menu

La fabrication additive aérospatiale en pleine croissance

Publié le 12 avril 2018 par Mélanie R.
fabrication additive aérospatiale

Research and Markets a récemment publié une étude sur le marché de la fabrication additive appliquée au secteur aérospatial ; le cabinet d’études annonce un taux de croissance de 23,01% entre 2017 et 2021. Une prévision qui montre bien tout le potentiel des technologies 3D dans l’aérospatial et les nombreuses applications aujourd’hui possibles.

Le secteur aérospatial utilise la fabrication additive depuis quelque temps déjà et ce, pour de nombreuses applications : création de pièces d’avions ou d’hélicoptères, de moteurs plus légers et performants, des turbines imprimées en 3D, etc. Les technologies 3D offriraient des gains de temps, d’argent et permettraient de créer des produits finis plus solides et performants. L’étude de Research and Markets confirme bien cette idée que la fabrication additive peut bouleverser l’aérospatial et être largement prisé par de nombreux acteurs et annonce un taux de croissance de 23,01% entre 2017 et 2021. 

fabrication additive aérospatiale

Des pièces imprimées en 3D par EOS pour MTU Aero Engines

Le secteur aérospatial devrait combiner fabrication additive et approche traditionnelle

Le rapport aurait été réalisé avec l’aide de plusieurs experts de l’industrie.  Il couvrirait l’ensemble du marché et ses perspectives de croissance aux cours des prochaines années. Une des tendances révélées par ce rapport indique que le marché devrait de plus en plus combiner fabrication additive et fabrication traditionnelle. L’impression 3D interviendrait davantage dans la phase de développement du produit en offrant la possibilité de créer des prototypes fonctionnels ou des moules de façon plus rapide et rentable.

Selon le rapport, les acteurs du secteur aérospatial utiliseraient la fabrication additive notamment pour améliorer la performance d’une pièce et réduire son poids. Les technologies 3D offriraient davantage de liberté dans la conception même des pièces qui peuvent être plus complexes tout en restant performantes. Elles faciliteraient également l’intégration des pièces, en supprimant certaines contraintes de conception et de production.

Le rapport continue en expliquant qu’un des défis du marché est la restriction du volume de construction et la taille du produit. Un avion est constitué de très grands composants et la fabrication additive est aujourd’hui limité au volume offert par l’imprimante 3D. La plupart des technologies offrent des solutions avec un volume d’impression limité, ce qui rend l’impression 3D applicable uniquement aux petits composants. On a donc encore cette contrainte qui pourrait freiner la croissance du marché, même si aujourd’hui les technologies 3D ont déjà permis de créer des pièces assez grandes comme le panneau de fuselage créé par STELIA Aerospace.

fabrication additive aérospatiale

Des pièces pour Airbus, imprimées en 3D par GE

Enfin, le rapport fournit un aperçu global des principaux acteurs du marché aérospatial parmi lesquels on retrouve Arcam, Arconic, EOS, GKN ou encore Stratasys. D’autres entreprises comme 3D Systems ou Concept Laser s’intéressent de plus en plus à la fabrication additive aérospatiale et pourraient bien devenir des experts du secteur. Retrouvez l’ensemble de l’étude sur le site officiel de Research and Markets.

La fabrication peut-elle révolutionner le secteur aérospatial? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you