menu

Qui a marqué le marché de la fabrication additive en 2019 ?

Publié le 26 décembre 2019 par Mélanie R.
impression 3D 2019

L’année 2019 touche bientôt à sa fin, affichant de beaux résultats pour le marché de la fabrication additive. Si celui-ci s’industrialise de plus en plus, c’est parce que la technologie devient une méthode de production de pièces finies, un peu moins tournée vers le prototypage comme c’était le cas il y a encore trois ans. Cette croissance est portée par de nombreux acteurs, des entreprises et personnalités qui ont marqué le secteur de par leurs recherches, leurs innovations et leur volonté de faire bouger la fabrication additive dans le monde. Il est temps de revenir sur les 12 personnalités qui ont marqué l’impression 3D en 2019 !

L’équipe de chercheurs israéliens au service de la bio-impression

On commencera notre sélection non pas par une personne en particulier mais par toute une équipe de scientifiques israéliens qui a imprimé en 3D un cœur humain de la taille de celui d’un lapin. L’organe a été conçu à partir de vaisseaux sanguins et de tissus humains, une première dans le monde médical !  Tal Dvir a dirigé le projet : à l’époque, il nous avait confié que « d’ici 10 ans, j’espère il y aura des imprimantes d’organes dans les meilleurs hôpitaux du monde et que ces procédures seront effectuées de manière routinière. » Il reste encore de nombreux défis à relever mais c’est un progrès considérable dans la bio-impression et le domaine de la santé.

Randy Altschuler, CEO de Xometry

En 2017, la jeune pousse Xometry faisait partie de nos startup 3D du mois, ayant pour objectif de faciliter la production à la demande en connectant des ingénieurs et des concepteurs à des fabricants proches d’eux. 2 ans plus tard, Xometry lève plus de $50 millions, poussée par la vision de son CEO, Randy Altschuler. Il expliquait d’ailleurs que ces fonds seraient investis « dans des initiatives de croissance, de développement de produits et d’expansion mondiale. » Quelques mois plus tard, l’entreprise américaine s’offre la société allemande Shift, le plus grand marché de fabrication à la demande d’Europe. Un bel exemple de croissance !

Fedor Antonov, CEO d’Anisoprint

Le fabricant russe Anisoprint a fait beaucoup de bruit cette année avec sa technologie d’extrusion de composites à fibres continues. Son CEO et fondateur, Fedor Antonov souhaitait trouver une alternative au métal et développer une technologie plus accessible. C’est pourquoi il a créé son entreprise en 2015 ; les imprimantes 3D d’Anisoprint sont basées sur une technologie brevetée de coextrusion de fibres composites, compatibles avec n’importe quel plastique sur le marché.

impression 3D 2019

Stefanie Brickwede, Managing Director chez Mobility Goes Additive

Mobility Goes Additive (MGA) est sans doute l’un des plus grands réseaux de fabrication additive du monde. Il regroupe des entreprises, des instituts de recherche, des associations et a pour objectif de favoriser l’adoption des technologies 3D dans le monde professionnel. Sa Directrice Générale, Stefanie Brickwede, a participé au développement international du réseau en 2019, affichant sa volonté de regrouper des acteurs du monde entier. En seulement deux ans, MGA est passé de neuf membres fondateurs à plus de 90 !

Xavier Martinez Faneca, CEO et co-fondateur de BCN3D

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a beaucoup de concurrence sur le marché de l’impression 3D de bureau, où les imprimantes 3D FDM se multiplient tout en améliorant leurs performances. On a choisi de retenir un acteur qui a été particulièrement actif en 2019 : le fabricant espagnol BCN3D, mené par son CEO Xavier Martinez Faneca. Il a levé 2,7 millions d’euros afin de renforcer sa position sur le marché, a présenté sa nouvelle solution professionnelle Epsilon et dévoilé sa ferme d’imprimantes 3D, intégrant 63 machines qui tournent 24/7 pour imprimer les pièces de ses futures Sigma et Sigmax R19.

impression 3D 2019

Alain Guillen, Managing Director de XtreeE

Sur le marché de l’impression 3D béton, difficile de savoir quel fabricant propose la machine la plus rapide, la plus fiable, la plus durable. Nous avons décidé de retenir le français XtreeE de par l’ensemble des projets réalisés cette année mais aussi par sa croissance à l’internationale avec l’ouverture de bureaux à Dubaï. Son Directeur Général, Alain Guillen, y est d’ailleurs pour quelque chose, convaincu du potentiel qu’il existe dans cette ville où 25% des bâtiments seront imprimés en 3D d’ici 2030.

Gil Lavi, CEO de 3D Alliances

Gil Lavi est sans doute une des personnalités de l’année 2019 qu’il était difficile de louper cette année ! Très présent sur les évènements internationaux de la fabrication additive et les réseaux sociaux, il a créé son entreprise fin 2018 : 3D Alliances est une entreprise de conseil qui aide les acteurs de la fabrication additive (fabricants, développeurs de logiciels, etc.) à trouver les bons revendeurs et à développer de façon efficace leur réseau de distribution.

François Minec, Managing Director & CCO de BASF 3D Printing Solutions

Si vous avez suivi l’actualité de la fabrication additive, vous devriez savoir que les chimistes sont de plus en plus présents sur le marché, s’intéressant à son potentiel et investissant de nombreuses ressources. C’est le cas de BASF dont la division BASF 3D Printing Solutions développe des matériaux d’impression 3D industriels, innovants et performants. Son CCO et Managing Director, François Minec, a beaucoup contribué à ce développement – qui a d’ailleurs donné lieu à une nouvelle marque « Forward AM » mais aussi au rachat du service d’impression 3D français Sculpteo.

François Minec (à gauche) a participé à la création de la marque Forward AM de BASF

Oliver Pohl, Head of Additive Manufacturing chez Volkswagen

En décembre 2018, le constructeur automobile Volkswagen avait ouvert un centre de fabrication additive, annonçant des projets intéressants pour 2019. Ca n’a pas loupé puisque le groupe allemand s’est montré particulièrement actif sur le marché, notamment grâce à sa collaboration avec HP sur la machine Metal Jet Fusion. Oliver Pohl est sans aucun doute un acteur à suivre de près : avec ses équipes, il a dévoilé un plan de route très détaillé qui montre que d’ici 2021, la marque imprimera en 3D 50 000 à 100 000 pièces fonctionnelles de la taille d’un ballon de football par an.

Oliver Pohl (3ème en partant de la gauche) est le responsable de la fabrication additive chez Volkswagen

Markus Seibold, VP Additive Manufacturing, Siemens Power and Gas

Dans la fabrication additive, toute la partie logicielle est clé : c’est elle qui vient déterminer la viabilité d’un design, optimiser la qualité d’une pièce, le temps d’impression, etc. Siemens s’est vite penché sur ce sujet en développant des solutions complètes pour maîtriser toutes les étapes de la conception au post-traitement. Markus Seibold, VP Additive Manufacturing de Siemens Power and Gas, est l’un des collaborateurs qui portent cette croissance dans l’entreprise, convaincu que les technologies 3D touchent l’ensemble de la chaîne de valeur. Il a d’ailleurs intégré plusieurs machines EOS dans les usines Siemens pour produire des composants pour leurs turbines ; d’ici 2022, plus de 200 de leurs pièces devraient être imprimées en 3D.

Mateusz Sidorowicz, Marketing Director de 3DGence

Les thermoplastiques hautes performances se sont fait une vraie place cette année sur le marché de la fabrication additive, impliquant un essor des machines compatibles avec ce type de matériaux. Nous avons observé de nombreux fabricants présenter leurs nouvelles imprimantes 3D hautes températures et l’un des plus actifs sur ce créneau est sans doute le polonais 3DGence. Son Directeur Marketing Mateusz Sidorowicz a largement contribué au développement de la marque et au lancement de ses nouvelles solutions techniques, dont la INDUSTRY F420 présentée en fin d’année.

impression 3D 2019

Blake Teipel, CEO de Essentium

En début d’année, l’entreprise Essentium réalisait une levée de fonds de 22 millions de dollars, soutenue notamment par Materialise et BASF. Menée par Blake Teipel, elle crée des plates-formes de fabrication additive industrielles, mettant l’accent sur l’industrialisation de la technologie et la production en série. Blake est d’ailleurs convaincu que l’avenir des technologies 3D réside dans les matériaux en eux-mêmes et qu’ils seront de plus en plus développés en fonction des besoins des utilisateurs.

impression 3D 2019

Selon vous, qui a marqué le marché de l’impression 3D en 2019 ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you