menu

L’impression 3D permet-elle de faire évoluer la conception artistique?

Publié le 26 septembre 2018 par Mélanie R.
impression 3D dans l'art

L’arrivée des technologies 3D dans les années 1980 a ouvert tout un monde de possibilités, pas seulement pour l’industrie mais aussi pour des développements plus créatifs. Avec l’ouverture de certains brevets et la réduction des coûts de certaines technologies, les artistes peuvent davantage utiliser les technologies de fabrication additive dans leur travail quotidien. Mais cela a soulevé une question clé : dans quelle mesure l’impression 3D peut-elle être considérée comme un outil pour créer de l’Art? La technologie ouvre-t-elle une nouvelle perception de l’œuvre d’art? L’impression 3D dans l’Art peut-elle faire tomber certaines barrières dans la création? 

Au XIXème siècle, l’ingénieur français Niépce invente la photographie et propose une nouvelle technologie pour capturer une image. Celle-ci n’était pas considérée comme de l’art, et ce pendant presqu’un siècle. Aujourd’hui, l’utilisation des technologies de fabrication additive traverse une crise similaire dans le domaine artistique. De toute évidence, il s’agit d’une technique beaucoup plus complexe qui a été introduite dans de nombreux secteurs, mais elle est aussi un outil de grande valeur pour les artistes.

impression 3D dans l'art

L’impression dans l’art permet de créer des oeuvres plus complexes

L’un des grands avantages des technologies 3D est l’ouverture à de nouvelles sources d’inspiration. Cela a fait croître le nombre de techno-artistes et des bio-artistes, déjà connus auparavant, mais qui ont commencé à faire du bruit avec la technologie 3D. Mais des doutes subsistent encore quand on parle de ces nouvelles tendances. Faut-il les considérer comme de l’art ou comme faisant partie de nouvelles conceptions artistiques?

L’impression 3D dans l’Art, les premiers développements

Après la première décennie de 2000, les premières expositions artistiques ont montré des pièces imprimées en 3D. Elles ont été initialement présentées non pas comme oeuvres d’art, mais comme un potentiel d’innovation. Il a fallu attendre 2015 pour que ces pièces imprimées en 3D soient considérées comme de véritables oeuvres artistiques. Au cours des deux dernières années, des expositions se sont organisées autour de cette nouvelle vision de l’impression 3D. On peut citer « Imprimer le monde » au Centre Pompidou à Paris qui permet de mieux comprendre l’influence de l’impression 3D sur la production et comment elle a été intégrée à la science, à l’architecture et au design.

Gilles Azzaro, artiste français qui se fait appelé «Sculpteur de Voix», a rapidement fait parler de lui pour avoir donné une autre vision à l’utilisation des technologies 3D dans l’art. Il s’est spécialisé dans l’impression 3D de sons, de phrases ou de discours et est notamment connu pour avoir imprimer en 3D une sculpture à partir du son du discours de Barack Obama sur l’impression 3D. Cette première pièce imprimée en 3D mesure 1.51 mètres et a nécessité plus de 350 heures d’impression. L’artiste français nous a confiés : “Ces premiers pas m’ont porté chance puisque le 18 juin 2014, j’ai eu l’honneur de présenter ce travail au président Obama à la Maison Blanche et cela m’a offert de nombreuses d’opportunités à travers le monde.”

impression 3D dans l'art

Gilles Azzaro a pu présenter son travail à Barack Obama

A la même période, Neri Oxman, une chercheuse, architecte et artiste visuelle du MIT Media Lab commençait ses travaux sur la juxtaposition de matériaux pour générer de nouvelles formes. Ils sont très inspirés de la nature et ont recours à la fabrication additive. En 2009, elle est considérée comme l’une des “designers et architectes les plus influents qui façonnent l’avenir” par le magazine ICON. Lors de son TED Talk en 2015 dédié à la technologie et à la biologie, elle décrit une partie de son travail comme “une personnalité divisée, opérant aujourd’hui entre le ciseau et le gène, entre la machine et l’organisme, entre l’assemblage et la croissance, entre Henry Ford et Charles Darwin.”

Grâce aux développements de Neri et de sa vision biologique, de nouveaux artistes ont émergé comme Amy Karle. Elle utilise la fabrication additive pour examiner ce que signifie être humain et explorer comment on pourrait fusionner avec la technologie afin d’en tirer pleinement profit. Elle nous expliquait : “Grâce à l’utilisation de nouvelles technologies, nous pouvons mieux comprendre l’être humain. L’évolution de cette relation nous permet de mieux comprendre l’Art.”

impression dans l'art

L’artiste Amy Karle

Les avantages de l’impression 3D offrent-il une nouvelle conception à l’Art?

Cette nouvelle ouverture vers les technologies 3D profite aux artistes par bien des aspects. Ils peuvent par exemple simplifier certaines tâches de leur travail comme l’artiste espagnol Víctor Marín qui réalise ses sculptures à l’aide de technologies 3D, mais aussi de créer de nouvelles façons de travailler comme les designers chez Emerging Objects qui ont développé de petits tabourets en recyclant des pneus.

Le cas de Gilles Azzaro est également parlant; sans l’avènement des technologies 3D, il n’aurait pas pu devenir un “Sculpteur de voix”. L’artiste possède aujourd’hui 5 imprimantes 3D FDM et affirme que c’est bien cette méthode de fabrication qui lui a permis de créer ces paysages topographiques imaginaires : “Grâce à cette technologie, j’ai pu obtenir l’image exacte de ces impressions vocales, avec suffisamment de couches épaisses qui accentuent la beauté naturelle de ces voix. L’art et les mathématiques fonctionnent parfaitement ensemble.”

impression dans l'art

L’artiste Gilles Azzaro

Amy Karle est également une autre artiste qui a su explorer l’art d’une autre façon grâce aux avantages technologiques apportés par l’impression 3D. Après avoir développé une main imprimée en 3D à partir de cellules souches, cette bio-artiste fait fusionner ces deux champs à priori complètement différents. Karle utilise ce qu’elle considère comme des « technologies exponentielles », où elle inclut des technologies de fabrication additive « car elles ont le potentiel de créer plus organiquement, plus comme la façon dont la nature se forme et se développe« . Pour cette artiste, l’utilisation de nouvelles technologies lui permet de se rapprocher des formes de la nature. Elle poursuit en expliquant que l’impression 3D “a ouvert de nouvelles portes pour visualiser et créer l’inimaginable.”

impression 3D dans l'art

La main créée par Amy Karle

Neri Oxman partage également cette ligne de création qu’on peut facilement reconnaître dans le développement des masques qu’elle a réalisés pour la chanteuse Björk. On y voit un design organique qui a exploré le traitement des matériaux et a été imprimé sur la machine multi-matériaux de Stratasys. “Conçu comme un textile musclé, le masque est une structure composée de plusieurs matériaux liés, procurant alors une sorte d’intégrité formelle et structurelle”, explique l’artiste à propos de son travail.

impression dans l'art

Le masque imprimé en 3D pour la chanteuse Björk

Les exemples sont encore nombreux quand nous parlons d’art et de cette nouvelle conception qu’apportent les technologies de fabrication additive. Non seulement elles offrent un avantage technique à la majorité des artistes en accélérant les développements ou en facilitant certains processus, mais elles sont aussi une technique qui ouvrira la voie à l’exploration de nouvelles facettes artistiques.

L’avenir de l’impression 3D dans l’art

Aujourd’hui, la relation entre l’impression 3D et l’art est déjà établie. Des étudiants aux artistes de grande expérience, ils ont déjà commencé à utiliser de manière créative les technologies 3D. En plus de permettre la restauration d’oeuvres d’art, les technologies 3D ont ouvert une voie vers l’exploration artistique.

Parce que la fabrication additive intervient dans de nombreux secteurs comme le médical ou encore la construction, l’Art peut aller plus loin. Elle permet en effet aux artistes d’explorer d’autres domaines, en commençant à s’initier à la bio-impression comme le fait Amy Karle, au développement de nouveaux matériaux et à leur relation avec la nature, comme le fait Neri Oxman. Il s’agit d’une nouvelle génération d’artistes, de bio-artistes, de techno-artistes, d’explorateurs de matériaux, qui cherchent à se rapprocher de la nature grâce aux nouvelles technologies… et ce n’est que le début.

impression dans l'art

Deux oeuvres réalisées par Neri Oxman

Que pensez-vous de l’impression 3D dans l’Art? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK