menu

Formnext 2021 : un salon plus mature tourné vers l’industrialisation

Publié le 22 novembre 2021 par Mélanie W.

Ça y est, le Formnext a fermé ses portes vendredi dernier après 4 jours de rencontres et d’échanges. Cette édition a réuni 600 exposants venus de 35 pays différents, répartis sur 3 halls du Frankfurt Messe. Plus de 17 800 visiteurs de 76 pays différents se sont déplacés pour l’occasion. Il est temps de faire le bilan du salon international de la fabrication additive, placé cette année sous le signe de la “sustainability” qui intègre des enjeux environnementaux, sociaux et économiques. On a également aperçu de plus en plus d’imposantes machines, certaines étant capables de combiner des solutions de fabrication additive et soustractive, mais aussi des solutions de post-traitement facilitant l’automatisation des procédés. Enfin, les matériaux pour la fabrication additive se développent : il s’agit d’avoir une offre complète pour tous les utilisateurs. L’objectif est clair : la fabrication additive s’industrialise et est de plus intégrée dans les processus de production.

Cette édition était forcément particulière et beaucoup de doutes planaient encore quelques jours avant le début du salon : les visiteurs seront-ils au rendez-vous, quelles seront les restrictions ?  Finalement, même avec moins d’exposants, Formnext 2021 a connu un franc succès : si les visiteurs étaient un peu moins nombreux, ils étaient plus matures. La plupart d’entre eux sont venus avec un projet en tête, une application bien précise et des besoins spécifiques. En échangeant avec les exposants du salon, tous nous ont confié qu’ils n’avaient jamais eu autant de rendez-vous de prévus. Une très bonne nouvelle pour le marché qui commence tout juste à se structurer en profondeur.

Janusz Berger, Head of Market Communication chez Evonik, ajoute : « Nous pouvons tirer un très bon bilan du Formnext. Nous nous attendions à recevoir beaucoup moins de visiteurs, c’est pourquoi nous sommes finalement très satisfaits. On remarque toutefois que l’Asie manque, tant chez les visiteurs que chez les exposants. Il manque donc certainement un tiers des visiteurs du salon. »

Des machines XXL au Formnext 2021

Cette année, on a pu apercevoir de nombreuses machines grand format dans les allées du salon. La tendance est à la fabrication de larges pièces, que ce soit avec des polymères, des composites ou encore des métaux. Certaines machines combinaient d’ailleurs plusieurs techniques de fabrication comme l’impression 3D, le fraisage ou encore l’usinage. Par exemple, le fabricant italien CMS présentait sa machine grand format capable d’extruder des thermoplastiques standards et techniques, dotée d’une tête interchangeable en seulement 30 secondes pour offrir des capacités de fraisage. L’institut Fraunhofer exposait également un bras robotique tout comme l’entreprise Yizumi. D’ailleurs, la plupart des visiteurs du salon que nous avons interrogés étaient tous surpris par la taille des imprimantes 3D exposées.

Le bras robotisé de MX3D offre un large volume d’impression 3D (crédits photo : 3Dnatives)

Au-delà de la fabrication additive grand format, la tendance est à l’industrialisation des procédés. Erik Erickson, Dental Business Manager EMEA chez Stratasys nous expliquait : « Ce qui a vraiment changé, c’est qu’au lieu de parler d’applications industrielles en 2019, on les réalise aujourd’hui. Tout le monde ici est passé à l’industrialisation et aucun des grands acteurs ne parle plus de prototypage rapide. Même dans le secteur dentaire, nous nous concentrons davantage sur les pièces d’utilisation finale. »

Dans les allées du Formnext 2021, on pouvait voir de plus en plus de machines visant à automatiser les procédés, que ce soit en termes de conception, de fabrication ou de post-traitement. L’objectif est de faciliter toutes ces étapes pour l’utilisateur et d’aller vers un processus répétable et adapté à toutes les industries. Timm Woszidlo, Application & Technology Support Manager chez INTAMSYS, identifiait 3 tendances cette année : « Logiciel, automatisation, vitesse : c’est le feedback que nous recevons de nos clients. Ils sont très satisfaits de notre technologie, ils veulent maintenant accélérer et automatiser le processus de production. C’est pourquoi la tendance s’oriente également vers les logiciels, une tendance que nous observons depuis plusieurs années déjà. »

Crédits photo : 3Dnatives

Des matériaux pour la fabrication additive

En 2019, les exposants du Formnext étaient nombreux à présenter leurs solutions d’impression 3D métal. Cette année, les procédés métalliques se sont davantage démocratisés et de plus en plus d’acteurs développent des poudres adaptés aux technologies 3D, que ce soit la fusion laser ou le liage de poudre. Adeline Riou, Global Sales Manager – Metal Powders chez Aubert & Duval, nous a confié : « Au départ, les utilisateurs de la fabrication additive travaillaient avec les mêmes méthodes de conception et les mêmes matériaux que les procédés de fabrication classique. Puis, ils ont commencé à explorer les possibilités en termes de design mais ils sont resté sur la même matière. Maintenant, nous sommes arrivés à un stade où on combine de nouveaux matériaux avec de nouvelles techniques de conception. Les industriels sont en train d’imaginer des applications qui étaient totalement inexploitées et ils peuvent concevoir des pièces avec des conditions d’utilisation beaucoup plus extrêmes. On est au début d’une révolution : on accède à une nouvelle génération de matériaux pour développer les applications de demain.« 

Un constat qui ne s’arrête bien évidemment pas aux métaux. Côté polymères, les développements sont plus nombreux, plus rapides et permettent de créer des applications inédites. Les acteurs de la fabrication additive créent des matériaux aux propriétés mécaniques, thermiques, chimiques qui se rapprochent des matières connues de l’injection. Sascha Petereit, Sales Manager Additive Manufacturing chez Arburg, ajoute : « La diversité des matériaux est très importante pour notre industrie. Je sens aussi un renouveau sur le thème du plastique. Ces dernières années, le métal était très présent. Maintenant, nous voyons à nouveau plus d’innovations dans le domaine du plastique, dans les processus ainsi que dans les matériaux. Cela s’explique notamment par le fait que l’éventail des possibilités s’est élargi. »

Le développement des matériaux permet la création d’applications innovantes (crédits photo : 3Dnatives)

Sustainability & fabrication additive

Enfin, une des grandes tendances du Formnext 2021 est sans aucun doute la question de la durabilité, ou sustainability en anglais. Une dimension qui est de plus en plus présente dans notre monde aujourd’hui et qui a encore plus de résonance sur le marché de l’impression 3D. On ne reviendra pas sur les avantages des technologies 3D en termes de consommation de matières, d’empreinte carbone, de recyclage ; il est clair que cet enjeu est intégré par la majorité des acteurs du marché. Il suffit de voir le nombre de conférences organisées autour de cette thématique.

D’ailleurs Björn Hannappel, Head of Sustainability chez EOS, expliquait : « La prochaine étape est d’être transparent sur ce que nous faisons en matière de durabilité. On ne peut pas juste dire qu’on a une approche plus respectueuse de l’environnement. Il faut désormais le prouver et montrer ce que nous sommes en train de faire. » Le message clé est d’oeuvrer ensemble, la durabilité est sans aucun doute un levier de croissance.

*Crédits photo de couverture : 3Dnatives

Que pensez-vous des tendances du Formnext 2021 ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you