menu

TOP 12 des applications de l’impression 3D au service du handicap

Publié le 3 décembre 2019 par Mélanie R.
impression 3D et handicap

Grâce à l’impression 3D, le quotidien de plusieurs personnes en situation de handicap a été amélioré. Elle permet de créer des objets et des services à l’utilisation simple et adaptée au handicap : fauteuils roulants personnalisés, prothèses, supports éducatifs, etc. Avoir recours à la fabrication additive permet surtout de personnaliser facilement chaque dispositif à son utilisateur et ce, plus rapidement et à moindre coût. Dans certains cas, elle vient ajouter une composante esthétique importante, changeant le regard que nous pouvons porter sur le handicap. On pense par exemple aux prothèses pour enfants réalisées à l’effigie leur super héros préféré ou encore à des emboîtures plus colorées, très détaillées et légères. Vous l’aurez compris, les applications de l’impression 3D au service du handicap sont de plus en plus nombreuses et nous vous proposons de revenir sur douze dispositifs innovants !

TOP 1 – Le fauteuil roulant Wheelwear

Wheelwear, développé par Disrupt Disability, est un fauteuil roulant modulable que vous pouvez adapter en permanence à votre morphologie, environnement et style de vie. L’entreprise, basée au Royaume-Uni, est assez claire sur son message : elle veut que chaque personne en fauteuil roulant puisse le changer aussi facilement qu’on change ses chaussures. Leur fauteuil roulant modulable est doté de mécanismes de dégagement rapide permettant de changer facilement le siège, le dossier, les roues avant, le repose-pieds et les roues arrière. La personnalisation du fauteuil de Disrupt Disability repose sur l’impression 3D. Elle permet de créer de nouveaux modules adaptés aux besoins et préférences de la personne, à un coût raisonnable, au lieu de fabriquer à nouveau un fauteuil roulant entier.

TOP 2 – Le Hero Arm de Open Bionics

Open Bionics est le fabricant derrière Hero Arm, le premier bras bionique et imprimé en 3D au monde à être approuvé cliniquement. Ce n’est pas simplement une prothèse imprimée en 3D, mais un dispositif bionique qui aide les personnes amputées à recouvrer des fonctions qui ont été perdues. Traditionnellement, ces appareils sont extrêmement coûteux : Open Bionics les propose à £5 000 environ, les rendant davantage accessibles. L’appareil présente des fonctionnalités de préhension et une esthétique puissante pour les adultes et les enfants amputés en dessous du coude. Open Bionics a pour mission de transformer les différences en super-pouvoirs, raison pour laquelle la conception personnalisable de l’appareil est si importante pour que les utilisateurs se sentent plus autonomes.

TOP 3 – L’association E-nable

La communauté e-NABLE est une association regroupant des personnes des quatre coins du monde qui travaillent ensemble à la création de prothèses imprimées en 3D pour les personnes dans le besoin. La communauté est composée d’environ 2 000 volontaires qui se sont réunis pour collaborer sur les moyens d’améliorer les designs open source pour les mains et les bras, ainsi que pour les imprimer en 3D. Elle met en relation des makers qui possèdent des imprimantes 3D avec des personnes dans le besoin. Il en résulte des prothèses imprimées en 3D gratuites ou à très faible coût. Environ 8 000 destinataires ont déjà bénéficié des efforts et du travail de la communauté e-NABLE.

TOP 4 – Mieux se repérer grâce à l’impression 3D

FeelObject est une jeune startup française qui a créé Virtuoz, un plan tactile et interactif imprimé en 3D pour tous ceux qui souffrent de déficience visuelle. Le boîtier est fabriqué sur une imprimante 3D FDM avec du nylon et peut être personnalisé selon les besoins de son utilisateur. Il est conçu en relief et représente l’intérieur d’un bâtiment, d’un appartement, d’une maison, etc. Ce plan imprimé en 3D intègre également des symboles correspondant à des repères (sortie de secours, toilettes, etc.) : lorsque la personne appuie dessus, elle obtient des informations sonores qui la guideront dans son parcours. Virtuoz avait d’ailleurs permis à FeelObject de remporter la première édition du Startup Contest au 3D Print Congress & Exhibition à Lyon.

TOP 5 – Une prothèse pour la jambe de la cycliste Denise Schindler

A l’âge de 2 ans, Denise Schindler a dû être amputée de la jambe droite suite à un accident de tram. Son handicap ne l’a pas empêché de devenir une athlète performante: à 31 ans, elle a remporté plusieurs courses de vélo et a gagné plusieurs médailles paralympiques. Avec Autodesk, elle a pu scanner le haut de sa jambe et ainsi prendre ses mesures pour créer une prothèse parfaitement adaptée. Elle a ensuite été imprimée en 3D pour la course.

impression 3D handicapés

6 – IKEA et ses objets ThisAble

Le géant de l’immobilier a lancé en mars dernier une gamme baptisée ThisAble : ce sont des extensions de meuble imprimées en 3D à fixer sur nos armoires, canapés, rideau de douche, etc. afin de faciliter le quotidien de personnes handicapées. 13 modèles sont disponibles en ligne, téléchargeables gratuitement. Typiquement, on peut imprimer en 3D une extension pour soulever son canapé, afin de s’asseoir et se lever plus facilement, mais aussi des pare-chocs pour les vitres pour les protéger des coups causés par un fauteuil roulant. Vous pouvez retrouver tous les modèles ICI.

TOP 7 – Impression 3D et handicap au Prado

Ce qui est normalement interdit au musée, à savoir toucher les œuvres, est autorisé au Prado à Madrid. Le musée a invité les personnes malvoyantes à une présentation originale pour qu’elles puissent ressentir, au toucher, des copies imprimées en 3D de célèbres tableaux. Grâce aux chefs d’œuvres en relief comme la Joconde de Da Vinci ou Goya de Dürer, les malvoyants peuvent littéralement saisir la beauté de l’art.

impression 3D handicapés

TOP 8 – Le scan et l’impression 3D au service de la chirurgie

La microtie est une malformation de l’oreille qui touche aujourd’hui un enfant sur 15000 naissances. Elle est caractérisée par une hypoplasie du pavillon de l’oreille. Plus elle est marquée, plus elle porte atteinte à l’ouïe de la personne. Habituellement, une seule oreille est touchée tandis que l’autre fonctionne totalement. Des médecins écossais utilisent le scan 3D pour reproduire un implant adapté au patient : ils scannent l’oreille fonctionnelle, le modélisent et créent ainsi un prototype pour reconstruire un implant.

impression 3D handicapés

TOP 9 – Faciliter le quotidien des personnes malvoyantes

See3D est une jeune association qui imprime en 3D et distribue une variété d’objets pour les personnes aveugles, d’une simple carte à une miniature de voiture au château de Cendrillon.  L’association recherche des personnes qui ont une imprimante 3D chez elle, elle leur envoie le modèle et récupère la pièce quelques temps après. Généralement, les modèles imprimés intègrent du braille afin que les personnes aveugles puissent explorer et pleinement comprendre l’objet qu’ils ont dans les mains.

TOP 10 – Musique, impression 3D et handicap

Paradiddle est le nom d’une prothèse de bras conçue par le design chinois Dominic Siguang Ma, spécialement imaginée pour les personnes amputées qui souhaitent jouer de la batterie. Pour le meilleur résultat possible, le projet a été développé en collaboration avec le célèbre batteur Greg Anton. Le modèle open source intègre plusieurs parties imprimées en 3D avec du PA12 renforcé en fibres de verre, facilement assemblables. L’intérieur de la prothèse imprimée en 3D est recouvert de mousse EVA pour un confort maximal pour le batteur. Sur le plan fonctionnel, la prothèse a beaucoup à offrir : elle est dotée d’un ressort en polycarbonate réglable afin de mieux contrôler le recul des baguettes du tambour.

TOP 11 – H(Earring), des prothèses auditives originales

H(Earring) est une collection de prothèses auditives, qui sont plus proches d’une collection de bijoux que de prothèses à proprement parler. Le projet a été créé par Kate, une photographe française handicapée depuis 25 ans, et deux designers, Flora et Julie qui font partie du FandD Studio. Avec l’aide d’un scanner 3D, elles ont réussi à reproduire la petite taille et la complexité d’une prothèse auditive et à la modéliser avec précision. A partir de ce travail de numérisation 3D, les créatrices ont choisi le design de chaque bijou puis l’ont imprimé en 3D. La plupart des prothèses qui existent actuellement sur le marché cherchent à masquer un handicap: l’objectif de H(Earring) est au contraire de l’exposer sans agressivité et avec esthétisme.

TOP 12 – UNYQ, des emboîtures prothétiques personnalisables

A l’aide des technologies de fabrication additive, la startup américaine UNYQ fondée en 2014 propose des solutions esthétiques et personnalisables aux personnes utilisant une prothèse de membre inférieur. Son objectif est de développer des emboîtures personnalisables dont la forme, la couleur et la texture peuvent être facilement choisies par l’utilisation grâce aux technologies 3D, afin que chaque prothèse soit unique et différente. En plus de ses emboîtures, cette jeune entreprise possède une autre gamme de produits, en collaboration avec 3D Systems et Studio Bitonti à savoir un corset personnalisable pour la scoliose qui permet aux patients d’atteindre les objectifs de leur traitement. UNYQ pose un autre regard sur le handicap et offre des équipements esthétiques en trois semaines seulement.

Quelle est l’application qui vous interpelle le plus ? Quel lien voyez-vous entre impression 3D et handicap ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you