menu

EXarchitects et l’impression 3D alimentaire

Publié le 14 août 2018 par Mélanie R.
exarchitects

EXarchitects est un cabinet d’architecture basé à Madrid qui a un objectif : combiner architecture et techniques de fabrication numérique. Il a connu de beaux succès depuis sa création et a développé plusieurs projets dont EXfood, une des premières imprimantes 3D alimentaires capables de créer des shots d’alcool. Elle a conquis plusieurs utilisateurs! Afin d’en savoir plus sur les projets de ce cabinet, nous avons rencontré Roque Peña qui nous a raconté les développements et la relation de l’entreprise avec les technologies d’impression 3D.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et nous en dire plus sur votre lien avec l’impression 3D?

EXarchitects

Roque Peña

Je m’appelle Roque Peña et je suis un architecte diplômé de l’Université Européenne de Madrid. J’ai commencé à m’intéresser à l’impression 3D il y a plus de 8 ans lorsque j’ai travaillé sur des projets architecturaux paramétriques avec des logiciels de programmation visuelle comme Grasshopper. J’ai découvert le projet RepRap et ses machines auto-réplicantes, ça m’a permis de fabriquer ma propre imprimante 3D. C’était une itération de la Prusa Mendel 1.

3DN : Comment est venue l’idée d’EXarchitects et comment sa relation avec l’impression 3D a-t-elle commencé?

EXarchitects est né grâce à la fabrication additive, en réalisant des maquettes d’impression 3D pour l’architecture. Mon collègue José Salinas, qui est maintenant mon associé, a également décidé de fabriquer une imprimante 3D. Dans son cas, c’était un modèle Mendel Max que nous avons encore. Quiconque a déjà assemblé un de ces modèles à cette époque sait que les processus d’étalonnage et d’impression ont nécessité un long processus d’expérimentation.

À la suite de cette collaboration, nous avons discuté d’un éventuel partenariat et pourquoi pas d’ouvrir un service d’impression 3D. Peu de temps après, nous avons investi dans une machine de découpe laser et une fraiseuse. Aujourd’hui nous avons un robot!

EXarchitects

Le bras robotique développé par le cabinet

3DN : Quels sont vos projets actuels qui intègrent la fabrication additive?

Il y a quelques années, en collaboration avec Ali & Cia, j’ai réalisé des projets d’art alimentaire avec l’impression 3D alimentaire, comme le modèle comestible du quartier de Malasaña à Madrid. C’est la racine du projet EXfood que nous développons actuellement.

L’un des plus importants projets de fabrication additive que nous ayons eu chez EXarchitects fut la réalisation du modèle pour la candidature olympique de Los Angeles 2024, qui sera finalement le site olympique en 2028. C’était un projet intense qui mélangeait la fabrication soustractive comme le fraisage CNC avec fabrication additive de résine.  

Un autre projet d’une grande envergure a été de réaliser, avec le soutien de l’Université Européenne de Madrid, le timbre imprimé en 3D du Roi Felipe de 3 x 2 mètres; il nous aura fallu 6 mois.

exarchitects

EXarchitects imprime également des maquettes

3DN : Comment est né EXfood et quelles possibilités d’impression 3D offre-t-elle?

Quand nous avons commencé le projet EXfood, nous l’avons fait avec une imprimante 3D Delta avec des coordonnées barycentriques. Dorénavant, nous avons fait un pas de plus en implémentant notre système d’extrusion dans un bras robituque ABB qui a ouvert une nouvelle gamme de possibilités.

Exfood fait partie des premières imprimantes 3D de matériaux comestibles. Son développement a commencé en mars 2014 et aujourd’hui elle nous accompagne dans la création de logos et pièces comestibles aux formes très savoureuses. Nous aimons bien dire que si  »EX » signifie « dehors » ou « au-delà », par rapport à l’espace ou au temps, alors  » EXfood  » nous emmène au-delà de la nourriture, combinant design et technologie.

De plus, l’impression 3D est une technologie additive qui n’utilise que le matériau dont elle a strictement besoin. On a donc un processus plus écologique et économique qui respecte les matériaux.

exarchitects

3DN : Que pensez-vous de l’avenir de la nourriture imprimée en 3D?

L’union de l’impression 3D et de la gastronomie offre des possibilités infinies. Le contrôle par ordinateur nous permet de créer des recettes 3D ou 4D en format numérique, permettant alors de spécifier non seulement la géométrie mais aussi la composition exacte en termes d’ingrédients et de température. Un nouvel outil pour tous les créatifs en cuisine, un pas vers l’alchimie gastronomique!

Il est vrai que pour l’instant, l’impression 3D alimentaire en est à ses débuts et n’a pas encore beaucoup de pertinence. Mais peu à peu, elle s’invitera dans nos cuisines, j’en suis sûr!

exarchitects

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs?

Si vous aimez l’impression 3D mais que vous n’avez pas encore sauter le pas, sachez que vous pouvez fabriquer votre propre imprimante 3D, à votre image et que vous pourrez imprimer vos propres conceptions. Pour tous ceux qui ont déjà des connaissances, les portes d’EXarchitects sont ouvertes si vous voulez goûter à notre chocolat! Et sinon, vous pouvez suivre nos projets sur notre site officiel.

Que pensez-vous de l’impression 3D alimentaire? Pourra-t-elle trouver une place dans nos cuisines? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you