menu

À la découverte du Fuel 3D, un scanner 3D full-color à 1290€

Publié le 9 octobre 2014 par Julien Guillen

A l’occasion d’une journée portes ouvertes à la boutique parisienne Cubeek 3D, nous avons eu le plaisir de découvrir et de tester en avant-première le nouveau scanner Fuel 3D. On en a profité pour poser nos questions à Andrew Smith, Head of sales & Business Development chez Fuel 3D.

3DN: Andrew, pouvez-vous nous en dire plus sur vous et sur le Fuel 3D ?

Le Fuel 3D est né grâce à un lancement sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter en août 2013. Avant cela la société faisait partie d’Icona Technologie, présente dans le secteur médical, et dont l’activité est de numériser et mesurer les surfaces de peau afin d’analyser les grains de beauté, les cicatrices, les lésions et faciliter les prises de décisions en terme de traitement.

Force est de constater que bon nombre de personnes sollicitent l’usage d’un scanner 3D en dehors du secteur médical. C’est pourquoi nous avons décidé de créer cette campagne afin de connaître la demande pour un usage plus domestique.

Dans les 36 premieres heures de la campagne Kickstarter, plus de 70,000$ ont été récoltés, et en un mois 325,000$. Cela nous a donné confiance et nous a montré que notre produit serait plébiscité. A partir de là, nous avons lancé la production du scanner, et un an après le lancement du projet… le Fuel 3D était enfin là. D’ici les prochaines semaines, le Fuel 3D sera dès lors commercialisé.

IMG_1291

3DN : À qui s’adresse le Fuel 3D ?

Notre but est d’amener le scanner 3D à tous, car le 3D printing est excitant pour beaucoup de gens, mais pour la plupart cela n’a pas encore de raison d’être ou ils ont vraiment peu de produit en tête à imprimer, parce qu’à moins d’avoir de solides connaissances et le bon logiciel, ils ne peuvent pas générer leur propres objets. Ils doivent aller en ligne, choisir un objet qu’ils veulent imprimer. De ma propre expérience, il est vraiment excitant de vivre l’impression 3D pour la première fois,  mais avec le temps ça l’est de moins en moins ! Jusqu’ au moment ou vous avez soudainement l’envie de scanner votre propre idée. La première fois pour moi, j’ai pensé à scanner le visage de mon fils de 5 ans et j’ai été capable d’imprimer son visage en 3D en quelques clics. On commence à imprimer celles et ceux qu’on aime et cela devient à nouveau passionnant !

Notre but est de faciliter l’accès à tous à un scanner 3D de qualité, afin de recréer ce qu’ils veulent sur leur propre imprimante ou celle d’un imprimeur 3D.

Impression 3D réalisée à partir d'un scan Fuel 3D

Impression 3D réalisée à partir d’un scan Fuel 3D

3DN: Quels sont les prochains développements pour le Fuel 3D ?

Nous avons d’autres projets en parallèle : du scanner 3D basique ou médical, en passant par les logiciels associés, nous voulons créer des logiciels offrant une experience de scan unique.

Nous travaillons aussi avec d’autres entreprises pour développer des solutions comme 3 ou 4 de nos scanners combinés pour prendre une plus large image comme l’ensemble d’une tête par exemple afin de fournir des mesures très précises. Nous ne perdons pas de vue le médical puisque nous utilisons une partie de nos financements dans ce sens.

En un clic, le Fuel 3D permet de prendre un "cliché 3D" full-color

En un clic, le Fuel 3D permet de prendre un « cliché 3D » full-color

3DN : Comment vous différenciez-vous de vos concurrents ?

Utiliser notre scanner 3D doit être avant tout facile pour n’importe qui, ce qui est loin d’être le cas avec certains modèles nécessitant une prise de vue continue et un balayage de la personne numérisée. Avec le Fuel 3D c’est aussi simple que prendre une photo, il suffit d’un clic ! La première différence est donc dans la manière de capturer l’objet en 3D. La seconde est liée à la qualité du fichier fini qui est ici accessible sans dépenser 20,000€ tout en ayant un software intuitif et performant.

D'autres modèles imprimés en 3D à partir de numérisations

D’autres modèles imprimés en 3D à partir de numérisations

3DN : Un mot pour nos lecteurs français ?

Nous connaissons l’intérêt des lecteurs de 3Dnatives pour le Fuel 3D et l’impression 3D en général, et je souhaite leur dire que scanner en 3D n’a jamais été aussi facile grâce au Fuel 3D. !

Merci Andrew pour cette interview !

Après une rapide prise en main du scanner, quelques remarques avant son futur test complet sur 3Dnatives. En premier lieu l’ergonomie, les boutons permettant la prise de vue tombent parfaitement sous les pouces, de plus comme vous pouvez le constater le design est épuré, sobre et fin, ce qui donne un produit facilement manipulable et léger. Equipé de 2 objectifs et 3 flash, leur disposition permet une prise « photo 3D » instantanée et de qualité grâce à sa résolution de 10 mégapixels. Selon la taille de l’objet ou du sujet (face, tête, buste, corps…) il sera nécessaire de réaliser plusieurs « clichés ».

Le logiciel paraît à priori assez intuitif et permet de « nettoyer » le fichier STL et d’assembler les différents points de vue pour faire un seul et unique scan sans défaut ni double peau et ressemblant trait pour trait à l’original.

IMG_1302

IMG_1297

IMG_1296

IMG_1293

IMG_1290

IMG_1289

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Les 2 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. cela fait un moment que je l’attends celui là!
    J’espère qu’il sera à la hauteur de ce qu’ils annoncent;
    est il toujours envisageable de scanner des pièces mécaniques?

    1. Julien POIROT dit :

      ça serait en effet intéressant suivant la tolérance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you