menu

La fonction Face ID de l’iPhoneX trompée par un masque imprimé en 3D

Publié le 15 novembre 2017 par Alex M.
masque imprimé en 3D

Dévoilé lors d’un keynote en septembre dernier, l’iPhoneX est le dernier modèle de smartphones de chez Apple. Il inclut de nouvelles caractéristiques dont la principale : un outil de reconnaissance faciale permettant de déverrouiller l’appareil ou valider des paiements. Cette fonctionnalité présentée comme plus sûre par Apple aurait toutefois été hackée quelques jours seulement après sa sortie par un masque imprimé en 3D mis au point par la firme Bkav.

Avec un prix de vente parmi les plus chers du marché (1 159€ pour la version 64 Go), l’iPhoneX vient fêter les 10 ans du plus connu des smartphones. Parmi ses principales nouveautés, on retrouve l’intégration d’un écran OLED, le rechargement sans fil de la batterie, une compatibilité avec l’ARkit pour davantage de contenus en réalité augmentée, et enfin l’ajout d’un deuxième appareil photo ainsi qu’une caméra infrarouge permettant la reconnaissance faciale.

Un masque imprimé en 3D pour moins de $150

Phil Schiller, Vice-Président du Marketing chez Apple, expliquait d’ailleurs lors du keynote de présentation comment ses équipes avaient collaboré avec des artistes spécialisés dans la création d’effets spéciaux et de masques pour Hollywood afin de s’assurer que la fonction Face ID ne pourrait être hackée. Mais seulement une semaine après le lancement officiel du téléphone, la société vietnamienne Bkav, spécialisée en cybersécurité, annonçait via un article sur son blog avoir réussi à déverrouiller l’appareil à l’aide de l’impression 3D.

masque imprimé en 3D

Bien que la vidéo fournie par la firme n’explique pas concrètement les différentes étapes nécessaires à l’élaboration du masque, elle montre bien le masque déverrouiller facilement le téléphone. Bkav affirme avoir eu recours à l’impression 3D pour réussir à répliquer fidèlement le visage du propriétaire du téléphone. Le masque imprimé en 3D, dont le coût total serait de $150 (soit environ 127€) serait composé de différents matériaux à savoir du plastique, du silicone, du papier ainsi que du maquillage et aurait nécessité une imprimante 3D populaire selon Bkav.

Ngo Tuan Anh, le Vice-Président de Bkav, commente « le masque a été confectionné en combinant l’impression 3D, du maquillage et des images 2D, ainsi qu’un traitement spécial sur les joues et le reste du visage, notamment les  larges zones de peau, afin de tromper l’intelligence artificielle de Face ID ».

La vidéo de démonstration du déverrouillage réalisé par la société Bkav :

Bkav n’en est pas à son premier fait d’arme. Par le passé, la société s’était fait connaître en découvrant une faille critique dans le navigateur Google Chrome quelques jours après sa sortie en 2008. Bkav avait également réussi à retracer le serveur à l’origine d’une attaque DDoS sans précédente aux États-Unis et en Corée du Sud en 2009. La société s’est donnée pour objectif de démontrer que les technologies de reconnaissance faciale testées par de nombreux constructeurs comme Toshiba, Lenovo, Asus et aujourd’hui Apple, ne sont pas encore assez sécurisées.

Que pensez-vous de cette annonce de la société Bkav ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Source et photos : Bkav et Reuters (Mai Nguyen, Jeremy Wagstaff, Ian Geoghegan)

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you