menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : impression 3D et haute couture

Publié le 13 septembre 2020 par Justine D.
impression 3D et haute couture

Cette semaine, on vous présente un implant mandibulaire imprimé en 3D qui a changé la vie d’une australienne après avoir survécu à une tumeur cancérigène. On en profite également pour vous montrer comment l’impression 3D a bouleversé le secteur du médical avec la l’émouvante histoire de la petite Mia, atteint d’une mal formation cardiaque. Enfin, venez découvrir comment l’industrie de la mode et de la haute couture utilisent l’impression 3D, des accessoires à la tenue. Elle permet de s’affranchir des contraintes techniques en poussant les créateurs à innover et à proposer des collections au look futuriste. Pour finir découvrez l’impression 3D au service du secteur militaire. Passez un bon dimanche !

TOP 1 : Une mâchoire a été imprimée en 3D : Après avoir combattu son cancer et perdu 80% de sa mâchoire suite à une opération, Anelia Myburgh peut enfin sourire et ce, grâce l’impression 3D ! En effet, une mâchoire imprimée en 3D a été implantée dans sa bouche. Auparavant, elle devait porter un masque pour sortir, un moment très difficile pour elle. Aujourd’hui, Anelia explique que l’opération lui a donné une nouvelle vision de la vie. On vous laisse découvrir comment l’impression 3D a contribué à ce changement :

TOP 2 : Impression 3D et médecine : A l’hôpital des Enfants Nicklaus, à Miami, le directeur du service de chirurgie cardiovasculaire pédiatrique, Dr. Redmond Burke, dédie son intelligence et ses mains à la réparation de cœurs. Burke et son équipe ont été confrontés il y a quelque temps à un défi difficile : ils ont découvert une malformation cardiaque rare chez une petite fille au nom de Mia qui a toujours souffert de problèmes respiratoires. C’est une maladie appelée le double arc aortique. Dans la tâche complexe de reconstruction de cet organe vital le Dr Burke a trouvé un nouvel allié : l’impression 3D. Grâce à la technologie multi-matériaux de Stratasys, le Dr Burke et son équipe ont imprimé en 3D des modèles du cœur de Mia. Cela leur a permis de réduire les complications et le temps opératoire :

TOP 3 : De la haute couture aux baskets sur-mesure  : L’impression 3D continue de servir l’industrie de la mode et de la haute couture. Le fabricant SHINING 3D et la marque de chaussures du créateur japonais MARGARIMONO ont imaginé des chaussures avec des allusions aux quatre types de nuages : cumulus, cirrus, stratus et nimbus. Grâce à la technologie de frittage sélectif laser de l’imprimante 3D TPU EP-C5050 Pro de SHINING 3D, les consommateurs pourront choisir le type de nuage sur lequel ils souhaitent marcher :

TOP 4 : Quand l’impression 3D rencontre l’artisanat : Toujours dans l’industrie de la mode, Ganit Goldstein a travaillé avec Stratasys pour réaliser une collection personnalisée en combinant des méthodes artisanales avec l’impression 3D directe sur textile. La styliste a imaginé une robe au style japonais. En utilisant la technologie PolyJet, les conceptions numériques ont été imprimées en 3D directement sur des tissus durables dans des couleurs vives, créant un effet chatoyant lorsque le vêtement est en mouvement, tout en maintenant le confort des vêtements en tissu. Le travail fait partie de Re-FREAM, un projet de recherche collaboratif financé par l’Union européenne :

TOP 5 : L’armée se met à la fabrication additive : L’armée australienne vient de terminer avec succès un essai sur le terrain où elle a installé une imprimante 3D métal WarpSPEE3D dans la zone d’entraînement de Mount Bundey. Spee3D propose un procédé différent des systèmes de fabrication additive classique : sa particularité réside dans sa technologie Supersonic 3D Deposition (SP3D) qui utilise l’énergie cinétique pour faire fondre les poudres. Pour atteindre une telle vitesse, la start-up utilise un moteur de fusée qui permet de faire circuler les poudres métalliques à plus d’1 km par seconde dans un environnement à 400 ° C. Ces dernières sont déposées sur un plateau métallique attachée à un bras robotisé (6 axes) qui se déplace au fur et à mesure de l’impression. Côté matériaux, les pièces peuvent être imprimées à partir de cuivre ou d’aluminium :

Que pensez-vous de ce top 5 de la semaine et du lien entre impression 3D et haute couture ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you