Volumic, l’imprimante 3D à l’accent du sud

Avec une expérience de près de 10 ans dans la 3D, Gérard Luppino et Stéphane Malaussena ont fondé en 2013 le fabricant d’imprimantes 3D Volumic. Installée sur la Côte d’Azur, la société produit aujourd’hui la gamme Stream, comprenant 4 imprimantes à dépôt de fil. Chaque modèle propose un large volume de fabrication comme la Stream 30 Pro capable d’imprimer des pièces d’une dimension maximale de 300 x 200 x 300 mm.

Équipées d’un châssis en aluminium et d’un plateau chauffant, les imprimantes de chez Volumic se veulent fiables et sont dédiées à une cible de professionnels plutôt que de débutants. Le prix de départ chez Volumic se situe autour de 3420€. Plus d’informations sur le site : www.imprimante-3d-volumic.com

L'imprimante 3D Stream 20 de chez Volumic

L’imprimante 3D Stream 20 de chez Volumic

2. Open-Edge, inventeur de l’imprimante 3D pliable

La société Open-Edge a été créée en 2012 par Emmanuel Gilloz suite à une campagne de crowdfunding sur le site Ulule. Elle est à l’origine d’une imprimante 3D pliable, la FoldaRap ainsi qu’un modèle plus classique et personnalisable, la Mondrian, dont la dernière version est actuellement en cours de financement sur Kickstarter.

Capable d’imprimer dans toutes les situations, la Mondrian a été récemment embarquée à bord du voilier de l’association Lab-REV pour un test grandeur nature en Méditerranée. Comptez 560€ pour la FoldaRap en kit et environ 1320€ pour la Mondrian 3.0 assemblée. Plus d’informations sur le site : www.openedge.cc

article_imprimante3dfrance2

L’imprimante 3D pliable FoldaRap d’Open-Edge, un modèle unique en son genre

3. Dood Studio, l’impression 3D à grande vitesse

À l’origine, ce fabricant français trouve ses sources au FacLab de Cergy-Pontoise. Née de l’esprit de Julien Deprez et Clément Chappert, la société développait dès 2012 sa première imprimante 3D en kit dénommée DOM pour Digital Object Maker (voir notre interview des 2 fondateurs).

Sa dernière imprimante 3D, conçue en partenariat avec l’agence Bold Design, est réellement plaisante à l’oeil mais tout aussi efficace au niveau des performances. Grâce à sa structure en acier, la DOM Pro permettra d’atteindre une vitesse de 400 mm/s pour une hauteur de couche annoncée de 20 microns. Sa commercialisation devrait se faire pour la rentrée 2016 avec un prix de vente situé entre 1500€ et 2000€. Plus d’informations sur le site : www.dood-studio.com

L'imprimante 3D Dom Pro, dernière des ateliers de Dood Studio

L’imprimante 3D Dom Pro, dernière des ateliers de Dood Studio

4. Tobeca et sa valise d’impression

Imaginée par Adrien Grelet, la Tobeca est une imprimante 3D open-source qui a vu le jour en 2013 dans le Loir-et-Cher. Avec son design unique, elle a été développée pour être facilement démontable et transportable à l’aide d’une valise, ce qui en fait un modèle très pratique pour les personnes qui se déplacent régulièrement ou bien pour les écoles.

Il y a quelques mois, le fabricant lançait sa deuxième génération d’imprimantes 3D au prix de 799€.Un modèle que le Laboratoire 3Dnatives a testé sous toutes les coutures ICI. Pour permettre à chacun d’améliorer son modèle, le fondateur a également déposé l’ensemble des fichiers sources de l’imprimante sur le site GitHub. Plus d’infos sur les imprimantes Tobeca sur le site : www.tobeca.fr

La Tobeca 2 se rangera facilement dans sa malette

La Tobeca 2 se rangera facilement dans sa malette

5. Dagoma, l’imprimante 3D low-cost

Originaire de Roubaix, Dagoma commercialise l’une des imprimantes 3D les plus abordables du marché. À 299€, la Discovery 200 est un modèle à assembler soi-même qui nécessitera environ 3 heures de montage. Pour les plus impatients, un modèle pré-assemblé est également disponible au prix de 399€.

Avec un simple bouton on/off et une connexion par carte micro-SD, l’imprimante 3D ne fait pas dans le détail mais propose toutefois des performances intéressantes comme une épaisseur de couche minimale de 100 microns et un volume d’impression de 200 x 200 x 200. Plus d’informations sur le site de Dagoma : www.dagoma.fr

La Discovery 200 par Dagoma

La Discovery 200 par Dagoma

6. eMotion Tech mise sur une imprimante 3D delta

Créée en 2012, la société toulousaine a pris la décision de développer sa propre imprimante 3D reposant sur une architecture delta, avec l’avantage de proposer une vitesse de déplacement de 200 mm/s. Avec sa forme allongée, la micro delta propose un prix assez intéressant de seulement 400€ pour la version en kit (nécessitera une bonne journée d’assemblage).

De nombreuses options sont également disponibles comme un lit chauffant pour imprimer dans plusieurs matériaux, un éclairage LED, un support de bobine, un écran LCD… Plus d’informations sur le site : www.reprap-france.com

article_imprimante3dfrance5

7. Deux ans de R&D pour la Stratomaker

Spécialisée depuis plus de 10 ans dans le secteur médical, la société Obro a décidé de lancer sa propre imprimante 3D sur le marché. Avec son nom bien trouvé, l’imprimante 3D Stratomaker a nécessité près de 2 ans de recherche et développement dans les ateliers de la marque à Béziers et devrait être bientôt disponible à l’achat.

Avec son design bleu et blanc, la Stratomaker pourra être pilotée via WiFi directement depuis son écran tactile, ou bien depuis votre ordinateur ou votre mobile grâce à une application dédiée. Elle devrait être prochainement commercialisée avec un prix de vente annoncée de 1395€. Plus d’informations sur le site : www.stratomaker.com

article_imprimante3dfrance6

La Stratomaker devrait bientôt voir le jour

8. L’imprimante modulable par 3D Modular Systems

Fondée par 3 passionnés d’impression 3D, cette société vise comme son nom l’indique à développer des imprimantes 3D en kit modulables. Avec la Scalar M et la Scalar XL, le fabricant propose deux modèles facilement modifiables (surface d’impression, nombre d’extrudeurs, plateau chauffant…) grâce à des kits évolutifs.

Avec un prix de départ de 690€, 3D Modular Systems peut être une alternative intéressante pour des utilisateurs avertis. Plus d’informations sur le site : www.3dmodularsystems.com

Les deux imprimantes 3D modulables de chez 3D Modular Systems

Les deux imprimantes 3D modulables de chez 3D Modular Systems

Seriez-vous prêt à acheter une imprimante 3D française ? Vous avez déjà acquis une de ces machines ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Une imprimante 3D made in France manque à cet article ? Des précisions à apporter ? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse contact @ 3dnatives.com

Les 2 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] y a quelques mois, nous allions à la rencontre des fabricants français d’imprimantes 3D, un secteur dynamique qui cherche encore à s’imposer sur une scène […]

  2. […] Cette imprimante de 7.5 kg et mesurant 285 x 261 x 530 mm entend bien s’imposer sur le marché des imprimantes 3D en kit, un secteur très actif en France avec des entreprises comme Dagoma, Open-Edge ou Tobeca. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK