menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : HandsOnMetrology et la numérisation 3D

Publié le 29 août 2021 par Philippe G.
HandsOnMetrology

Cette semaine, on vous présente la dernière vidéo de HandsOnMetrology, qui grâce à des sprays de numérisation 3D, arrive à scanner des surfaces difficiles, tels que des pare-brises. Ensuite, découvrez les robots Atlas fabriqués par Boston Dynamics. Équipés de composants imprimés en 3D, ils parviennent à faire du parkour ! Enfin, BONE3D dévoile l’offre HospiFactory, un service installé directement au sein des établissements de santé pour leur permettre de tirer le meilleur parti de l’impression 3D. On vous souhaite en tout cas un très bon dimanche à tous !

TOP 1 : Comment numériser des surfaces difficiles : La société HandsOnMetrology a publié cette vidéo pour résoudre une question que se posent de nombreux utilisateurs du secteur : comment numériser en 3D les zones les plus difficiles ? Dans ce cas, ils se concentrent sur l’exemple de l’équipe de course IndyCar RLL, qui avait besoin de numériser le pare-brise d’une voiture de course. Ils étaient confrontés à un problème : le laser traversait la surface. Ils ont donc utilisé un spray de numérisation 3D qui leur a permis de recouvrir la surface, ce qui a donné un résultat final de meilleure qualité :

TOP 2 : Les robots Atlas : Récemment, des robots humanoïdes baptisés Atlas ont fait sensation sur internet et les réseaux sociaux. Conçus par Boston Dynamics, ils sont capables de faire du parkour, une discipline qui consiste à se déplacer entre des obstacles, à une vitesse remarquable. Pour les construire, l’entreprise américaine s’est appuyée sur des composants imprimés en 3D, à l’image des jambes qui ont été fabriquées via la fabrication additive, afin d‘intégrer des conduits hydrauliques. Et même si les robots Atlas ont déjà rencontré un certain succès, Boston Dynamics espère pouvoir continuer à les développer :

TOP 3 : La HospiFactory : Bone 3D, une Medtech française créée en 2018 et spécialisée dans l’impression 3D médicale, a lancé l’offre HospiFactory, un service installé directement au sein des établissements de santé pour leur permettre de tirer le meilleur parti de l’impression 3D. Par exemple, la fabrication additive permet d’obtenir des pièces non disponibles sur le marché, comme des porte-tubes à essai mesure ou des portes béquilles. De plus, l’impression 3D permet d’obtenir des modèles anatomiques pour que les praticiens s’exercent dessus :

TOP 4 : Les polymères “intelligents” : L’impression 3D est aujourd’hui une technologie répandue dans de nombreuses industries. À Montpellier, l’institut Charles Gerhardt, membre de l’Institut Carnot, développe des polymères dits intelligents dédiés à la fabrication additive. Ces polymères sont capables d’apporter de nouvelles propriétés après certaines stimulations. Par exemple, selon les stimulations, des mouvements ou des changements de forme peuvent apparaître. À terme, on peut imaginer ce type d’application pour les dispositifs médicaux :

TOP 5 : East/West et la fabrication additive : Fondée en 1969, East/West Industries, Inc. est un concepteur et fabricant de pièces destinées au secteur aérospatial. Par exemple, l’entreprise créée des sièges d’avion mais aussi des produits visant à assurer la survie des équipages en cas d’accident. Récemment, East/West a fait appel au service de TriMech afin d’incorporer la fabrication additive dans son processus de production. Et avec l’ajout de l’imprimante 3D Stratasys Fortus 450mc, la société d’ingénierie a pu raccourcir la chaîne d’approvisionnement et réduire le temps et le coût de fabrication :

Que pensez-vous de l’initiative d’HandsOnMetrology ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you