menu

Interview de Fastbrick Robotics, le robot maçon 3D

Publié le 16 novembre 2017 par Mélanie R.

Il y a quelques mois, Caterpillar investissait dans une startup des technologies 3D, Fastbrick Robotics. Cette jeune pousse australienne a développé un robot maçon qui peut déposer des briques, couche par couche, selon un modèle 3D afin de créer une structure en quelques heures seulement. Un procédé qui vient ajouter de la matière à l’image de la fabrication additive. C’est pourquoi nous avons souhaité en savoir plus sur ce robot et sur cette entreprise innovante qui pourrait bien bouleverser le secteur de la construction. Rencontre avec Oliver Gray, Communications Coordinator de Fastbrick Robotics pour découvrir ce robot maçon 3D!

3DN : Pouvez-vous vous présenter et Fastbrick Robotics ?

Fastbrick Robotics est une entreprise de technologie robotique australienne qui développe et commercialise des solutions de technologie numérique de construction. Sa machine révolutionnaire de maçonnerie Hadrian X est son premier produit qui marque le début d’une gamme innovante. C’est un système robotisé de maçonnerie breveté qui marque la transition vers des robots stabilisés dynamiques opérant à l’extérieur, dans des environnements non contrôlés.

fastbrick robotics

Michael Pivac, CEO de Fastbrick Robotics et Marc Pivac, le CTO

Fastbrick développe actuellement sa technologie grâce à la signature de deux mémorandum de compréhension avec l’entreprise Caterpillar et l’Arabie Saoudite. Notre technologie a été conçue pour améliorer la sécurité, la rapidité, la précision, les coûts et la gestion des déchets dans le secteur international de la construction grâce à l’utilisation des dernières innovations de la technologie robotique mobile.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur le robot que vous avez créé ?

Hadrian X est le premier robot de maçonnerie autonome au monde qui est capable de poser toutes les briques d’une maison standard en seulement un jour. Cette machine marque une transition significative globale des robots qui passent du calme et de la stabilité des entrepôts à des environnements extérieurs dynamiques et changeants.

Cette évolution est rendue possible par le développement révolutionnaire de la technologie de stabilisation dynamique qui offre des contre-mesures en temps réel pour éliminer les effets du vent, les vibrations et autres facteurs extérieurs qui pourraient affecter la précision et l’efficacité de la machine.

fastbrick robotics

Le robot vient déposer le matériau (la brique) couche par couche

Hadrian X est un système inégalé qui offre de la valeur à travers une multitude de fonctions dans le processus de construction. En utilisant notre logiciel sur mesure Cleopatra, nous générons un modèle 3D que nous enregistrons dans notre robot qui peut alors imprimer la structure, couche par couche. Ce processus inclut toute la découpe et l’acheminement nécessaires des briques pour tous les besoins en électricité et plomberie afin que la structure finie soit prête pour les premières fixations en quelques heures.

Un adhésif industriel spécialisé sera utilisé plutôt qu’un mortier traditionnel. Cette méthode est déjà utilisée dans quelques pays du monde et revendique une résistance bien plus élevée, des temps de séchage plus rapides et des propriétés thermiques et acoustiques plus efficaces que le mortier ou le ciment. L’adhésif est appliqué à la brique par la machine avant d’être placée.

3DN : Comment peut-on le relier à la fabrication additive ?

L’impression 3D est un processus additif par lequel des couches successives de matériau sont déposées pour créer un objet. Le robot Hadrian X marche de la même façon : les briques sont le matériau déposé et la structure ou le bâtiment est l’objet final.

3DN : Quels sont les avantages des technologies 3D dans le secteur de la construction ? Leurs limites ?

Les seules limites de cette technologie de construction 3D sont l’imagination. Tout ce qui peut être créé comme modèle CAO sur un ordinateur peut être fabriqué par Hadrian X. Bien sûr, la machine n’est pas capable de construire des structures très hautes en raison de sa portée qui est limitée à 30 mètres mais nous sommes déjà en train de réfléchir à la façon dont notre technologie pourrait être implémentée sur ce secteur en particulier, et sur d’autres aussi.

3DN : Quels sont vos futurs développements ?

Actuellement, notre première préoccupation est de terminer le prototype Hadrian X et d’accélérer sa commercialisation. Toutefois, nous percevons un grand champ d’applications pour notre technologie de stabilisation dynamique auxquelles nous nous attaquerons au moment voulu.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Nous sommes en train de développer une stratégie de lancement de notre robot et de son logiciel et annoncerons nos intentions à ce moment-là. En attendant, vous pouvez suivre l’avancée de ce projet sur cette page.

Que pensez-vous de ce robot maçon 3D?  Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Perrier Jean-Marc dit :

    Et bien je dois dire que cette nouvelle évolution dans le domaine de la robotique appliquée est pour moi l’équivalent de ce qu’a pu être la méthode de travail développée par Ford voici plus d’un siècle via l’industrie automobile.
    Ce robot, Hadrian X, montre que l’homme peut être remplacé dans tous les emplois qui existent, et faire un aussi bon travail, voire meilleur, avec un gain de temps, et une économie de matériaux réelle.
    Je suis aussi en mesure d’imaginer les futurs robots de construction possibles, et réalisables. De plus s’il est vrai que cette révolution technique va permettre de construire plus vite, mieux et surtout moins cher (plus de salaires à payer), cela amène aussi une autre révolution. Une chute massive du nombre d’ouvriers nécessaires pour effectuer ces constructions. Mais surtout la quasi impossibilité pour ceux qui vont perdre leur emploi de se reconvertir (sans oublier l’inertie des gouvernements).
    Avec cette chute massive de l’emploi (c’est l’un des trois secteurs économiques qui emploie le plus dans le monde, après l’agriculture et le secteur hôtellerie/restauration). On a vu ce que le fordisme appliqué a produit comme société au sortir des années 20 (XXème), et la mécanisation de l’agriculture a réaliser en un siècle (une destruction de près de 95% des emplois, sans compensation aucune).
    Cette machine, ce robot est merveilleux, mais il faut penser maintenant aux conséquences, pas seulement à soi, sans quoi d’autres le feront à notre place, et pas pour notre bien.
    Car moi je suis pour, mais avec une évolution équitable, pas juste chacun dans son coin, car il y a naissance d’une menace réelle en cas d’oubli.
    Pour rappel, le XXème siècle a été le plus meurtrier,et le plus chargé en guerres, pour raisons économiques qui ai jamais été dans toute notre histoire. A se rappeler, lors de la prochaine guerre d’importance, il n’y aura pas de vainqueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you