menu

IGO3D favorise le déploiement de la fabrication additive en Europe

Publié le 17 mai 2021 par Mélanie R.
igo3D

Le marché de la fabrication additive évolue rapidement, offrant des avantages considérables aux entreprises de toute taille. Il propose régulièrement des innovations, que ce soit en termes d’imprimantes 3D, de logiciels, de matériaux ou encore de méthodes de post-traitement. Il n’est d’ailleurs pas toujours simple de suivre ces tendances et de miser sur la bonne solution. Comment être sûr de réussir son investissement en fabrication additive ? C’est là que les experts du marché entrent en jeu : fabricants, distributeurs, services d’impression 3D, etc. IGO3D fait partie de ce noyau : fondée en 2013, l’entreprise allemande est l’un des distributeurs leaders en Europe, proposant de nombreuses technologies et marques à ses clients. Du FDM au SLS en passant par la stéréolithographie, IGO3D s’appuie sur ses connaissances pour favoriser l’accès aux technologies 3D. Nous avons rencontré Athanassios Kotrotsios, son Directeur Général, et Tom Mersie, Channel Development Manager pour IGO3D au Benelux, afin d’en savoir plus sur les ambitions de l’entreprise.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et expliquer votre lien avec la fabrication additive ?

Je m’appelle Athanassios Kotrotsios et je suis directeur général d’IGO3D. Pour être honnête avec vous, je n’étais pas vraiment convaincu au début par l’impression 3D. Mais je voulais me lancer dans une jeune entreprise qui travaille sur un marché dynamique. C’est ainsi que j’ai commencé en 2015 chez IGO3D après mon master en administration des affaires. Très tôt, j’ai commencé à prendre des responsabilités, à développer différents marchés et à rendre visite à nos clients de l’époque. Très vite, je me suis rendu compte de la puissance de la fabrication additive et de ses nombreux avantages pour les utilisateurs. C’est formidable de voir comment nos clients réagissent lorsqu’ils ont leur pièce imprimée en 3D dans la main. C’est un sentiment unique de voir les avantages que la 3D peut générer. C’est ce que j’aime maintenant sur ce marché.

igo3D

Athanassios Kotrotsios

Bonjour, je m’appelle Tom Mersie. J’ai commencé mon voyage dans la fabrication additive en 2013 en ouvrant le premier atelier d’impression 3D, 3D Print Factory, à Anvers. Deux ans plus tard, j’ai commencé à travailler pour Trideus/Distrinova en tant que CCO et plus tard en tant qu’expert en ventes en impression 3D, jusqu’à ce que la société fasse faillite le 4 février de cette année. J’ai été présenté à Athanassios Kotrotsios en novembre 2020. Le 8 février, j’ai commencé en tant que Channel Development Manager pour IGO3D au Benelux, faisant de moi le premier employé à temps plein d’IGO3D en dehors de l’Allemagne.

3DN : IGO3D est l’un des principaux distributeurs principal en Allemagne : comment votre aventure a-t-elle commencé ?

Athanassios : L’entreprise a été fondée en 2013 avec la vision de rendre plus accessible l’impression 3D. Nos fondateurs voulaient pousser cette technologie révolutionnaire chez tout le monde et sur les lieux de production. Nous avons lancé la première boutique en ligne d’imprimantes 3D de bureau en Europe et plusieurs magasins physiques à travers l’Allemagne dans des villes comme Stuttgart, Francfort et Oldenburg. Nous avons commencé à créer du contenu spécifique sur l’impression 3D pour montrer les possibilités et la façon de l’utiliser. Nous avons vu le battage médiatique autour de l’impression 3D et avons fait la promotion de la technologie lors de plusieurs salons professionnels, à la télévision et, bien sûr, déjà à l’époque, sur plusieurs canaux de médias sociaux ainsi que lors d’événements locaux. Et aujourd’hui, nous croyons plus que jamais au pouvoir et aux possibilités de l’impression 3D et continuons à diffuser le message.

igo3D

Au début de son aventure, IGO3D a développé plusieurs magasins d’impression 3D en Allemagne (crédits photo : IGO3D)

3DN : Quelles sont les technologies d’impression 3D que vous maîtrisez aujourd’hui ?

Athanassios : Aujourd’hui, nous offrons un large éventail de technologies additives, depuis l’extrusion de matériaux (FFF), la photopolymérisation (SLA, DLP), le frittage sélectif par laser (SLS) jusqu’à la numérisation 3D pour la rétroconception. Notre vision est de créer un accès aux technologies additives pour chaque utilisateur. C’est pourquoi nous proposons des machines et des matériaux pour les fabricants, les débutants et les utilisateurs avancés ; pour les utilisateurs privés comme pour les entreprises de production. Pour pouvoir réaliser les nombreuses idées de nos clients, nous proposons également une large gamme de matériaux. En général, les applications prennent vie à travers le matériau, c’est pourquoi nous proposons des matériaux standard, comme le PLA ou le PET, des matériaux techniques renforcés, généralement en fibre de verre ou de carbone, ainsi que des matériaux haute température comme le PEI, le PEEK ou le métal.

Tom : Au cours de ma carrière, j’ai eu l’occasion d’apprendre plusieurs technologies d’impression 3D, telles que FFF, SLA, SLS et Multi Jet Fusion. Aujourd’hui, mon portefeuille Benelux comprend les imprimantes BCN3D, Intamsys, Envisiontec, Creality, Anycubic et Snapmaker, mais aussi une large gamme de matériaux de BASF, Solvay, Maertz, Lehmann&Voss&Co, et d’autres à venir.

3DN : Qui sont les clients de IGO3D ? Quelles sont leurs principales applications ?

Athanassios : Nous avons une stratégie multi-canaux. Dans notre réseau de distribution, nous nous concentrons principalement sur les technologies d’entrée de gamme. Celles-ci créent un accès facile à tous les produits de consommation comme MAERTZ, Creality3D, Anycubic ou Snapmaker. Les consommateurs/fabricants utilisent généralement l’imprimante pour la modélisation, les projets de bricolage et l’artisanat.

Le FDM est une technologie maîtrisée par l’entreprise allemande (crédits photo : IGO3D)

Notre autre canal direct se concentre principalement sur les entreprises. Notre approche consiste à leur fournir une solution globale. Les entreprises souhaitent mettre en œuvre les technologies additives dans leur processus de production et nous les aidons à le faire. Pour réaliser une intégration transparente, nous éliminons les obstacles tout au long du processus de mise en œuvre et nous soutenons le client par des services et des formations. La plupart des entreprises ont encore recours à l’impression 3D pour produire des prototypes et des outils. Nous constatons de plus en plus qu’elles commencent également à utiliser des matériaux plus techniques pour produire des pièces d’usage final ainsi que des pièces de rechange.

Tom : Ma clientèle est très variée, allant des petites boutiques en ligne aux grands détaillants en ligne, en passant par les ateliers d’impression 3D possédant une ou plusieurs salles d’exposition. Au bout du compte, c’est le client final qui est servi, que ce soit pour le marché DIY, le marché professionnel ou le marché industriel.

3DN : Quels sont les projets futurs de IGO3D ?

Athanassios : En plus des marchés des pays de la CEI, nous franchissons une nouvelle étape vers l’internationalisation. Dans de nombreux pays européens, on constate qu’il y a encore un besoin fort chez certaines entreprises en termes d’approvisionnement en équipements d’impression nécessaires. Nous voulons répondre à ce besoin par notre expansion internationale.

Dans un premier temps, nous étendons notre réseau de distribution aux pays du Benelux et à l’Europe du Sud. Avec de nouveaux collaborateurs, les clients locaux devraient pouvoir bénéficier de la large gamme de produits proposés dans le domaine de la fabrication additive. À cette fin, nous avons spécifiquement étendu les contrats avec de nombreux fabricants renommés avec lesquels IGO3D travaille déjà avec succès depuis des années dans la région germanophone, afin d’inclure les droits de distribution pour le Benelux. Ainsi, IGO3D peut désormais proposer à ses voisins européens des produits d’entrée de gamme de fabricants tels que Creality3D, Snapmaker, Anycubic ou MAERTZ, ainsi que la gamme de produits plus haut de gamme de Instamsys, Envision Tec, BCN3D, BASF Ultracure et Ultrafuse, Solvay et Lehvoss Luvocom. Nous nous appuyons sur un réseau de revendeurs pour les soutenir stratégiquement dans leur pénétration du marché, en plus de l’objectif à long terme de constituer une force de vente directe.

IGO3D propose notamment la gamme de filaments métalliques BASF Ultrafuse

Tom : Dans un avenir proche, d’autres technologies et marques seront ajoutées au portefeuille, afin de répondre encore mieux à la demande du marché. IGO3D est le plus grand acteur en Europe avec l’ambition de croître et d’étendre nos activités sur tout le continent et plus encore. Nous devrions également penser en termes de possibilités mondiales et ne plus d’arrêter aux frontières territoriales.

3DN : Comment voyez-vous l’évolution de l’impression 3D dans les 5 prochaines années ?

Athanassios : De plus en plus d’entreprises vont se rendre compte du potentiel de l’impression 3D et l’intégrer. En outre, de plus en plus de matériaux seront mis sur le marché, ce qui augmentera le nombre d’applications. À l’avenir, des facteurs comme la production à la demande, la production locale, la réduction de la chaîne d’approvisionnement, la liberté de conception et la production de petites séries seront plus importants. La fabrication additive permet tous ces facteurs, c’est pourquoi je considère l’impression 3D comme un élément important des futurs processus de production.

Je pense également que de plus en plus de ménages seront équipés d’une imprimante 3D. Le secteur privé/consommateur utilisera cette technologie pour produire ses propres jouets ainsi que des pièces détachées.

Tom :  Dans les 5 prochaines années, l’impression 3D pourrait devenir accessible à tous, avec de plus en plus de produits conçus pour être imprimés en 3D. Cet état d’esprit, associé à de grandes bases de données où vous pouvez télécharger des pièces de n’importe quel produit de n’importe quel fabricant pour un coût minime, sera révolutionnaire. Au niveau professionnel et industriel, je prévois encore quelques acquisitions par les grands acteurs, les nouvelles technologies telles que l’impression 3D tomographique accéléreront le processus. La fabrication locale à la demande deviendra un sujet très important dans notre lutte mondiale contre le changement climatique.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Arrêtez de penser et commencez à imprimer.  Il n’est jamais trop tard pour vous lancer dans cette nouvelle aventure : rendez-vous sur notre site internet !

*Crédits photo de couverture: IGO3D

Connaissez-vous IGO3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you