menu

10 ans plus tard, la première hanche imprimée en 3D reste solide

Publié le 7 mars 2018 par Mélanie R.
hanche imprimée en 3D

Il y a dix ans, un chirurgien italien, le docteur Guido Grappiolo, avait imprimé en 3D un implant en titane pour une patiente qui souffrait de la hanche. 10 ans plus tard, elle est toujours en bonne santé; une nouvelle qui est de bonne augure pour l’impression 3D médicale.

La fabrication additive est beaucoup prisée par le domaine médical et particulièrement par la chirurgie où de nombreuses opérations ont maintenant recours aux technologies 3D, que ce soit à travers l’impression 3D de modèles chirurgicaux pour améliorer la formation des chirurgiens, ou par la création d’implants sur mesure. On se souvient de cette patiente française qui avait été guérie d’une blessure par balle à l’épaule grâce à une prothèse inversée imprimée en 3D. Mais qu’en est-il de la durée de vie de ces prothèses créées par les technologies 3D? Avec le temps, il n’est pas sûr qu’elles vieillissent correctement. Heureusement, la prothèse de hanche de ce chirurgien italien vient à point nommé et montre des résultats très encourageants.

hanche imprimée en 3D

Le chirurgien italien Guido Grappiolo

La hanche imprimée en 3D fête ses 10 ans

En 2007, le chirurgien Guido Grappiolo avait réussi à implanter avec succès un implant en titane imprimé en 3D chez une patiente qui souffrait d’une arthrite à la hanche. Un implant qui a été baptisé “Delta-TT Cup”, TT étant l’acronyme de “Trabecular Titanium”, un matériau caractérisé par une structure cellulaire régulière, tridimensionnelle et hexagonale qui imite la morphologie de l’os trabéculaire.

Depuis, il a implanté près de 600 cotyles de hanche créés par fabrication additive – le cotyle étant la cavité articulaire creuse de l’os iliaque. La plupart d’entre eux ont été réalisés avec l’aide de LimaCorporate et le spécialiste de l’impression 3D métal, Arcam à l’origine de l’impression 3D par fusion de faisceau d’électrons. Celui-ci aurait déjà imprimé en 3D plus de 100 000 cotyles!

hanche imprimée en 3D

Les cotyles de hanche imprimés en 3D

Alors que la plupart des hanches de remplacement traditionnelles ont besoin d’être changées au bout de 10 ans – parfois 15 ou 20 ans si le patient est chanceux – cet implant imprimé en 3D serait encore très solide après cette première décennie. Le chirurgien italien affirme que sa première patiente se porte très bien. En effet, au bout de quelques mois seulement après l’opération, le tissu osseux de la patiente avait déjà commencé à se développer dans la structure cellulaire hexagonale de l’implant imprimé en 3D. Une bonne nouvelle pour le corps médical mais aussi pour tous les patients qui n’auront peut être plus à changer aussi régulièrement leur prothèse!

Bien qu’il n’existe pas de point de comparaison ou de statistique en la matière, Grappiolo a bon espoir que son implant imprimé en 3D dure toute une vie. Espérons que les 100 000 conçus par Arcam puissent être aussi solides. Retrouvez l’interview du chirurgien ci-dessous et plus d’informations sur le site de LimaCorporate:

Que pensez-vous de cette hanche imprimée en 3D? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you