menu

Un guidon aérodynamique et imprimé en 3D pour le record de l’heure

Publié le 9 juin 2015 par Alex M.

Dimanche dernier, le cycliste britannique Bradley Wiggins battait le record de l’heure sur la piste ovale du Valley Velopark de Londres.  L’épreuve, qui consiste à parcourir la plus longue distance possible en 60 minutes, a ainsi vu son record pulvérisé de plus de 1,5 kilomètres, Bradley Wiggins atteignant 54,526 kilomètres, soit environ 218 tours de piste. Et pour ce faire, le coureur cycliste a eu recours à un vélo hors-norme, composé notamment d’un guidon aérodynamique et imprimé en 3D…

Le guidon imprimé en 3D de Bradley Wiggins

Le guidon imprimé en 3D de Bradley Wiggins

Fabriqué à partir de titanium, le guidon a été imaginé par les ingénieurs de l’université de Sheffield en Angleterre en partenariat avec la marque de vélo Pinarello. Il a été produit grâce à une imprimante 3D industrielle du fabricant suédois Arcam, reposant sur un procédé de fusion par faisceau d’électrons, ou en anglais d’Eletron Beam Melting (E-Beam).

Le choix de l’équipe d’utiliser l’impression 3D comme outil de production repose sur l’habilité de la technologie à concevoir des designs complexes, mais aussi la possibilité de modifier et tester rapidement et facilement différentes formes de guidons au fur et à mesure que la date de l’évènement se rapprochait, indique les membres de l’Université de Sheffield.

Alors que le reste du vélo est composé de fibres de carbone, le guidon est entièrement conçu en titanium aux mesures du coureur cycliste, que ce soit pour sa taille, la position de ses avant-bras ou son poids. Avant d’arriver à cette version finale, de nombreux tests ont été produits dans un période assez courte, ce qui aurait été difficile à faire avec de la fibre de carbone.

Le coureur cycliste Bradley Wiggins en pleine action dimanche dernier

Le coureur cycliste Bradley Wiggins en pleine action dimanche dernier

Le fabricant de vélo de course Pinarello s’est rapproché du Mercury Centre de l’Université de Sheffield, qui travaille en étroite collaboration avec l’industrie afin de faciliter et d’accélerer les usages liés à l’impression 3D. Le laboratoire a ainsi travaillé avec des acteurs de la Formule 1 ou de l’aérospatiale par le passé, ce qui en faisait de lui un partenaire idéal pour ce nouveau record de vitesse.

James Hunt, chercheur associé au sein du Mercury Centre de l’Université de Sheffield explique « la clé est d’optimiser le flux d’air autour du vélo afin que les différents composants du vélo perturbent aussi peu que possible l’aérodynamisme. C’est parce que le guidon est situé à l’avant qu’il est absolument critique d’optimiser le design de cette pièce – l’impression 3D permet de réaliser des formes idéales pour répondre à cet aspect alors qu’il serait très difficile d’y arriver via d’autres techniques de fabrication. »

article_bradleywiggins9 article_bradleywiggins10

Dimitris Katsanis, Chief Designer chez Pinarello Lab commente « le Bolide HR est le plus aérodynamique des vélos au monde. Quand la question du guidon s’est posé, nous avions besoin qu’il soit parfait en terme d’aérodynamisme mais également parfait pour la position du coureur. »

Plus d’informations sur le site du Mercury Centre de l’Université de Sheffield ICI

article_bradleywiggins11

Photos – CyclingWeekly // Graham Watson

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you