menu

L’ascension de HP sur le marché de la fabrication additive

Publié le 16 octobre 2017 par Alex M.
hp impression 3D

La fin d’année est synonyme de grands rendez-vous pour la fabrication additive avec plusieurs salons internationaux comme le TCT Show à Birmingham, Formnext à Francfort, In(3D)ustry à Barcelone ou encore Prototyping à Bruxelles. Une période propice pour HP qui faisait son entrée dans le grand bain de l’impression 3D il y a seulement quelques mois.

À l’occasion du salon TCT, le fabricant américain en a profité pour donner des premières informations sur son essor commercial en annonçant plusieurs partenariats stratégiques à commencer par une liste de clients industriels comme le Danfoss Group, ETH Zurich, Jaguar-Land Rover, KTM, et The Manufacturing Technology Center en Angleterre venant s’ajouter aux partenaires historiques de HP à savoir BMW Group, Jabil, Johnson & Johnson et Nike.

HP a bien compris également que son succès passerait par une disponibilité massive de sa technologie et signait ainsi récemment un accord avec le groupe Deloitte, spécialisé dans le conseil aux entreprises. En parallèle plusieurs services bureaux ont également commencé à proposer à leurs utilisateurs la possibilité d’imprimer avec la technologie HP Jet Fusion. Des plateformes en ligne comme Sculpteo, Shapeways ou i.Materialise mais aussi plusieurs acteurs du prototypage rapide dont 3D-Prod ou Axis pour la France font ainsi partie de la liste des services certifiés HP.

La technologie HP Jet Fusion est désormais disponible sur des plateformes comme Sculpteo, Shapeways ou i.Materialise

« Nous sommes ravis des premières réactions aux solutions 3D HP Multi Jet Fusion en Europe mais aussi de l’accompagnement de nos clients qui développent des utilisations et des applications bien au delà des limites de la fabrication additive traditionnelle, » commente Emilio Juarez, Responsable EMEA 3D Printing Sales, HP Inc. « Bien que notre clientèle européenne et notre communauté de partenaires se sont agrandies rapidement, nous voyons également des clients existants acquérir d’ores et déjà de nouvelles unités HP Jet Fusion pour la production 3D à grande échelle. »

Un réseau de revendeurs internationaux certifiés par HP

Autre développement stratégique, la création d’un réseau de revendeurs locaux capables de distribuer les premiers modèles d’imprimantes 3D 3200 et 4200 de chez HP. Le constructeur s’est donc chargé ces derniers mois de signer pas moins de 30 distributeurs en Europe comme KREOS ou Multistation pour la France mais aussi à l’international avec Henkel. Ces partenariats incluent notamment un programme de formation et de certifications de chaque revendeur.

« L’arrivée de HP sur le marché de la 3D a été très positive. L’approche globale comprenant l’imprimante 3D associée à la Processing Station est un véritable atout qui fait la différence avec la concurrence. Un rapide tour sur les réseaux sociaux permet de voir le déploiement très rapide des ces machines partout dans le monde, certains utilisateurs ayant déjà multiplié les machines dans leurs ateliers. Nos premiers clients en France apprécient sa simplicité d’utilisation, sa rapidité et la qualité des pièces obtenues » commente Alexandre Brosseau, Directeur de Kreos.

HP impression 3D

La technologie HP Jet Fusion est déjà disponible dans une douzaine de pays à travers l’Europe

Un développement commercial qui porte donc ses fruits avec une implantation rapide en Europe. Le fabricant peut ainsi se vanter d’être déjà présent en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne, en Angleterre mais aussi en Autriche, au Luxembourg, au Danemark, en Italie, au Portugal, en Suisse et en Suède.

HP Jet Fusion veut repousser les limites de l’impression 3D

Bien que les premiers travaux de HP sur l’impression 3D remontent à 2012, le fabricant livrait ses premières machines en début d’année promettant de repousser de nombreuses barrières propres à la technologie. Avec HP Jet Fusion, la firme propose un procédé capable d’imprimer 10 fois plus rapidement et pour un coût inférieur aux technologies SLS et FDM. Celui-ci repose sur la combinaison d’une source de chaleur et de liants qui viennent solidifier couche par couche le matériau d’impression.

Limités pour le moment au nylon (PA12), le catalogue de matériaux disponibles devraient rapidement augmenter grâce à des partenariats avec des industriels de la chimie comme Evonik, Arkema, BASF ou bien Lehmann &Voss&Co. Au salon TCT Show, le stand HP arborait notamment des pièces full-color, donnant un indice sur les prochaines annonces à venir du constructeur.

Autre surprise annoncée il y a quelques jours par Dion Weisler, Président et CEO de HP Inc., l’arrivée dans les prochains mois du fabricant sur le secteur de l’impression 3D métal, un tournant décisif alors que nombreux acteurs se sont récemment positionnés sur ce matériau clef dans l’industrie comme AddUp, Xjet, AdMetalFlex, Markforged, Desktop Metal…

Pour en savoir plus sur la technologie HP Jet Fusion, rendez-vous sur le site de HP ICI.

HP pourrait-il devenir le futur leader de l’impression 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you