menu

L’impression 3D, un enjeu majeur pour l’US Navy

Publié le 7 juillet 2014 par Alex M.

Depuis quelques mois, l’impression 3D a l’air de faire des émules parmi l’armée américaine. Ainsi, en début d’année, le porte-avions de la marine des Etats-Unis USS Essex embarquait pour la première fois une imprimante 3D en son bord alors que plus récemment, la Navy organisait une Maker Faire intitulée « Print the Fleet », afin de présenter à ses marins les nouvelles méthodes de fabrication dont bien évidemment l’impression 3D.

Les enjeux sont immenses pour l’armée américaine qui prévoit d’ores et déjà de fabriquer une partie du ravitaillement directement sur le théâtre des opérations. « Si on tient compte du coût et de la vulnérabilité de la logistique actuelle au sein de la Navy, mais aussi de la supply chain et des ressources limitées auxquelles nous faisons face, on comprend vite pourquoi il est impératif de réimaginer la manière dont nous travaillons. » confie Phil Cullom, en charge des Opérations Logistiques au sein de l’US Navy, lors de la Maker Faire « Print the Fleet ».

Du 24 au 26 juin derniers, les soldats de l'US Navy ont été formés aux procédés de fabrication additive lors de la Maker Faire "Print the Fleet" (Photo: Seaman Jonathan B. Trejo)

Du 24 au 26 juin derniers, les soldats de l’US Navy ont été formés aux procédés de fabrication additive lors de la Maker Faire « Print the Fleet » (Photo Jonathan B. Trejo)

« Quand les techniques avancées de fabrication et l’impression 3D deviendront largement accessibles, nous envisageons la mise en place d’un réseau global de centres de fabrication innovants, gérés par la Marine qui possédera les compétences et la formation nécessaire pour identifier et fabriquer des produits à la demande » ajoute Phil Cullom.

L’US Navy a été le premier département de l’armée américaine à recourir à cette technologie, notamment à cause des quantités importantes de stocks que ses navires doivent embarquer pour des missions souvent à l’autre bout du monde et qui peuvent durer plusieurs mois. Même s’il ne s’agissait que d’un premier test, les marins de l’USS Essex ont pu mettre les mains sur l’imprimante 3D et se former aux logiciels de modélisation 3D.

article_navy3

L’officier Mike Stevens et le 1ère classe James Latimer en charge de l’imprimante 3D à bord du porte-avions USS Essex. (Photo US Navy)

« Le futur de la logistique c’est l’impression 3D, » explique de son côté le capitaine Jim Loper, chef du département Concepts and Innovations au sein de la Navy. « La quantité de stock que nous emmenons à bord pourrait être réduit de manière significative si nous les imprimions en 3D directement depuis le bateau. Il n’y a vraiment aucune limite. Nous avons mis à disposition une imprimante 3D sur l’USS Essex précisément pour que nos marins puissent jouer avec la technologie et que nous apprenions la meilleure façon de l’utiliser.

En vidéo, un reportage sur la Maker Faire « Print the Fleet » :

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages FacebookTwitterGoogle+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you