menu

Une première guitare en aluminium imprimée en 3D

Publié le 28 septembre 2016 par
guitare Heavy Metal

Olaf Diegel est l’un des premiers designers à s’être intéressé à la fabrication additive d’instruments de musique avec la création dès 2011 de son studio ODD Guitars. Après avoir développé de nombreux modèles à partir de nylon, Olaf Diegel officialisait cette semaine la création d’une première guitare imprimée en 3D à base d’aluminium.

Pour l’occasion, Olaf Diegel, qui officie également en tant que Professeur au sein de la Lund University en Suède, a collaboré avec une entreprise hollandaise spécialisée dans l’impression 3D médicale, Xilloc. La guitare, dénommée simplement Heavy Metal reprend les codes classiques du Hard Rock. Le corps de la guitare a été imprimé d’une traite avant de recevoir différents éléments comme un manche, une tête, un micro ou encore des cordes.

Heavy Metal, la première guitare en aluminium fabriquée par impression 3D

Heavy Metal, la première guitare en aluminium fabriquée par impression 3D

Un design complexe pour la guitare Heavy Metal

Pour Olaf Diegel, il s’agissait davantage d’un test de la fabrication additive métallique, « je voulais mieux comprendre les complexités de tout le procédé, depuis le design 3D à l’impression finale de la guitare, et notamment les étapes spécifiques à la réalisation de pièces en métal ». Un test à première vue réussie…

Le principal challenge surmonté par Olaf réside dans la modélisation 3D, et plus précisément les nombreux détails de l’instrument. Le corps de la guitare s’inspire des modèles de la célèbre marque Fender et arbore un design aéré décoré ni plus ni moins par des roses et du fil barbelé, dont les pointes ont été spécialement orientées de manière à ne pas gêner le musicien. Un travail 3D réalisé à l’aide du logiciel SolidWorks.

guitare aluminium

Un long travail de modélisation 3D sous Solidworks fut nécessaire

Une fabrication par frittage de poudre d’aluminium

L’étape finale d’impression s’est déroulée dans les locaux de l’entreprise batave Xilloc, plus habituée à réaliser des implants en titane pour le secteur du médical. Pour ce cas précis, la firme a eu recours à une imprimante 3D M400 du fabricant allemand EOS.

La M400 repose sur une méthode de lit de poudre métallique : le frittage laser direct de métal. La technique fonctionne par frittage successive de fines couches de poudre d’aluminium à l’aide d’un puissant laser. Une fois les différentes strates solidifiées entre elles, un travail de post-traitement reste encore à effectuer.

guitare aluminium

Le frittage des couches d’aluminium au sein de l’imprimante 3D M400 d’EOS

L’impression 3D de la guitare a ainsi été suivie de diverses opérations sur une durée de quatre jours incluant la suppression des supports d’impression mais aussi le ponçage ou le polissage du corps de la guitare. L’assemblage final a nécessité l’ajout de différents éléments comme un manche personnalisé Warmoth Pro Telecaster ou un bridge Schaller 475 à 6 cordes. Le résultat est une somptueuse guitare métallisée pesant 3.7 kg.

Et si vous vous demandiez quel son une guitare imprimée en aluminium pouvez donner, retrouvez en vidéo l’un des premiers tests acoustiques de la guitare Heavy Metal :

Retrouvez également notre TOP 10 des projets combinant impression 3D et musique

Plus d’informations sur le site de ODD guitars ICI. Photos ODD guitars.

Que pensez-vous de cette guitare unique en son genre ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you