menu

FabRx, des médicaments imprimés en 3D pour les enfants

Publié le 5 décembre 2017 par Mélanie R.
fabrx

L’entreprise anglaise de biotechnologie FabRx ré-imagine une imprimante 3D de bonbons, la Magic Candy Factory, pour créer des médicaments sur-mesure pour les enfants. Elle commence sa campagne Kickstarter cette semaine et a pour objectif de récolter $67 500 pour lancer ce projet au service de la médecine.

FabRx souhaite adapter la Magic Candy Factory, une imprimante 3D de bonbons développée par une boutique de confiseries allemande, Katjes, afin de fabriquer des médicaments plus adaptés et attrayants pour les enfants. Elle utilisait auparavant des imprimantes 3D FDM pour créer la structure de ses placebos à partir d’excipients biocompatibles. Aujourd’hui, elle veut aller plus loin dans la personnalisation des médicaments pour enfant. Elle veut donc modifier l’imprimante 3D de bonbons qui offre le choix en termes  de forme, de couleur et de goût : FabRx espère faire la même chose avec des médicaments.

fabrx

L’imprimante 3D Magic Candy Factory

FabRx veut imprimer des médicaments sur-mesure

La startup cherche à obtenir davantage de précision dans le dosage, à combiner différentes substances par médicament et à préparer des solutions sur-mesure pour les hôpitaux et pharmacies. Elle souhaite également développer différentes formes de médicaments que ce soit des comprimés, des gélules ou encore des cachets à croquer, toutes adaptées pour les enfants. Les Printlets de FabRx devraient être faciles à avaler, différemment dosés et préparés selon le goût, la couleur et la forme souhaités par l’enfant. “Nous voulons utiliser l’impression 3D pour changer la façon dont sont produits les médicaments et offrir un meilleur accès aux traitements, en particulier pour les enfants” explique Alvaro Goyanes, directeur du développement chez FabRx.

La startup veut aujourd’hui adapter le logiciel  de l’imprimante 3D pour permettre à l’utilisateur de sélectionner les paramètres clés de la forme posologique c’est-à-dire la forme, le médicament et la dose. Actuellement, le logiciel permet de choisir la forme et le goût ; FabRx cherche donc à l’améliorer afin que l’imprimante puisse préparée la dose prescrite par le médecin.

fabrx

Des médicaments imprimés par FabRx

FabRx donne toutefois peu d’informations sur les matériaux d’impression utilisés, elle affirme simplement qu’ils seront approuvés sur un plan pharmaceutique – on n’imagine de toute façon pas comment il pourrait en être autrement. Le laboratoire Aprecia par exemple avait dû attendre l’aval de la FDA pour son premier médicament imprimé en 3D. Il reste donc quelques étapes à franchir pour la startup anglaise avant de voir ses Printlets sur le marché, même si sa campagne Kickstarter pourrait l’aider à accélérer son développement.

Quel est l’avenir de l’impression 3D dans le secteur pharmaceutique? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you