menu

#Startup3D : Glassomer et l’impression 3D de verre

Publié le 7 mai 2019 par Mélanie R.
glassomer

Glassomer est une start-up allemande qui a développé une technologie d’impression 3D de verre. Une méthode dont nous avions déjà parlé avec les travaux du MIT mais qui était plus en phase de test – nous étions encore loin de la création de véritable objets. Par conséquent, cette jeune entreprise basée à Fribourg en Allemagne a décidé de développer sa propre technologie d’impression 3D de verre et de la commercialiser sur le marché, innovation qui lui permet aujourd’hui d’être notre startup 3D du mois. Nous avons rencontré Frederik Kotz, co-fondateur et scientifique en chef de Glassomer, pour en savoir plus sur les projets de la startup et de l’avenir du verre dans le secteur de l’impression 3D.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et nous en dire plus sur les débuts de Glassomer ?

Nous avons commencé par développer et breveter une méthode de mise en forme du verre. C’est un matériau difficile à façonner car il fond à des températures très élevées ce qui le rend peu praticable dans des moules de coulée ou autres méthodes de moulage. Nous avons donc développé des matériaux spéciaux, baptisés “Glassomer” qui peuvent être moulés comme du plastique : les glassomer liquides peuvent être durcis à la chaleur ou à la lumière tandis que les solides peuvent être sculptés, percés, moulus ou façonnés. En les chauffant au four, nous les convertissons en verre de quartz pur.

L’équipe de Glassomer

La technologie Glassomer a été développée dans notre groupe de recherche, NeptunLab, et nos publications sur le sujet ont généré un intérêt immédiat pour une grande variété d’industries. On recevait beaucoup de demandes de renseignements sur des composants très spéciaux en verre, qui jusqu’à présent ne pouvaient pas être produits. C’est là que nous avons voulu transformer notre technologie en produit.

3DN : Pouvez-vous expliquer le fonctionnement de votre nanocomposite ?

Notre nanocomposite (les glassomer) est composé d’une grande proportion de poudre de verre fine et d’un liant plastique. C’est grâce à ce liant que le verre se comporte comme un plastique et peut être traité comme tel. Cette poudre est frittée permettant aux particules de verre de se souder entre elles. Comme le processus de frittage ne chauffe pas aussi fort que lors d’une fusion, le verre ne se déforme pas. La pièce est ensuite cuite dans un four de déliantage, ce qui permet de retirer tout le plastique ; la pièce devient chimiquement et physiquement indiscernable du verre de quartz commercialisé aujourd’hui.

glassomer

Des pièces imprimées en 3D en verre (crédits photo : Glassomer)

3DN : Comment est-il lié à l’impression 3D ?

Le liant est assez proche d’une résine imprimable en 3D : c’est un liquide photopolymérisable qui peut donc être traité dans des imprimantes SLA. Rien ne change dans le processus d’impression, mais une fois qu’on applique une certaine pression sur la pièce, elle peut être placée dans le four et convertie en verre transparent.

3DN : Quelles sont les principales applications de Glassomer ?

La technologie est utilisée, par exemple, pour fabriquer des réacteurs chimiques microfluidiques intégrés ou pour produire de l’optique compacte. Mais nous recevons également de nombreuses demandes du domaine médical, de l’industrie automobile et de la bijouterie.

glassomer

Crédits photo : Glassomer

3DN : Quels sont les plus grands défis liés à l’impression 3D de verre ? Comment réussissez-vous à les surmonter ?

Les défis d’impression liés à notre approche sont les mêmes que ceux liés à la stéréolithographie : comment éliminer les excès de résine, comment durcir ou nettoyer les structures très fines sans attaquer la surface, quels sont les meilleurs paramètres d’impression pour une résolution élevée ? Notre processus ne diffère pas tellement de l’impression résine classique. Lors de la phase de déliantage, le plastique est retiré de l’intérieur sans détruire le composant. On a ajouté dans le liant d’autres substances qui lui permettent de s’échapper de manière contrôlée en plusieurs étapes.

3DN : Quels sont les avantages de l’impression 3D de verre ?

Le verre est indispensable dans la société moderne : que ce soit dans le secteur électronique, la micro-optique, etc. Le verre a des propriétés très différentes de celles des plastiques, par exemple en termes de transparence optique, de toucher ou de durabilité. De plus, vous pouvez le recycler très facilement. Même avec le verre, la tendance est aux petites structures. Traditionnellement, les verres sont formés par gravure ou meulage – ainsi, les formes pouvant être fabriquées sont sévèrement limitées. L’impression 3D, et en particulier la micro impression 3D, ouvre de nouvelles opportunités et applications pour le verre.

glassomer

Micro impression de verre (crédits photo : Glassomer)

3DN : Quels sont vos projets futurs?

Nous recherchons actuellement des partenaires industriels qui partagent notre vision de la fabrication du verre du futur. À long terme, nous allons créer un département de fabrication et de développement de taille moyenne qui fera progresser la technologie, mais qui permettra également de concevoir des produits. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur notre site ICI.

Que pensez-vous de notre startup 3D du mois ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you