menu

Un nouveau format standard pour l’impression 3D ?

Publié le 27 avril 2015 par Alex M.

Développé par le fabricant 3D Systems dans les années 80, le STL est probablement le format de fichiers le plus populaire à l’heure actuelle pour imprimer en 3D, de la même manière que l’a pu être le MP3 dans la musique ou le AVI dans la vidéo. Alors que certains lui reprochent d’être trop réducteur en terme d’informations contenues, le géant Microsoft pourrait bien annoncer la création d’un nouveau format d’impression 3D universel à l’occasion de la conférence « Build 2015 » qui se tient cette semaine à San Francisco.

La qualité d'un modèle 3D dépend notamment du nombre de triangles, ou facettes.

La qualité d’un modèle 3D dépendra notamment du nombre de triangles, ou facettes.

Le format STL est né en référence à la Stéréolithographie, la première technologie d’impression 3D à l’utiliser et constitue le format le plus répandu au sein de la communauté 3D Printing. Il s’agit d’une représentation en 3 dimensions, à l’aide de triangles, d’une surface géométrique. Un modèle 3D est ainsi découpé en centaines ou milliers de minuscules triangles, chacun représenté par une direction ainsi que les coordonnées de ses sommets.

En excluant des informations essentielles comme la couleur ou la texture, de nombreuses critiques ont été émises ces dernières années contre le format STL, certains le considérant comme dépassé en comparaison à d’autres formats comme le PLY ou l’OBJ par exemple.

« Les gens n’ont pas accès au vrai potentiel de l’impression 3D et de la fabrication additive à cause de barrières basiques au coeur même des technologies utilisées par l’impression 3D. » explique Gavin Gear, Senior Program Manager chez Microsoft.

Après plusieurs mois de recherche, en partenariat avec Hewlett-Packard notamment, Microsoft pourrait ainsi proposer dès ce jeudi un nouveau format standard permettant d’inclure beaucoup plus d’informations au sein du fichier. Il devrait offrir davantage de comptabilité entre les différents logiciels de création 3D et inclure une définition complète et précise du modèle 3D afin de n’autoriser aucune ambiguité lors de l’impression 3D.

« Afin de donner plus de pouvoir aux personnes, de maximiser la productivité, et de libérer tout le potentiel de la technologie, un nouveau format est nécessaire. Il devrait être en adéquation avec les logiciels CAO, les équipements et les logiciels d’impression 3D et reposer sur un format plus riche en terme d’information, et spécifique imaginé pour supporter les besoins de l’impression 3D moderne » ajoute Gavin Gear.

Gauche : Modèle 3D (maillage sans couleur), Centre : Modèle 3D (rendu avec couleur), Droite : Modèle imprimé en 3D

Gauche : Modèle 3D (maillage sans couleur), Centre : Modèle 3D (rendu avec couleur), Droite : Modèle imprimé en 3D

Pour suivre la conférence Build 2015, rendez-vous sur la page de l’évènement ICI.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you