menu

Les applications de l’impression 3D dans le cinéma

Publié le 9 juillet 2021 par 3Dnatives

Alors que les effets spéciaux sont devenus monnaie courante dans le monde du cinéma, il semblerait que la fabrication additive se fasse également sa place. Hollywood a de plus en plus recours aux technologies 3D pour créer des costumes, accessoires, et toutes sortes d’objets pour rendre ses films encore plus réalistes. Certains filment même des imprimantes 3D à l’œuvre, montrant au public toutes les capacités de la technologie. On vous a donc regroupé quelques applications de l’impression 3D dans le cinéma, que ce soit pour faciliter le développement de films d’animation ou encore concevoir les célèbres costumes de nos super-héros préférés.

Le film d’animation Missing Link

Les studios LAIKA ont sorti en avril 2020 un film d’animation baptisé Missing Link. Ils ont travaillé main dans la main avec Stratasys pour imprimer en 3D des marionnettes qui représentent les différents personnages à l’écran : grâce à la technologie PolyJet, ils peuvent imaginer des couleurs et des textures, retranscrivant fidèlement les expressions de chacun. Plus de 300 000 pièces ont été imprimées en 3D, que ce soit pour les décors ou les expressions de visage. Le résultat est bluffant !

Le costume de Hela

Si vous êtes un fan de Marvel, alors vous savez qui est Hela – autrement, laissez-nous vous éclairer. C’est la demi-sœur de Thor qui apparaît sur les écrans dans Thor Ragnarok, appelée aussi la Déesse de la Mort. Alors forcément elle a le costume qui va avec et ce qui nous intéresse aujourd’hui est son casque. Celui-ci a été imprimé en 3D après avoir scanné en 3D la tête de Cate Blanchett, son interprétatrice. La technologie SLS a été privilégiée avec une poudre composite renforcée en fibres de carbone, offrant ainsi de la légèreté et une bonne stabilité. Selon son créateur, le casque pèse environ 1,8 kilos et a été imprimé en plusieurs pièces pour pouvoir le moduler comme le souhaitait Marvel.

Crédits photo : Ironhead Studio

Thor : The Dark World

L’impression 3D a également été utilisée dans le blockbuster de Marvel, Thor : The Dark World, le deuxième film de la série Marvel mettant en scène la célèbre divinité scandinave Thor. Dans le film, le dieu du tonnerre est équipé d’un marteau nommé Mjöllnir, dont lui seul peut supporter le poids. En réalité, le marteau a été imprimé à l’aide du procédé de jet de liant (Binder Jetting) et de poudres de polymère sur une imprimante du fabricant Voxeljet. Cette technologie a permis d’obtenir de nombreux détails sur le marteau final, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Les Gardiens de la Galaxie

Et Thor n’est pas une exception. Dans Les Gardiens de la Galaxie, un autre blockbuster de Marvel, l’impression 3D a rendu de précieux services. Les spécialistes des accessoires FBFX Ltd ont utilisé l’impression 3D pour fabriquer le masque de Star-Lord ainsi que l’armure du personnage Korath. C’était d’ailleurs la première fois qu’un costume entièrement imprimé en 3D était porté dans un film Marvel. L’équipe a utilisé une imprimante Objet500 Connex, capable de combiner plusieurs couleurs et matériaux pour l’impression d’un seul objet grâce à l’utilisation de la technologie PolyJet de Stratasys. Par ailleurs, une autre équipe d’accessoiristes, Prop Shop, basée au Royaume-Uni, a travaillé sur Les Gardiens de la Galaxie. Elle a utilisé l’impression 3D pour fabriquer certaines armes emblématiques mais aussi des parties du vaisseau.

Black Panther et l’utilisation des technologies 3D dans le MCU

Comme avez pu le constater, Marvel est l’une des sociétés de production qui utilise le plus l’impression 3D dans le cinéma. La technologie permet de fabriquer des modèles personnalisés rapidement et peut donc répondre aux besoin de l’industrie cinématographique, qui exige des délais de fabrication court. Dans le film Black Panther sorti en 2018, la fabrication additive a permis de créer le costume de la reine Ramonda du Wakanda. Derrière le design se cachent les artistes Julia Koerner et Ruth E. Carter, qui ont tiré parti de la technologie pour concevoir cette tenue originale. De plus, nous apprenions en début d’année que les solutions de numérisation 3D d’Artec3D avaient été utilisées pour personnaliser une Lexus LC 500 pour le film Black Panther 2, prévu pour 2022. L’initiative a vu le jour grâce à l’équipe de West Coast Customs, qui a mis 9 mois avant que l’équipement obtienne un résultat satisfaisant. 

impression 3d cinema

La Lexus LC 500 et le costume imprimé en 3D

Le costume imprimé en 3D d’Iron Man.

Une fois de plus, une application imprimée en 3D se retrouve dans les films Marvel. Car, à l’inverse du scénario du film, le célèbre costume d’Iron Man n’a pas été créé par Tony Stark, mais par le studio américain d’effets spéciaux Legacy Effects, spécialisé dans la conception de créatures, le maquillage et les costumes. Afin de gagner du temps et de l’argent, la fabrication additive et les technologies 3D ont été utilisées. Elles ont permis de tester des prototypes et de fabriquer des pièces de rechange. Aujourd’hui, il est reste étonnant de voir le nombre de costumes Iron Man créés et imprimés en 3D au sein de la communauté Maker, dont certains ressemblent beaucoup à l’original. 

impression 3d cinema

L’armure d’Iron Man

La créature Demogorgon de Stranger Things

Depuis la sortie du premier épisode à l’été 2016, la série américaine Stranger Things a rencontré un grand succès. Réalisé par les Duffer Brothers, la série plonge les spectateurs à mi-chemin entre science-fiction et horreur, notamment grâce à plusieurs créatures fantastiques. Parmi elles, on retrouve le Demogorgon, une créature prédatrice cherchant à éliminer des humains. Si l’on parle du Demogorgon dans ce classement, c’est parce que le studio de design californien Aaron Sims Creative a eu recours à l’impression 3D pour le concevoir. Pour ce faire, le studio a utilisé ses 4 imprimantes 3D Formlabs pour imprimer individuellement les 20 pièces composants la créature, qui mesure environ 50 cm de haut.

La version finale du Demogorgon

Une imprimante 3D dans le film Ocean’s 8

Avez-vous vu le film Ocean’s 8 ? Si la réponse est oui, alors vous n’avez peut-être pas remarqué un détail. Dans ce spin off de la saga Ocean’s, l’équipe d’espions a recours à la fabrication additive pour répliquer illégalement des bijoux. Dans la scène en question, en arrière-plan, une imprimante 3D MakerBot Replicator Z18 fabrique un collier de diamants Cartier. Cependant, certains spectateurs et passionnés de technologie doutent que cette machine de bureau soit capable d’atteindre une qualité finale aussi parfaite et une finition égale à celle d’un vrai bijou. 

La réplique du collier en diamants

James Bond

Même si vous n’êtes pas un grand fan de cinéma, vous connaissez certainement l’agent 007. La série de films James Bond existe depuis les années 1960 et compte aujourd’hui 24 films officiels. Lors du tournage de l’opus « Skyfall », qui est sorti en 2012, les réalisateurs ont fait appel à l’impression 3D. Propshop Modelmakers Ltd, une société spécialisée dans la production d’accessoires de films, s’est associé avec l’entreprise Voxeljet AG afin de produire trois modèles de l’Aston Martin DB5. Cette voiture, dont le prix est très élevé, nécessitait des répliques afin de les enflammer durant les scènes d’action. Le fabricant allemand d’imprimantes 3D a donc utilisé son imprimante 3D industrielle grand format VX1000 basé sur le procédé de jet de liant pour produire les modèles du véhicule, qui ont fini par ressembler à s’y méprendre à l’original. 

L’Aston Martin DB5

Chase Me

Chase Me est un court-métrage du réalisateur français Gilles-Alexandre Deschaud qui raconte l’histoire d’une fille dans une forêt mystique. Le film a eu recours à la technique d’animation time-lapse, ce qui explique pourquoi plus de 2500 pièces ont dû être imprimées. Pour la fabrication des pièces, l’artiste a utilisé exclusivement l’imprimante 3D Form 1+ basée sur le procédé SLA. Les marionnettes imprimées en 3D ont une résolution de 100 microns et il a fallu environ une semaine pour créer une séquence de quatre secondes. Au total, le réalisateur a passé deux ans sur le projet.

L’impression 3D dans Jurassic Park

Les dinosaures ont beau avoir disparu depuis des milliers d’années, grâce aux technologies 3D, paléontologues et autres amateurs de dinosaures peuvent reproduire certaines de leurs caractéristiques. C’est d’ailleurs ce que révèle le personnage Billy Brennan dans Jurassic Park 3, lorsqu’il imprime en 3D une réplique de la chambre de résonance d’un dinosaure. Plusieurs années plus tard, afin de réaliser Jurassic Park World, la franchise a de nouveau fait appel à l’impression 3D, mais ce coup-ci pour fabriquer les boîtes crâniennes des dinosaures. Ci-dessous, un making-of vidéo qui montre la scène où un vélociraptor sort la tête hors de sa cage. Il se trouve qu’avant de réaliser le dinosaure sur ordinateur, l’équipe a imprimé sa tête en 3D.

Kubo et l’Armure magique

Kubo et l’Armure magique est une production du studio LAIKA réalisée par Travis Knight et sorti en salle en 2016. Le film d’animation utilise une technique spéciale dans laquelle des membres ou des expressions faciales imprimés en 3D ont été utilisés. Au total, 23 000 visages ont été réalisés pour la marionnette de 22 cm du personnage principal, Kubo. Avec des manipulations manuelles supplémentaires, environ 48 millions de mouvements faciaux différents pourraient être créés pour Kubo. 

impression 3d cinema

Un film tourné en stop motion avec l’aide de figurines imprimées en 3D

Quel avenir pour l’impression 3D dans le cinéma ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] especiales más reconocidas es Legacy Effects, que se ha especializado en la utilización de la impresión 3D dentro del mundo del cine. El mes de marzo se unió a uno de los mejores vídeos el making of de la serie Colony, que utiliza […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you