menu

Hyperion Robotics, vers l’automatisation de la construction grâce à l’impression 3D

Publié le 7 janvier 2022 par Mélanie W.
hyperion robotics

Le secteur de la construction explore le potentiel de la fabrication additive depuis plusieurs années. Aujourd’hui, l’idée d’une maison imprimée en 3D ne choque plus personne, car nous avons déjà vu plus d’un bâtiment imprimé en 3D. Un nombre croissant d’entreprises décident d’adopter les technologies 3D à des fins de construction. L’une de ces entreprises est une startup basée en Finlande, Hyperion Robotics. Fondée en 2019, elle a fait parler d’elle via son projet d’écoles imprimées en 3D à Madagascar afin de rendre l’éducation plus accessible aux habitants du pays. Nous étions curieux d’en savoir plus sur l’entreprise qui va procéder à l’impression proprement dite des écoles, et nous avons rencontré le directeur de la conception d’Hyperion Robotics, le Dr Ashish Mohite.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que Hyperion Robotics ?

Je m’appelle Ashish Mohite, je suis architecte et chercheur en doctorat à l’université Aalto en Finlande et je fais des recherches sur l’impression 3D depuis 9 ans. Je suis le cofondateur et le directeur de la conception d’Hyperion Robotics, où nous apportons l’automatisation, la robotique et la technologie d’impression 3D pour rendre l’industrie de la construction plus efficace et durable. L’entreprise a été officiellement lancée en Finlande en 2019, lorsque j’ai rejoint mon cofondateur Fernando De los Rios (PDG d’Hyperion), en apportant ma vaste expérience de l’impression 3D et de l’architecture, pour résoudre un problème que j’ai moi-même rencontré dans des projets de construction de maisons et de bâtiments en Inde et en Europe, et pour essayer d’avoir un impact significatif dans l’industrie la moins automatisée du monde.

3DN : Quelle technologie d’impression 3D Hyperion Robotics utilise-t-elle ?

Notre système d’impression 3D est basé sur des bras robotiques industriels. Nous utilisons actuellement des robots Kuka dans nos projets, mais nous sommes « agnostiques » en matière de robots, ce qui nous permet également d’intégrer notre logiciel propriétaire – qui peut être utilisé par n’importe qui sans formation technique – et notre équipement d’impression 3D dans différents types de systèmes. Du côté des matériaux, nous utilisons un mélange spécial de béton qui utilise une quantité réduite de ciment grâce à des composants de déchets recyclés et qui est optimisé pour différentes applications et environnements. Nous travaillons avec nos partenaires industriels pour développer des mélanges plus durables et plus performants pour l’impression 3D. Nous disposons également d’une méthode très spéciale pour incorporer des armatures dans le processus. Nous proposons notre technologie comme une solution clé en main à nos clients, tout comme les entreprises de construction et les promoteurs ont l’habitude de travailler avec des sous-traitants, et nous sommes capables d’adapter notre offre en fonction de leurs besoins.

3DN : À quel type de projets avez-vous participé jusqu’à présent ?

Nous essayons toujours de nous impliquer dans des projets très intéressants. Pour vous donner quelques exemples, nous venons de terminer l’école d’été Create en impression 3D béton avec notre partenaire universitaire, le groupe CREATE de l’université du Danemark méridional à Odense,. Nous y avons organisé des ateliers d’impression 3D et des expériences concrètes avec de nombreux étudiants de différents horizons. Il s’agit de l’un des premiers projets menés avec le groupe CREATE, dirigé par le professeur Roberto Naboni. Nous cherchons à repousser les limites de l’impression 3D dans l’environnement bâti et à trouver des moyens de réduire l’importante empreinte carbone du secteur, en tirant parti des installations d’essai de pointe de l’université. Un autre projet très intéressant est celui de Thinking Huts, une ONG américaine qui prévoit d’imprimer en 3D des écoles pour des pays d’Afrique où l’accès à l’éducation est quasiment inexistant pour la majorité des enfants.

hyperion robotics

Des prototypes de récifs artificiels imprimés en 3D (crédits photo : Hyperion Robotics)

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet Thinking Huts ?

Nous sommes très enthousiastes à l’égard du projet Thinking Huts, car il combine innovation, durabilité et impact social important. Les enfants de Madagascar et d’Afrique sont très limités en termes d’accès à l’éducation. Nous avons donc décidé de nous associer à Maggie Grout et à l’équipe de Thinking Huts en tant que partenaire technologique. Nous fournissons nos systèmes robotiques et notre savoir-faire en matière d’impression 3D et de construction pour pouvoir construire la première école à Madagascar. Une fois que ce projet sera construit avec succès (nous en sommes très confiants), il constituera un tremplin pour aider Thinking Huts à se rapprocher de sa mission, à savoir améliorer l’accès à l’éducation dans le monde. Nous envisageons qu’ensuite, nous déploierons d’autres robots et les aiderons à construire des écoles à plus grande échelle, pour des dizaines de milliers d’enfants.

Illustration d’une école imprimée en 3D à Madagascar pour le projet « Thinking Huts »

3DN : Quels sont les développements futurs d’Hyperion Robotics ?

Nous envisageons un avenir où les sites de construction seront entièrement automatisés par des robots et nous voulons être la force qui conduit cette révolution. Nous déployons actuellement des systèmes d’impression 3D dans le monde entier. Notre objectif immédiat est donc de fournir à nos clients existants la meilleure expérience et le meilleur soutien, de solidifier ces relations et d’être en mesure de tirer parti de ces partenariats fructueux pour atteindre de nouveaux marchés et attirer de nouveaux clients qui sont convaincus que l’architecture et l’industrie de la construction doivent changer et qui veulent avoir un impact sur le monde.

3DN : Quelle est votre vision du marché de l’impression 3D dans la construction et l’architecture ?

Nous sommes très enthousiastes quant à la façon dont le secteur de l’impression 3D pour la construction évolue et se développe. Comme nous le savons, le concept de l’impression 3D pour la construction existe depuis quelques décennies et, comme la plupart des nouvelles technologies, il a mis du temps à mûrir. Mais nous assistons à des changements exponentiels lorsque des projets à grande échelle sont construits, tels que des logements sociaux et des infrastructures, et ce que l’on appelle les entreprises anciennes et conservatrices, commencent à réaliser qu’il y a un besoin de changement et commencent à verser des dizaines de millions d’euros pour faire partie de cette vague. Nous espérons que l’intérêt et la croissance se poursuivront et que nous commencerons à voir de nouveaux types de projets, de matériaux et d’applications dans le monde entier.

hyperion robotics

Zoom sur une pièce imprimée en 3D béton

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Nous avons pour mission de rendre le secteur de la construction plus durable et automatisé, et pour y parvenir, nous avons besoin de la contribution de toutes les parties concernées, des acteurs industriels et universitaires aux particuliers et aux gouvernements du monde entier. Nous sommes toujours à la recherche de personnes, d’entreprises et d’institutions passionnées par la manière dont les technologies (telles que l’impression 3D et la robotique) influencent notre façon de construire. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus sur l’impression 3D béton, lancer un projet avec notre technologie robotique ou vous associer à nous pour révolutionner l’architecture et la construction. De plus, restez à l’écoute et suivez nos nouveaux développements et nos projets passionnants sur notre site web et nos réseaux sociaux.

hyperion robotics

Un robot industriel ABB imprimant en 3D une pièce en béton

Que pensez-vous du rôle de la fabrication additive dans le secteur de la construction ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks