menu

Le rôle de l’impression 3D grand format dans la construction et la réparation de bateaux

Publié le 21 septembre 2022 par Mélanie W.
impression 3D grand format

Dans le secteur maritime, la fabrication additive commence à être prisée dans la production de bateaux, que ce soit pour concevoir des pièces sur-mesure, des composants plus performants ou encore des modèles entiers. En Grèce, l’un des pays où le tourisme est un atout capital pour l’économie, la location et la vente de bateaux sont en pleine expansion et sont devenus des secteurs exigeants. Parmi les acteurs du marché, on peut citer Stefos Yacht Services, une entreprise qui entretient et répare un grand nombre de bateaux à voile et à moteur, souvent dans des délais stricts. Depuis peu, elle utilise une solution d’impression 3D grand format afin d’accélérer ses procédés de fabrication et proposer à ses clients des réponses plus adaptées et efficaces. Accompagnée par Lino3D qui imprime les pièces et assure leur post-traitement, Stefos Yacht Services peut s’appuyer sur une réelle expertise et bénéficier des avantages de l’impression 3D XXL.

Massivit3D est un fabricant d’imprimantes 3D grand format, proposant aujourd’hui des solutions qui possèdent un volume d’impression très généreux de 145 x 111 x 180 cm. Ainsi, il s’adresse à des industries qui ont besoin de produire de larges pièces, le tout à des vitesses élevées. Cela est particulièrement intéressant pour l’industrie maritime, plus particulièrement pour réparer des bateaux qui doivent reprendre le large au plus vite. Ainsi, les machines grand format du fabricant sont utilisées pour produire des tableaux de bord ou encore des mâts de radar. Grâce à son large plateau d’impression, les pièces sont fabriquées en une seule fois, sans étape d’assemblage, ce qui facilite leur imperméabilisation et donc leur durée dans le temps. De plus, moins de déchets sont générés, réduisant l’impact environnemental.

Une pièce produite sur une machine Massivit

C’est sans doute ce qui a poussé Stefos Yacht Services à miser sur les solutions de fabrication additive de Massivit3D. Le fondateur et dirigeant de l’entreprise, Dimitris Stefos, nous a expliqué : « J’ai commencé à me renseigner sur le type d’imprimantes 3D que nous pourrions utiliser pour répondre à nos besoins. Nous avions en effet besoin d’une solution grand format, rapide et qui puisse être déployée facilement. C’est là que j’ai rencontré l’équipe de Lino3D qui m’a conseillé et orienté vers une machine Massivit3D. » Pour le moment, Lino3D imprime en 3D les pièces nécessaires à Stefos Yacht Services et, grâce à l’expérience de l’entreprise dans le domaine de la construction et de la réparation de navires, assure le post-traitement de la pièce.

La fabrication additive permet aujourd’hui à l’entreprise grecque de produire des prototypes qui peuvent être installés sur des bateaux afin que le client final puisse se projeter plus facilement et valider la pièce finale, plutôt que de le faire sur un modèle CAO. Par le biais de Lino3D, elle fabrique également des moules et pièces finies. La technologie offre en tout cas des gains de temps et de coûts assez conséquents. Dimitris Stefos affirme : « Aujourd’hui, nous utilisons du plastique renforcé en fibres de verre avec de la résine polyester ou de la résine époxy pour les pièces finales et du bois ou d’autres matériaux pour le pré-moulage. Cette méthode, outre le temps qu’elle prend et l’utilisation excessive de matériaux, a ses limites. L’imprimante 3D Massivit peut quant à elle produire n’importe quelle forme dans n’importe quelle taille pour le moulage au moins trois fois plus vite qu’auparavant. »

Post-traitement d’une pièce imprimée en 3D

L’un des défis majeurs que l’industrie maritime doit affronter est la résistance des pièces à l’usure dans le temps et les conditions météorologiques qui peuvent dégrader l’état des composants. La fabrication additive pourrait être la réponse, et plus précisément la technologie de Massivit3D, produisant des pièces qui ont été testées après des périodes de plus de deux ans en mer et supportant des conditions difficiles sans dommage. L’impression 3D permettra également de produire de nouveau la pièce en question en des temps record, sans à repasser par la création d’un moule cher et plus néfaste pour l’environnement. Reste à savoir quels développements matériaux l’industrie de l’impression 3D nous réserve !

Une chose est sûre, l’entreprise Stefos Yacht Services peut compter sur l’expertise de Lino3D pour développer des projets innovants. Dimitris Stefos conclut : « Notre collaboration se poursuit dans un environnement convivial qui me permet d’avoir un panel de solutions de fabrication. » Le spécialiste des bateaux devrait d’ailleurs investir dans sa propre imprimante 3D Massivit dans les prochains mois.

Moule imprimé en 3D par Velum Nautica pour le toit d’un bateau (crédits photo : Velum Nautica)

Sachez que Lino3D participera au salon Metstrade à Amsterdam du 15 au 17 novembre, l’un des plus grands événements dédiés à l’industrie maritime. Ses équipes seront présentes sur le stand 12.603 de Massivit. N’hésitez pas à vous rendre sur le site de Lino3D ICI pour en savoir plus sur ces différents procédés.

Que pensez-vous de l’utilisation de l’impression 3D grand format dans le secteur maritime ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Photo de couverture : Moule imprimé en 3D par Velum Nautica pour le toit d’un bateau (crédits : Velum Nautica)

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks