menu

FreeCAD, le logiciel de modélisation gratuit et open-source

Publié le 20 mai 2020 par Mélanie R.
freecad

L’impression 3D nécessite l’envoi d’un modèle 3D à slicer, ou logiciel de tranchage, avant d’être envoyé à l’imprimante 3D. Il existe des sites tels que Thingiverse où il est possible de télécharger divers fichiers 3D de ce type. Mais si vous voulez créer un modèle vous-même, vous devrez utiliser un logiciel de modélisation. Développé par Jürgen Riegel, Werner Mayer et Yorik van Havre, FreeCAD est un de ces logiciels de modélisation 3D, connu pour être open-source et gratuit.

La dernière version du logiciel actuellement disponible est la 0.18.4 : c’est l’un des logiciels de modélisation les plus populaires sur le marché. FreeCAD est utilisé pour concevoir des objets de toutes tailles imaginables et, comme son nom l’indique, il est gratuit. Actuellement, FreeCAD compte plus de 25 000 membres actifs parmi sa communauté et sur son forum, ils échangent régulièrement des informations sur les nouvelles fonctionnalités et les points d’amélioration de la solution de modélisation. Le nombre de téléchargements du logiciel n’est pas connu, mais devrait être sensiblement plus élevé. FreeCAD est particulièrement populaire dans le secteur de la conception de produits et de l’industrie, mais il peut également être utilisé à des fins personnelles. Il convient aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs avancés et réserve bien d’autres fonctionnalités que la modélisation CAO. Vous pouvez par exemple l’utiliser pour faire de la simulation.

freecad

FreeCAD est un logiciel paramétrique open-source pour concevoir des pièces de toute taille

FreeCAD prend en charge un large éventail de formats de fichiers, notamment STEP, IGES, STL, SVG, DEX, OBJ, IFC, DAE, et est compatible avec Windows, Linux et Mac. Ce qui le rend si polyvalent est le fait qu’il permette un grand degré de liberté. Les utilisateurs sont en mesure d’étendre les capacités du logiciel grâce à divers plug-ins gratuits. Le choix de ces derniers est très vaste, de sorte que FreeCAD peut être utilisé de manière optimale par différents utilisateurs : les concepteurs, les mécaniciens, les architectes, les enseignants et même les étudiants. De nombreux tutoriels sont disponibles en ligne pour que chacun puisse monter en compétence facilement.

Les fonctionnalités principales de FreeCAD

FreeCAD permet de créer des croquis en 2D, qui peuvent ensuite être convertis en modèles 3D. C’est un logiciel paramétrique, ce qui signifie que les éléments individuels et leur relation avec les autres éléments peuvent être ajustés : l’utilisateur modélise en programmant. L’ajustement des ratios de ces éléments peut conduire à la création de structures très complexes. Une caractéristique clé de FreeCAD est que l’utilisateur a un accès permanent aux croquis originaux.

La création d’un modèle 3D avec FreeCAD commence généralement par la conception d’une esquisse 2D, qui décrit grossièrement la forme ultérieure du modèle. Celle-ci est créée lorsque l’utilisateur place différents points et les relie entre eux. L’esquisse peut être visualisée sous différents angles grâce à l’interface conviviale. Il est également possible de définir différentes relations entre les lignes, telles que leurs angles, puis de changer leur taille. Lorsque celle-ci est modifiée, les relations entre les lignes restent les mêmes. La transformation du modèle 2D en un modèle 3D est réalisée par le processus dit de « rembourrage », dans lequel une couche est placée sur le croquis, dont l’épaisseur est déterminée par l’utilisateur. Sur la base de l’esquisse, une structure tridimensionnelle est créée en très peu de temps.

freecad

Le logiciel est paramétrique : il permet de modifier le modèle facilement selon des paramètres

Le modèle 3D peut alors être tourné de la même manière que le modèle 2D et diverses modifications peuvent être apportées ; on peut par exemple y percer des trous. FreeCAD est particulièrement convivial, car l’utilisateur peut toujours revenir à l’esquisse initiale et la modifier facilement. Cela laisse de la place pour la créativité et pour réaliser de multiples itérations. Enfin, le croquis peut être enregistré dans l’un des nombreux formats de fichiers disponibles et envoyé directement à un slicer comme Cura, puis imprimé. Vous pouvez trouver plus d’informations sur le site officiel.

Utilisez-vous FreeCAD ? Que pensez-vous des fonctionnalités offertes par ce logiciel gratuit ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Les 7 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Luc dit :

    La sortie prochaine de la version 0.19 rapproche encore un peu plus FreeCAD de la version 1.0 exploitable en production.
    Personnellement je l’utilise en v0.19 Pre pour de l’impression 3D personnelle et de la découpe Laser dans un FAB-Lab. La stabilité est plutôt satisfaisante.
    La communauté Française est assez active.

  2. Clément CLARISSE dit :

    Il y a manifestement un manque de pratique: le plus simple pour modéliser avec FreeCAD, à mon avis (probablement partagé par les habitués ayant une approche similaire à la mienne), c’est directement avec les primitives géométriques paramétrées de l’atelier « part » (à ne pas confondre avec « part design ») et de faire des fusions et des « soustractions de formes » (ce qui permet notamment de percer des pièces)

    Ensuite, il n’y a pas de fonction de « rembourrage », il est possible, via l’utilitaire de forme avancé, de faire une face à partir d’arêtes, puis de faire une « protrusion » ou un « ajout/retrait de matière », mais il n’y a pas de « rembourrage »

    Dernier point (c’est notamment ce qui m’a amené à faire un commentaire), ce qui fait que ce modeleur paramétrique est intéressant, c’est précisément le fait que les primitives géométriques paramétrées soit modifiables au niveau de leurs paramètres (donc ce n’est pas limité au seules esquisses)

  3. miguipda dit :

    Bonjour,

    Si vous pourriez nous offrir très prochainement un ou des articles condensés d’autoformation en ligne pour FreeCAD ce serait vraiment très apprécié.

    Portez vous bien.

  4. jean michel Puybouffat dit :

    tres interessant quels seraient ces avantages par rapport a fusion 360?

    je developpe une activite de construction de process et d outils depuis la piece sujet du ravail a faire . il s agit de controle non destructif mais c est totalement adaptable a toutes autes techniques qui pour objet un travail depuis une surface d un voulume.

    donc l impression 3D est un outil tres important

    NDTcloud.online

  5. PIERRE MALICK FAYE dit :

    Très bien expliqué. C’est une découverte pour moi. Merci de nous éclairer sur la fabrication additive avec de articles de haute facture.

  6. Philippe dit :

    Je l’utilise depuis la version 0.15 pour le prototypage personnel de pièces techniques.
    Avantages: il est gratuit, multi-plateformes, une communauté réactive, paramétrique – ce qui permet de maîtriser précisément la conception, contrairement à Blender. Il convient très bien pour l’étudiant, le particulier souhaitant autoproduire ses pièces par impression 3D plutôt que de les acheter plus cher (je le fais notamment lorsque j’ai besoin de raccords de plomberie sanitaire), ou la personne souhaitant développer et commercialiser une invention via l’impression 3D.
    Inconvénients: chronophage pour une utilisation professionnelle courante, certaines opérations booléennes sont très incertaines du fait des carences du moteur de calcul OpenScad sur lequel il est bâti, de nombreuses erreurs de calcul me font suspecter que de basiques divisions par zéro n’ont pas été traitées par les programmeurs, il est sensible à l’ordre dans lequel on introduit des contraintes dans les esquisses, FreeCad est complètement dépassé pour le calcul de résilles structurelles tridimensionnelles, et certaines de ses opérations booléennes peuvent mettre jusqu’à 5 jours de calcul.
    Il reste intéressant pour l’utilisateur souhaitant démarrer sans frais dans la DAO et il faut saluer le travail des développeurs du programme, mais l’utilisateur doit prendre en compte que son travail de conception prendra 4 à 5 fois plus de temps qu’avec un programme plus adapté, mais payant, tel que Rhino par exemple, sans aller jusqu’à SolidWorks, aux coûts d’achat et de maintenance exorbitants.

  7. Purmoka dit :

    Hélas tres tres peu de tuto pour ce logiciel en Francais !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you