menu

Impossible Objects lève $6,4 millions pour développer sa technologie

Publié le 12 octobre 2017 par Mélanie R.
impossible objects

L’entreprise américaine Impossible Objects a réalisé une levée de fonds de $6,4 millions pour développer et commercialiser son imprimante 3D, la Model One, basée sur une technologie CBAM (composite-based additive manufacturing) qui utilise notamment des fibres de carbone pour créer des objets.

Créée en 2009, Impossible Objects (IO) n’a pas encore commercialisé son imprimante 3D mais a déjà levé $9 millions depuis sa création. Son dernier investissement a été réalisé auprès d’OCA Ventures.

impossible objects

L’imprimante Model One

Nous observons un dynamisme incroyable du fait que de plus en plus d’entreprises se tournent vers la fabrication additive pour des besoins de production et pas seulement des prototypes ou des petits volumes, explique Robert Swartz, Président d’IO. Ces entreprises ont besoin de pièces solides qui peuvent être faites rapidement. Nous sommes ravis de travailler avec nos investisseurs pour répondre à cette opportunité de taille.

Il faut dire que la technologie développée par Impossible Objects est prometteuse. Elle est basée sur une technologie InkJet : les gouttelettes d’encre sont déposées sur différentes feuilles fibreuses, couche par couche selon un modèle 3D. Une fois les gouttes positionnées, une poudre polymère est appliquée sur l’ensemble de la feuille et restera collée sur les parties où l’encre a été posée. Dès que l’excès de poudre a été retiré, les feuilles peuvent être empilées selon un ordre précis et cuites dans un four pour qu’elles fusionnent entre elles. On obtient alors une pièce solide et légère – la fibre de carbone imprimée en 3D présente les mêmes propriétés que l’acier mais est beaucoup plus légère.

impossible objects

La Model One permettrait de créer des pièces solides

Les feuilles utilisées peuvent être composées de différentes fibres que ce soit du carbone, du verre ou de l’aramide. Une technologie de dépôt de matière innovante qui pourrait intéresser de nombreuses industries comme l’automobile, l’aérospatial ou encore la défense.

Bien qu’on ait déjà un aperçu de la Model One, l’imprimante ne sera pas commercialisé avant 2018. Elle a déjà commencé son programme pilote avec son premier client, Jabil, une entreprise américaine qui conçoit et fabrique des circuits électroniques. Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse officiel ici.

Cette nouvelle levée de fonds peut-elle permettre à Impossible Objects de développer sa technologie? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you