menu

#Startup3D : Handddle structure et industrialise les usages de l’impression 3D

Publié le 8 juillet 2021 par Mélanie R.

Handddle est une startup française qui a développé une solution logicielle et une micro-usine de fabrication 100% configurable, permettant aux utilisateurs de la fabrication additive de structurer et d’industrialiser leurs processus et usages. Basée à Bordeaux, la jeune pousse accompagne ainsi les professionnels dans le développement de l’impression 3D en interne, cherchant à automatiser les étapes de fabrication et à offrir un maximum de répétabilité. Sa micro-usine SmartFarm a une capacité volumétrique de 2 m3 et une emprise au sol de 1 m2, permettant de centraliser votre parc de machines mais aussi vos solutions de post-traitement. Elle assure également un stockage de vos matériaux dans les meilleures conditions (contrôle de l’humidité, bonne gestion de la température, etc). Nous avons rencontré Thomas Bourgoin, l’un des trois fondateurs de Handddle, afin d’en savoir plus sur cette solution et les futurs projets de la startup !

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec l’impression 3D ?

Thomas Bourgoin

 

Bonjour, je m’appelle Thomas Bourgoin, j’ai un parcours technique orienté dans l’ingénierie mécanique. Très tôt, je me suis intéressé aux nouveaux moyens de fabrication et la fabrication additive m’a amené à collaborer avec différents acteurs du marché, comme Prodways ou encore BCN3D. C’est avec ces collaborations et avec ma passion pour le sujet de la 3D, que je me suis noué une certaine expertise, qui aujourd’hui nous permet d’innover sur ce marché en pleine construction.

3DN : Comment vous est venue l’idée de créer Handddle ?

Handddle c’est le fruit d’un constat fort : beaucoup de petits usages sont nés ou commencent à naître ces dernières années, cependant, trop peu passent à l’échelle et on reste sur un usage très “gadget” de la 3D en entreprise. Finalement, on constate qu’il est assez simple d’acquérir une machine 3D, mais qu’il est bien plus compliqué de l’intégrer dans ses processus comme tout outil utilisé quotidiennement. A cela, plusieurs raisons : premièrement, le fait de se retrouver avec une machine de fabrication d’un côté et de la matière première de l’autre, éparpillées, sans organisation et sans un quelconque cadrage. La deuxième raison, conséquence directe de la première, réside dans le fait de ne pas avoir les outils pour en faire un outil de production établi. Tout cela nous a fait converger vers la solution Handddle, qui, en ne proposant ni machine et ni matériau, vient structurer et industrialiser les usages que nous avons de la technologie.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur la solution que vous proposez ?

La première partie de notre solution est logicielle. Nous avons développé une plateforme dédiée à l’usage de procédés additifs en entreprise. Celle-ci permet d’initier les travaux autour de la 3D et de les exploiter ensuite. Deux grandes parties, la création de la gamme de fabrication en lien avec la typologie de machine utilisée et les contraintes clients, la qualification de celle-ci, le choix d’un schéma d’exploitation, en interne ou sous un format licence ; puis l’exécution du process sur une interface de gestion de production. L’objectif premier avec cette plateforme est de permettre aux utilisateurs de se projeter et d’avoir de la visibilité sur la capacité de production d’un parc de machines, pour ensuite l’exploiter et le rentabiliser. Créer le processus digital n’est que la première étape, le but est de le mettre en mouvement.

La plateforme logicielle (crédits photo : Handddle)

Pour cela, nous avons créé SmartFarm, un standard d’installation de moyens de production pour l’usage de l’impression 3D en entreprise, basé sur la plupart des machines 3D disponibles sur le marché. Nous avons pensé le produit comme un « micro » écosystème pour que celui-ci puisse amener des conditions de fabrication et une ergonomie d’usage à la hauteur de ce que nous pouvons retrouver dans l’industrie. Configurable à l’infini par le client et modulable en fonction des besoins de production, nous permettons à nos clients de stocker leurs matières premières dans les meilleures conditions (température, humidité, UVs), d’installer leurs machines et de créer des zones de post-traitement. Nous avons développé une technologie embarquée qui permet d’offrir un réel pilotage de production grâce au traitement des données remontées du parc machines.

SmartFarm cible aujourd’hui les installations avec des machines desktop / desktop + avec un volume utile de 0,5 m3 à 2 m3 avec une emprise au sol de 1 m2. En revanche, nous explorons ce que nous pouvons apporter à d’autres typologies de machines, plus imposantes dans l’idée de ne pas être contraint par le dimensionnel. Avec cette solution complète, ils sont assurés que leur production va être réalisable mais également qu’ils respectent un standard dans l’utilisation de machines de fabrication, notamment au sujet des problématiques santé / sécurité. 

handddle

SmartFarm est configurable selon vos besoins (crédits photo : Handddle)

3DN : Quels sont ses principaux avantages ?

Notre solution permet une maîtrise complète du processus de fabrication et garantit une répétabilité dans n’importe quel environnement, au plus près du besoin. L’application Handddle APP centralise l’écosystème d’impression 3D dans une interface collaborative. Nous offrons la possibilité de créer un process adapté à chaque besoin en fonction des technologies utilisées, dans le but de garantir que la fabrication respecte le processus établi. L’interface de gestion de production offre l’ensemble des fonctionnalités pour suivre, piloter et tracer la production de ces éléments. Basée sur le cloud et directement reliée à SmartFarm, elle permet également aux utilisateurs de contrôler leur micro usine depuis n’importe où. Ces fonctionnalités offrent une réelle productivité au quotidien et nous permettent d’automatiser les tâches à faible valeur ajoutée. La partie Hardware quant à elle vient standardiser l’installation des outils pour produire. Un système de filtration, développé avec une société leader sur ce marché, a été intégrée pour sécuriser les utilisateurs. En fonction du procédé installé, nous adaptons le bloc de filtration pour assurer une parfaite efficacité. Les machines elles, sont dans un environnement de fabrication contrôlé et monitoré pour assurer les meilleures conditions opérationnelles. L’isolation phonique et l’aspect plug & play du système offrent une rapidité de déploiement dans n’importe quel environnement, du bureau d’études jusqu’à l’atelier en passant par des espaces collaboratifs.

handddle

Crédits photo : Handddle

3DN : Quelles sont les principales cibles de Handddle ?

Nous ciblons les entreprises ayant des besoins de fabrication en interne, pour de l’outillage, des pièces d’ergonomie ou bien encore des pièces détachées, de maintenance. Soit elles ont déjà un parc de machines auquel cas nous venons le cadrer et le structurer ; soit nous définissons et créons avec eux le moyen de fabrication pour répondre aux besoins. La branche de l’éducation est également une de nos cibles principales, pour que les campus soient équipés de hubs à disponibilité des étudiants. Enfin, nous nous intéressons aux entreprises souhaitant intégrer l’impression 3D dans leur chaîne de valeur, en exploitant la technologie pour produire des éléments de leurs produits finis. L’avantage avec notre solution c’est que le client peut démarrer avec la partie digitale, commencer à utiliser les fonctionnalités, puis lorsqu’il souhaite passer une étape et aller plus loin dans l’utilisation de la fabrication additive, intègre notre standard de production, Smart Farm, qui vient se connecter à la plateforme et lui ouvrir en totalité les fonctionnalités. 

3DN : Selon vous, en quoi l’automatisation des procédés de fabrication additive peut-elle changer l’industrie manufacturière?

Pouvoir compter sur un moyen de déploiement d’un procédé de fabrication distribuée sera nécessaire si on veut aller challenger l’usage que l’on a de la technologie. Pour cela, il faut être en mesure de s’assurer qu’un standard soit respecté, peu importe le site de production. Nous avons été habitués à construire autour d’un schéma délocalisé pour répondre à une demande de masse. Ces schémas sont aujourd’hui remis en question et la fabrication additive a la capacité de pouvoir les repenser. Concernant l’automatisation de ces procédés, il est certain que l’autonomie de ces systèmes sera une des clés pour aller plus loin et réduire les coûts d’exploitation de ces unités de production distribuée. Ce sont des sujets que nous regardons de près, même s’il y a encore beaucoup de chemin pour y arriver. Nous offrons dès aujourd’hui une première couche d’automatisation et d’intelligence qui permet aux entreprises de franchir un pas dans l’usage (et l’image) qu’ils ont de la technologie. N’hésitez pas à vous rendre sur notre site pour en savoir plus !

Que pensez-vous de la solution proposée par Handddle ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you