menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : les filaments d’impression 3D de Francofil…

Publié le 17 février 2019 par Mélanie R.
francofil

Retrouvez notre TOP 5 des meilleures vidéos de la semaine sur l’impression 3D et la fabrication additive. Partagez vos vidéos et donnez votre avis en commentaires de l’article ou sur le compte Facebook de 3Dnatives. Très bon dimanche à tous !

TOP 1 : Le français Francofil et ses filaments : La jeune pousse normande Francofil a développé une gamme de filaments d’impression 3D à base de bio-plastique. Elle a fait appel à NaturePlast qui a imaginé un matériau issus des co-produits des industries françaises. Florent Port, son fondateur, présente ses filaments à base de coquilles de moules, d’huitres ou encore de coquilles St Jacques. Une solution plus respectueuse de l’environnement qui a déjà séduit plus d’un utilisateur industriel :

TOP 2 : L’impression 3D métal au service du dentaire : Il y a quelques jours, 3Dnatives a organisé son premier webinaire afin de mieux comprendre les enjeux de l’impression 3D métal dans le secteur dentaire. Les groupes REPMO et 3Digit ont pu donné quelques éléments de réponse et expliquer les avantages de la technologie pour les prothésistes, dentaires, etc :

TOP 3 : Restaurer sa voiture de collection : La jeune startup bordelaise GRYP imprime en 3D des pièces détachées de vieilles voitures de collection. Elle offre ainsi la possibilité de réparer plus facilement des modèles qui sont très difficiles à trouver sur le marché ou qui coûtent cher. Un pari réussi pour Gauthier et Bastien, les deux fondateurs, qui combinent ainsi leur passion pour l’automobile et les nouvelles technologies :

TOP 4 : Les matériaux d’impression 3D : Le secteur de la fabrication additive est de plus en plus demandeur de matériaux plus performants et spécifiques, adaptés aux besoins de l’industrie. Pendant plus de 30 ans, la technologie était davantage tournée vers le prototypage ce qui n’a pas contribué au développement des matériaux. Mais à présent, ceux-ci doivent être davantage techniques et répondre à des exigences précises. Jabil explique sa position par rapport aux plastiques et aux matériaux en poudre :

TOP 5 : La fabrication additive médicale : Un professeur d’anatomie a recours à l’impression 3D pour créer des modèles d’organes très précis afin que ses élèves en médecine puissent mieux mémoriser l’anatomie du corps humain. Traditionnellement, ils apprennent avec des modèles en plastique qui sont souvent trop rigides et pas assez précis. Grâce à une imprimante 3D Objet 500, le professeur peut avoir des supports d’enseignement plus efficaces :

Pour rester informé de toute l’actualité de l’impression 3D, abonnez-vous à notre RSS ou à nos pages Facebook, Twitter, Google+ ou LinkedIn.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK