menu

Les applications de l’impression 3D au service de la mode

Publié le 4 août 2022 par Mélanie W.
impression 3D et mode

La mode regroupe plusieurs industries, que ce soit l’habillement, les cosmétiques, le luxe : elles viennent créer toutes sortes de produits pour embellir et affirmer un style, un look, une façon d’être. Et dans ce monde de la mode, il faut savoir se démarquer et proposer des designs toujours plus originaux et innovants. C’est pourquoi nombreuses marques et créateurs se tournent vers les technologies 3D. En effet, l’impression 3D offre une grande liberté de conception tout en permettant une personnalisation de masse et une réduction de l’impact environnemental. On sait par exemple que l’industrie du textile a des conséquences néfastes sur notre planète ; en utilisant seulement le matériau nécessaire et en produisant à la demande, l’impression 3D pourrait atténuer ces effets. Mais quelles sont les applications de l’impression 3D aujourd’hui disponibles dans le secteur de la mode ? De la robe haute couture au sac à main, on vous propose de revenir sur quelques initiatives, classées par ordre alphabétique.

Danit Peleg

Danit Peleg est la première styliste au monde à avoir réalisé une collection entièrement à l’aide d’imprimantes 3D de bureau. La structure de ses designs s’inspire du mélange des propriétés textiles traditionnelles et des nouvelles technologies, créant ainsi cette texture semblable à de la dentelle. Selon la styliste, l’impression 3D permet à la mode numérique de devenir physique, ce qui réduit les limites de la créativité. Les vêtements sont imprimés couche par couche avec un filament flexible à l’aide d’une imprimante 3D de bureau, afin de créer la structure tridimensionnelle qui s’adapte à la forme du corps. Danit Pleg pense que dans un avenir proche, nous aurons le choix entre davantage de matériaux portables fabriqués par fabrication additive.

Crédits photo : Danit Peleg

La Galerie Dior

La fabrication additive est également utilisée dans le domaine de la haute couture, comme par exemple à la Galerie Dior à Paris. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un produit de mode qu’on puisse porter, on se devait de la mentionner. En effet, au coeur de la très célèbre avenue Montaigne, les personnes intéressées pourront retrouver plusieurs centaines de répliques imprimées en 3D de vêtements, de sacs à main ou même de chaussures Dior d’autrefois. Le processus de fabrication a été réalisé grâce à la collaboration entre l’agence ALIGHIERI et LA FERME 3D ©. Ensemble, ils ont investi plus de 100 000 heures d’impression et 10 000 heures de post-traitement. L’impression a été réalisée sur plus de 30 imprimantes, qui ont travaillé jour et nuit pendant six mois au total, afin de pouvoir achever le projet emblématique de Dior.

Toutes les couleurs et toutes les formes de vêtements et d’accessoires sont exposées à Paris (crédits photo : Dior)

Iris van Herpen

La styliste néerlandaise a été l’une des premières à utiliser l’impression 3D dans l’industrie de la mode. Elle a déjà fait forte impression lors du Met Gala de cette année avec ses créations imprimées en 3D, qui ont été portées par Teyana Taylor, Winnie Harlow et Fredrik Robertsson. Lors de la Fashion Week de cette année à Paris, elle a également présenté une robe haute couture imprimée en 3D, fruit d’une collaboration avec la marque de glace belge Magnum. La robe a été entièrement fabriquée à partir d’un biomatériau végétalien à base de coques de fèves de cacao. Iris van Herpen travaille à l’intersection de la mode, du design, de la technologie et de la science. Dans ses créations, elle réunit la nature, la mode et la technologie en utilisant des matériaux et des technologies non conventionnels et en les combinant avec des techniques de couture traditionnelles.

La robe est le fruit d’une collaboration avec Magnum

Julia Daviy et son Organic Skirt

Julia Daviy a commencé à créer des collections imprimées en 3D en 2017, et a depuis sorti une variété de designs de vêtements imprimés en 3D étonnants. Avec un accent particulier sur la durabilité, la créatrice de mode basée en Californie est rapidement devenue une pionnière de la mode durable imprimée en 3D. Un exemple intéressant de son travail est la Organic Skirt. Cette pièce particulière est l’élément central d’une collection imprimée en 3D qui est sortie en 2019. Dans le projet intitulé After Forever Collection, tous les vêtements ont été imprimés en 3D à l’aide d’imprimantes 3D grand format. La jupe a été le premier vêtement numérique imprimé en 3D disponible sur le marché américain, et est personnalisable numériquement dans plus de 1 000 variantes.

Crédits photo : Julia Daviy

Kornit Digital et son tricot imprimé en 3D

La consommation sociale de la fast-fashion a été le point décisif pour Ronen Samuel, CEO de Kornit Digital. Il s’agit d’une marque de mode durable qui utilise la fabrication additive pour produire des tricots. Pour sa mode durable et réductrice de déchets, Ronen utilise l’impression directe sur fil, c’est-à-dire l’impression directe sur tous les types de textiles. Dans ce cas, l’entreprise utilise la technologie MAX, qui consiste à appliquer une encre couche par couche. Résultat : un vêtement qui a l’air d’avoir été fabriqué avec la technique du tricotage. On a même déjà pu admirer sa création lors du Tel Aviv Fashion Show.

Crédits photo : Kornit Digital

Patronace

Cette société de sport munichoise a reçu un prix grâce à son designer Bastian Müller. Patronace crée des vestes pour tous ceux qui « mènent une vie trépidante », que vous soyez sur un skateboard, une trottinette ou un e-bike. Elle utilise une technologie d’impression textile légère et flexible appelée GRDXKN qui transforme les substrats en textiles intelligents. Ce matériau unique avec lequel ils fabriquent leurs vêtements comprend une protection, une isolation et une adhérence intégrées grâce à la couche textile qui contrôle l’humidité. Celle-ci est également respirante, hydrofuge, résistante à l’abrasion et absorbe les chocs. Le textile intelligent de cette société vous permet donc d’être à la fois protégé et élégant.

impression 3D et mode

Crédits photo : Patronance

Skeletal Mask imprimé en 3D

Ce masque squelettique créé par le designer Kevin Freitas Conlin est un excellent exemple de la façon dont l’impression 3D peut être utilisée pour créer une pièce unique qui peut même donner à une tenue la touche manquante. Cet accessoire à l’aspect exotique, qui était porté par la drag queen Aquaria lors de la dixième saison de la populaire émission Ru Paul’s drag race, l’a aidée à remporter la finale de l’émission. La structure osseuse du masque, qui a été adaptée au visage d’Aquaria, a été imprimée en 3D dans du nylon fritté au laser par la société américaine Shapeways. C’était la première fois que les technologies d’impression 3D étaient utilisées dans l’émission, et cela a inspiré les concepteurs des saisons suivantes à l’expérimenter également et à créer des pièces uniques, comme l’exosquelette à la mode porté par la concurrente A’hora pendant la saison 12.

Crédits photo : Kevin Freitas Conlin

Stratasys et sa collection Reflection SSYS 2Y22

Récemment, le célèbre fabricant Stratasys a présenté son engagement dans le monde de la mode avec le lancement de son imprimante 3D J850 TechStyle. Depuis lors, l’entreprise américano-israélienne n’a cessé de démontrer les capacités de la fabrication additive dans ce domaine. Lors de la Design Fashion Week de Milan, elle a dévoilé sa collection SSYS 2Y22 Reflection, composée d’accessoires et de vêtements haut de gamme, tous imprimés en 3D. Cela a été possible grâce à la collaboration avec 7 autres groupes de designers qui, avec la J850 TechStyle, a permis le développement d’une ligne de produits innovants qui visent à refléter l’impact social observé ces dernières années. Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir l’utilisation de l’impression 3D pour créer ces vêtements de mode, notamment par Ganit Goldstein, l’une des stylistes qui ont participé à la collection Reflection de SSYS 2Y22 :

L’université de Tufts et son portefeuille imprimé en 3D

Lorsqu’il s’agit de matériaux dans la mode, l’un d’entre eux qui ne se démodera jamais est le cuir. Pour les vestes, les bottes, les sacs à main, le cuir est une pierre angulaire de l’industrie. Cependant, l’utilisation éthique de ce matériau peut être difficile. La production du cuir traditionnel a en effet des effets néfastes sur l’environnement mais aussi sur la façon dont sont traités les animaux. Heureusement, des chercheurs de l’université de Tufts pourraient avoir une solution. En utilisant des cocons de soie du ver à soie Bobmyx mori et une imprimante 3D à extrusion pneumatique personnalisée, les chercheurs ont réussi à produire une alternative au cuir sans animaux et respectueuse de l’environnement, qui non seulement ressemble au cuir véritable mais possède également les mêmes propriétés mécaniques. Bien qu’ils n’aient pour l’instant fabriqué qu’un portefeuille avec ce matériau, cette découverte pourrait avoir un impact majeur sur l’ensemble de l’industrie de la mode dans un avenir proche.

Crédits photo : Tufts University

VIP TIE et ses cravates imprimées en 3D

VIP TIE est une entreprise italienne célèbre pour ses cravates imprimées en 3D. L’objectif de l’entreprise est de proposer des accessoires de mode aussi personnalisés que possible pour répondre aux besoins et aux désirs des clients. Parmi la gamme de produits qu’ils proposent, on trouve non seulement des cravates mais aussi des nœuds papillons, des cravates adhésives ou même des portefeuilles. VIP TIE allie luxe et design innovant. Le processus de création d’une cravate personnalisée peut inclure une grande variété de couleurs, de matériaux, tels que le cuir exotique, la nacre, la fibre de carbone, l’argent, l’or, l’argent massif ou d’autres matériaux plus luxueux comme les diamants, les boutons luxueux, l’or massif ou le plaquage or 24K. Outre le fait que les produits sont hautement personnalisables, un autre avantage de VIP TIE est que plus de 80 % des matériaux utilisés sont 100 % écologiques.

impression 3D et mode

Crédits photo : VIP TIE

Que pensez-vous de la place de l’impression 3D dans la mode ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] une jupe, une veste ou même des chaussures chez soi ? C’est l’objectif de Danit Peleg, diplômée du Shenkar College en Ingénierie et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks