menu

Ganit Goldstein, la styliste de l’impression 3D

Publié le 31 janvier 2020 par Mélanie R.
ganit goldstein

Ganit Goldstein est designer et travaille sur de nouvelles façon de fusionner fabrication additive et mode pour apporter de nouvelles possibilités à l’industrie. Son objectif est d’utiliser les technologies 3D pour concevoir des vêtements et accessoires sur-mesure qui s’adaptent parfaitement à la personne qui les porte. Ses créations et collections ont suscité l’attention car elles sont totalement uniques, impliquant des matériaux que nous n’avons pas l’habitude de voir dans la mode : ses des designs attireront forcément votre regard ! Nous avons eu l’occasion de lui parler de ses inspirations et de la façon dont elle voit l’évolution de la mode et de l’impression 3D au cours des prochaines années. Découvrez son portrait !

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec l’impression 3D ?

Je suis designer 3D et je m’intéresse à l’intersection entre l’impression 3D et les textiles, travaillant principalement à l’incorporation de procédés de fabrication additive et de numérisation 3D du corps dans les textiles 3D. Je crois en une approche interdisciplinaire du design, mélangeant tradition et techniques futuristes. Je suis actuellement en master au Royal College of Arts de Londres, où je me spécialise dans le développement de textiles intelligents dans le cadre du programme « Soft System ».

Je travaille avec des logiciels de conception 3D depuis le début de mes études de stylisme. J’ai ressenti la liberté de réaliser des formes beaucoup plus complexes que  ce dont j’avais en tête. En utilisant un logiciel de conception paramétrique, je me suis rendue compte de l’énorme potentiel de l’impression 3D pour produire de nouvelles formes qui n’étaient pas possibles auparavant avec une autre méthode. J’ai travaillé sur la conception de chaussures et de vêtements, pour réaliser un design sur mesure, basé sur les mesures d’une personne – j’ai donc utilisé un scanner 3D.

3DN : Quand avez-vous décidé de développer votre première collection imprimée en 3D ? Et comment vous est venue l’idée ?

La première collection sur laquelle j’ai travaillé s’appelait « Between The Layers« , dans le cadre de mon projet de fin d’études à l’Académie des arts et du design de Bezalel. La collection comprenait 7 vêtements et 6 paires de chaussures qui étaient imprimés en 3D dans une combinaison unique de textiles. J’ai rapporté deux imprimantes 3D chez moi et j’ai travaillé avec plusieurs entreprises, dont Stratasys, avec laquelle j’ai collaboré au processus de production des chaussures, en utilisant la technologie PolyJet et sa machine multicolore J750.

Toute la collection visait à apporter un aspect harmonieux à la mode imprimée en 3D, en combinant des filaments souples, des tissus et des fils que j’ai teints moi-même. La collection a été inspirée par mon étude du tissage japonais « IKAT », que j’ai découvert lors d’un échange à l’Université des arts de Tokyo. La collection a suscité un grand intérêt et a été immédiatement reconnue par la presse. Elle a été présentée dans des expositions et des musées du monde entier : à la semaine du design de Milan, le mois du textile de New York, le musée d’art asiatique de San Francisco, la semaine du bijou de Munich, le musée du design de Holon et bien d’autres encore.

Between The Layers, la première collection de Ganit Goldstein

3DN : Quels sont les avantages de l’impression 3D dans la mode ? Ses limites ?

De mon point de vue, l’impression 3D de vêtements signifie la possibilité de produire des styles personnalisables. Cela change toute la donne, en passant de la production de masse à une production basée sur la demande. Je pense qu’en raison de la nature de l’impression 3D, qui offre la possibilité de contrôler n’importe quelle partie du tissu imprimé, le styliste peut travailler de manière plus créative qu’auparavant, et ouvre la possibilité d’utiliser différentes combinaisons de matériaux.

Mon processus de travail consiste d’abord à designer à partir d’un scan corporel spécifique. Cela me permet de concevoir et de produire des vêtements qui sont ajustés aux courbes d’une silhouette spécifique, en tenant compte de toutes les mesures du corps humain. Je pense que la possibilité de créer des tenues et des chaussures aux mesures spécifiques permet d’aller encore plus loin dans la personnalisation de la mode – essentiellement, en me permettant d’utiliser la technologie pour obtenir des vêtements sur mesure de la meilleure manière possible, en m’éloignant des processus de production de masse.

ganit goldstein

Ganit conçoit des vêtements entièrement adaptés à la morphologie d’une personne

Je pense que la prochaine étape dans l’évolution du monde de la mode sera de produire des vêtements uniques en leur genre, qui auront un impact majeur sur l’industrie de la mode. Néanmoins, la mode imprimée en 3D présente encore des limites en ce qui concerne les propriétés des matériaux pour obtenir le même toucher et l’aspect que le tissu. Je pense qu’on y arrivera très vite, dans quelques années encore, avec le développement de nouveaux matériaux. L’impression 3D permettra alors d’offrir encore plus de possibilités pour la production de textiles qu’aujourd’hui.

3DN : Pouvez-vous nous présenter votre dernier projet ? Quelle technologie avez-vous utilisée ?

L’un de mes derniers projets, et l’un des mes préférés au passage,  a été une collaboration avec Stratasys pour la fabrication de chaussures imprimées en 3D qui combinent fabrication traditionnelle de chaussures et impression en 3D directement sur le cuir. Les chaussures faisaient partie de la collection « Shifted Craft » et ont été imprimées en trois parties différentes, puis assemblées selon des procédés traditionnels de fabrication de chaussures (moulage, couture, etc.).

Les chaussures de la collection Shifted Craft

J’ai travaillé avec l’équipe de R&D de Stratasys sur ce projet pour pouvoir imprimer en 3D de multiples couleurs – c’est là où la technologie PolyJet est intéressante. Le développement de l’impression sur le dessus du cuir est une nouvelle caractéristique dans le monde de l’impression 3D qui permet des applications qui se portent mieux pour les textiles, et que Stratasys développe ces jours-ci.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur vos futurs projets ?

Mes travaux les plus récents portent sur le processus de production de vêtements à l’aide de scanners corporels, la création de vêtements personnalisés pour tout le corps, l’impression en 3D sur le tissu et la combinaison de techniques textiles traditionnelles. Je travaille avec plusieurs entreprises pour développer cette méthode unique dans le cadre d’une subvention que j’ai obtenue pour le projet Horizon 2020 Refream. Le résultat sera présenté en juin 2020 lors du sommet « Wear it » à Berlin. La partie la plus difficile du projet concerne le développement de structures capables de changer de forme (impression 4D).

ganit goldstein

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Pour les designers, la révolution de l’impression 3D a ouvert la possibilité de réaliser des formes plus uniques et plus complexes. Je crois que le fait d’intégrer l’essence traditionnelle de la mode dans les nouvelles technologies nous aidera à produire différemment. Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir travailler avec des équipes de R&D extraordinaires sur ces nouveaux développements, et je souhaite que ma carrière m’amène dans des domaines qui ont un impact sur la façon dont les gens se sentiront et s’habilleront à l’avenir. J’espère jouer un rôle majeur dans le changement de toute l’expérience vestimentaire.

Ganit Goldstein crée aussi des bijoux imprimés en 3D

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur les collections de Ganit Goldstein sur son site internet.

Que pensez-vous du travail de Ganit Goldstein ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you