menu

ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en novembre

Publié le 5 décembre 2017 par Mélanie R.
impression 3D économie

Alors que le mois d’octobre était marqué par la publication de nombreux rapports trimestriels, novembre a été quant à lui le mois des investissements : différents acteurs de la fabrication additive ont levé des fonds afin d’accélérer leur développement, preuve que la technologie continue de séduire les investisseurs. ECO 3D présente également les nouveaux partenariats du marché ainsi que les rachats éventuels pour mieux comprendre toute l’actu économique de l’impression 3D.

Les investissements de l’impression 3D

L’entreprise américaine Markforged a réalisé une levée de fonds de $30 millions supplémentaires qui viennent s’ajouter au $27 millions déjà investis plus tôt cette année par différentes entreprises. Microsoft et Porsche SE les rejoignent, aidant ainsi le fabricant américain à développer ses imprimantes 3D carbone et métal et à simplifier au maximum le processus de fabrication additive. Un investissement prometteur quand on sait que Markforged a augmenté ses revenus de 300% au deuxième trimestre de cette année.

impression 3D économie

La startup Candid fabrique des gouttières imprimées en 3D

Une autre startup de la fabrication additive a levé $15 millions : Candid, spécialisée dans le secteur dentaire, veut développer ses gouttières transparentes imprimées en 3D. Plus besoin d’aller chez le dentiste pour fabriquer ses gouttières sur-mesure, Candid les imprime en 3D après la réalisation d’une empreinte directement faisable chez vous. Grâce à ce nouvel investissement, la startup américaine pourra proposer ses gouttières personnalisées sur de nouveaux marchés.

Le constructeur automobile Divergent a reçu $65 millions supplémentaires qui viennent s’ajouter au $23 millions déjà obtenus en 2014. L’américain à l’origine de la voiture Blade et de la moto Dagger, toutes les deux conçues en partie grâce à la fabrication additive, pourra ainsi développer une deuxième usine qui inclurait des machines de haute technologie y compris des imprimantes 3D grand format.

MakeX a lancé sa campagne Kickstarter pour sa nouvelle imprimante 3D FDM, Migo. Cette petite machine facilement transportable grâce à sa anse et son poids de 2,5 kg a déjà levé plus de 100 000€, dépassant largement son objectif initial. Disponible en deux tailles différentes, elle offre un volume d’impression de 100 x 120 x 100 mm ou 150 x 150 x 150 mm pour la grande version.

impression 3D économie

Les deux version de l’imprimante 3D Migo

3YOURMIND, une entreprise allemande spécialisée dans les logiciels 3D, a levé $12 millions dans un tour de financement. Elle s’était déjà intéressée au marché américain l’année dernière et utilisera cet investissement pour ouvrir un bureau à New York. De plus, elle développera de nouveaux outils et programmes pour ses logiciels afin d’augmenter la facilité et l’efficacité des processus industriels d’impression 3D. Le financement a été mené par UVC Partners et inclut les entreprises Trumpf et AMV.

Rachats et partenariats

ANSYS est un leader mondial des logiciels de simulation numérique et a récemment acquis 3DSIM, un développeur d’outils de simulation dédiés à la fabrication additive métal. Ses solutions, comme le logiciel exaSIM, permettent à ses utilisateurs de prédire et identifier les zones qui peuvent être soumises à des tensions pendant la production. Cela évite les défaillances dans la construction. ANSYS offrirait alors à ses clients une solution de simulation complète de fabrication additive. Le montant du rachat n’a pas été communiqué.

Proto Labs, un service global d’impression 3D, a racheté Rapid Manufacturing Group pour $120 millions. Celui-ci est spécialisé dans l’usinage CNC et la fabrication de pièces de tôlerie sur-mesure. Proto Labs espère ainsi développer davantage sa gamme de produits et ses capacités en usinage CNC.

impression 3D économie

L’usine de Proto Labs

APWORKS est une filiale d’Airbus, spécialisée dans le développement de matériaux de fabrication additive, qui a récemment créé Scalmalloy, un alliage d’aluminium, de magnésium et de scandium, compatible avec toutes les machines SLM qui apporte des avantages non négligeables dans les industries automobile et aérospatiale. Afin d’augmenter sa croissance, l’entreprise a signé un accord avec TOYAL, un leader dans la production d’aluminium, qui produira ce matériau et développera davantage cet alliage et sa commercialisation pour le secteur industriel.

Arconic, une entreprise spécialisée dans les matériaux d’impression 3D pour l’aérospatial, a signé il y a quelques jours un accord de recherche avec Airbus pour lui fournir des pièces en nickel et titane pour ses avions, créées grâce à la fabrication additive. Ce partenariat lie deux des plus grandes entreprises du secteur aérospatial et marque le début d’un avenir prometteur dans le développement de la fabrication additive métal.

impression 3D économie

Une des pièces imprimées en 3D par Arconic

L’entreprise chinoise XYZprinting a signé différents accords stratégiques pendant le salon Formnext 2017 afin d’étendre sa marque à l’international. Elle a contracté un partenariat avec l’espagnol Sicnova 3D afin de développer une version de la JCR 600 qui devrait être commercialisée sous la marque chinoise. Un contrat similaire a vu le jour avec l’italien DWS, spécialiste des technologies SLA et DLP. Enfin, elle a signé un accord avec Nexa 3D, une des entreprises d’Avi Reichental, l’ancien CEO de 3D Systems, pour développer des imprimantes 3D pour le secteur dentaire. Tous ces accords permettront à la marque XYZprinting d’accroître sa notoriété sur le marché occidental.

Les rapports financiers

Le fabricant américain Stratasys a affiché des ventes de $155,9 millions au troisième trimestre cette année soit 0,83% de moins par rapport à la même période l’année précédente. Il affiche également une perte nette globale s’élevant à $10,2 millions.

L’autre géant américain 3D Systems révèle également des résultats décevants pour ce troisième trimestre. Ses recettes ont chuté de 2% par rapport à l’année dernière et atteignent les $152,9 millions. Néanmoins, l’entreprise assure qu’elle est en bonne voie et qu’elle a créé une structure appropriée pour une croissance future durable.

impression 3D économie

Arcam enregistre une perte nette plus élevée malgré une hausse de ses recettes

Arcam enregistre une perte nette de 36,1 millions de couronnes suédoises au dernier trimestre soit environ $4,3 millions au moment où l’entreprise a publié son rapport. Toutefois, au même moment, elle a été capable d’augmenter ses recettes totales de $20,7 millions, soit 27% de plus comparé au même trimestre l’année dernière.

Le français Dassault Systèmes rapporte des ventes totales de 751,4 millions d’euros de juin à septembre cette année, une augmentation de 2% par rapport à 2016. L’entreprise génère 60% de ses recettes en dehors de l’Europe et a plus de 15 000 nouveaux utilisateurs Solidworks depuis le début de l’année.

Quelle actualité économique de l’impression 3D vous a le plus marqué? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you