menu

L’impression 3D redonne vie à des statues de 1500 ans

Publié le 28 décembre 2017 par Mélanie R.
Grottes de Yungang

L’Université de Zhejiang et l’Institut de Recherche des Grottes Shanxi Yungang ont travaillé ensemble pour imprimer en 3D une réplique de la grotte numéro 3, la caverne la plus grande des Grottes de Yungang. Ce sanctuaire comprend notamment une immense statue de Bouddha qui a été dupliquée grâce aux technologies 3D.

Les Grottes de Yungang ont plus de 1 500 ans d’histoire et sont composées de plusieurs cavernes et de 51 000 statues de tailles différentes. Elles font partie du patrimoine mondial depuis 2001. Leur entretien et conservation sont donc importants, tout comme le fait de pouvoir les montrer à un public international. L’utilisation des technologies 3D pourrait bien répondre à ces objectifs car elles permettent de démocratiser la culture en offrant des moyens concrets de recréer, restaurer ou dupliquer des oeuvres d’art précieuses.

grottes de yungang

La statue d’origine

Une réplique des Grottes de Yungang créée grâce aux technologies 3D

L’équipe derrière ce projet a officiellement dévoilé la réplique de cette caverne il y a quelques jours, après deux ans de travail. Elle mesure 17,9 mètres de long, 13,6 de large et 10 mètres de haut. Cette reconstruction comporte des statues imposantes, avec des murs très détaillés. A l’entrée de la grotte, les visiteurs pourront apercevoir trois statues de Bouddha, Amitabha, Avalokiteshvara et Mahāsthāmaprāpta. Le plus grand mesurerait 10 mètres de haut tandis que les deux autres atteigneraient les 6 mètres.

Les chercheurs expliquent qu’ils ont pu reconstruire un modèle 3D coloré de la grotte numéro 3 en utilisant à la fois des lasers 3D et une reconstruction 3D multi-image. Ils auraient collecté environ 10 000 photos des grottes pour mener à bien ce projet. Après l’obtention d’un fichier 3D à la hauteur de leurs espérances, ils auraient imprimé les artefacts sur 20 machines différentes. Dans le cas de la statue de 10 mètres, les chercheurs affirment que la marge d’erreur entre l’originale et la réplique est inférieure à 5 mm.

Nous avons utilisé 20 imprimantes 3D grand format en même temps. Le processus a duré 1 an et nous avons imprimé en 3D un total de 842 pièces, explique le Professeur Diao Changyu de l’Université de Zhejiang. En raison d’un volume important et du fait que chaque partie doit être renforcée, c’est un test permanent des processus technologiques. Au total, 10 tonnes de structures de support ont été utilisées.” L’assemblage des pièces sur site aurait ensuite duré 3 mois.

grottes de yungang

La statue imprimée en 3D

Selon les équipes, reproduire la texture de la pierre avec l’impression 3D a été l’un des défis les plus importants du projet. Changyu explique qu’ils ont utilisé une peinture en aérosol combinée à une technologie de couleur automatique pour offrir cette texture de grès jaune assez réaliste. Quelques artistes auraient ensuite complété certains détails à la main. Ils auraient reproduit 90% de la véritable couleur de la grotte, conférant alors une certaine authenticité à toute la grotte. Une belle prouesse qui montre bien que les nouvelles technologies et l’Histoire font bon ménage!

Les technologies 3D peuvent-elles aider à la reconstruction de notre Histoire? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you