menu

Un athlète tétraplégique français améliore ses performances grâce aux technologies 3D

Publié le 25 mars 2019 par Mélanie R.
florian jouany

La France peut être fière de ses athlètes : Florian Jouanny est le premier tétraplégique européen à terminer la rude épreuve de l’Iron Man, et ce en partie grâce aux technologies 3D. Le sportif isérois a en effet eu recours à l’impression 3D pour créer son équipement, une solution plus adaptée à son handicap et aux conditions éprouvantes de ce triathlon, considéré comme l’une des plus compétitions les plus dures du monde. Florian a travaillé avec la startup française Athletics 3D qui conçoit des équipements sportifs à partir de nouvelles technologies.

L’impression 3D permet aujourd’hui de concevoir plus rapidement des pièces sur mesure, adaptées à des besoins de plus en plus spécifiques ; une bonne nouvelle pour le marché du sport où l’équipement de chaque athlète doit lui correspondre pour décupler ses performances. C’est aussi une méthode de fabrication qui répond aux particularités de chaque personne souffrant d’un handicap, quel qu’il soit. Ainsi, on observe une croissance des dispositifs imprimés en 3D pour soulager cet handicap : prothèses, fauteuils roulants et même des oeuvres d’art. Plus récemment, on vous parlait de ZENOS, cette prothèse open source conçue pour les cyclistes amputés.

florian jouanny

Florian Jouanny et son handbike

L’exemple de Florian Jouanny est un nouveau cas d’application des technologies 3D au service des sportifs handicapés. Le français a longtemps été frustré par son équipement inadapté aux réalités de l’Iron Man, une épreuve qui comporte 3 disciplines différentes – 3,86 km de nage libre, 180,2 km de vélo et 42,195 km de course à pied. Il a par exemple crevé un des pneus de son fauteuil lors de la dernière épreuve. Cela l’a poussé à chercher une solution plus performante – une démarche efficace puisqu’entre septembre 2017 et novembre 2018, l’athlète a terminé l’Iron Man à deux reprises.

Des poignées de handbike personnalisées

Florian voulait surtout améliorer le contact entre ses mains et les poignées de son handbike. A cause de son handicap, le français ne peut pas serrer ses poignées de façon ferme et forcer sur les pédales de son handbike efficacement. Il s’est donc tourné vers l’entreprise Athletics 3D qui, après avoir scanné en 3D ses mains, lui a imprimé en 3D des poignées ergonomiques pour améliorer sa vitesse en déplacement. Clément Jacquelin, CEO d’Athletics 3D précise : “Nous avons mesuré la puissance de Jouanny en watts en travaillant sur une poignée optimisée afin de déterminer si notre solution faisait la différence et si elle produisait l’effet souhaité. Grâce aux mesures et aux ajustements effectués au cours du processus de conception, nous avons les premiers signes montrant que nous arrivons à augmenter son efficacité énergétique et à améliorer son rendement.” Florian devrait donc pédaler “mains ouvertes” et  transmettre plus de force dans sa conduite.

florian jouany

Florian Jouanny (à gauche) et Clément Jacquelin

C’est Jouanny lui-même qui a lancé les impressions 3D depuis chez lui : il a créé quelques prototypes à partir d’une machine FDM Zortrax. Il explique qu’il a testé tous ses prototypes puis que la startup Athletics 3D a retravaillé sur les fichiers 3D afin de lui proposer une version parfaitement ajustée. Florian poursuit : “Je lutte pour saisir pleinement les objets avec mes mains, je ne pouvais donc pas utiliser pleinement mes capacités sur des poignées standards. Les poignées ajustées à mon handicap me permettent de pédaler plus efficacement et d’avoir moins de jeu entre mes mains et mes poignées. J’ai bien aimé pouvoir utiliser l’imprimante 3D de mon appartement pour travailler sur le projet. Cela m’a fait me sentir comme un membre de l’équipe en créant les poignées et travaille mon employabilité à venir dans le domaine de la 3D.”

florian jouanny

Les poignées finales devraient être prêtes pour la Coupe du monde handisport qui aura lieu en septembre 2019 à Emmen, en Hollande – Jouanny participera à la course Handbike. Il devrait également préparer les Jeux paralympiques de 2020 à Tokyo : on espère qu’il nous rapportera une belle médaille ! Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

florian jouanny

La poignée imprimée en 3D

Crédits photo couverture : Laurent Salino

Que pensez-vous du lien entre handisport et technologies 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you