menu

L’adoption de la fabrication additive grandit selon la nouvelle étude du cabinet E&Y

Publié le 15 octobre 2019 par Mélanie R.
Global 3D Printing Report 2019

Le cabinet d’audit financier E&Y vient de publier son deuxième rapport dédié à la fabrication additive, “Global 3D Printing Report 2019” après une première édition en 2016. Le premier constat est sans appel : le marché a beaucoup évolué en 3 ans, notamment en termes d’utilisation de la technologie puisque 65% des participants affirment aujourd’hui avoir déjà eu recours à l’impression 3D contre 24% seulement en 2016. Quatre entreprises sur dix ont même investi dans leurs propres solutions en interne, profitant de ses nombreux avantages. Le rapport marque également une nette évolution dans le découpage géographique du marché : l’Asie, en particulier la Corée du Sud et la Chine, commence à s’affirmer au détriment de pays comme l’Allemagne ou les Etats-Unis. 

Le Global EY Report 2019 s’est appuyé sur les réponses de 900 participants travaillant dans 726 entreprises à travers le monde. 13 pays sont représentés dans cette étude, principalement d’Amérique, d’Europe et d’Asie, de 9 secteurs d’activité différents. Si on se concentre plus particulièrement sur le marché français, une quarantaine de participants ont participé à l’enquête. 

3D printing global report 2019

L’utilisation de la fabrication additive par pays (crédits photo : E&Y)

L’adoption de la fabrication additive plus importante en Asie, la France suit

Un des premiers résultats du rapport est la proportion grandissante du nombre d’utilisateurs de la fabrication additive : 65% des participants affirment avoir déjà eu recours aux technologies 3D, contre 24% trois ans plus tôt, preuve que la fabrication additive devient une méthode de production adaptée à de nombreux secteurs. Il semblerait que la Chine et la Corée du Sud enregistrent la plus forte croissance en termes d’utilisateurs : 81% des entreprises sud coréennes et 78% de sociétés chinoises ont adopté la fabrication additive dans leur activité (contre 24% en 2016). Elles sont suivies par le Canada, la France et la Belgique. A l’inverse, l’Allemagne fait partie des trois pays qui enregistrent une légère baisse, même si le taux reste quand même élevé en 2019 (63%). Stefania Karevska, responsable mondiale de l’impression 3D chez EY, ajoute : “L’impression 3D est actuellement à la hausse en Asie. En particulier en Chine, la fabrication additive est définie comme l’une des priorités claires de la stratégie de politique économique du  pays.”

Notons aussi que de plus en plus d’entreprises décident d’investir dans leurs propres systèmes de fabrication additive : 4 participants sur 10 affirment qu’ils ont une ou plusieurs imprimante(s) 3D en interne, ce qui leur permet de réaliser une variété de pièces. Un nombre qui a quadruplé depuis 3 ans : en 2016, seulement 9% des participants possédaient leurs solutions d’impression 3D. Ils seraient d’ailleurs plus intéressés par investir dans une imprimante 3D de bureau à moins de $5000 que dans une machine industrielle. 

global 3D printing report 2019

L’utilisation de la fabrication additive par secteur d’activités (crédits photo : E&Y)

Applications et secteurs selon le Global 3D Printing Report 2019

Si on se penche sur les applications de la fabrication additive, on constate qu’elle est davantage employée pour concevoir des pièces finies : 18% des participants le feraient déjà et 46% le prévoient d’ici 2022, preuve que les professionnels ont confiance en la technologie. Une tendance qu’avait d’ailleurs souligné le rapport Sculpteo en mai dernier. La production d’outillage et de pièces détachées suivent après (15% et 14% respectivement). D’ailleurs, l’étude révèle que ce sont principalement les secteurs de l’aérospatial (18%), de l’automobile (16%) et de la logistique et des transports (16%) qui impriment en 3D des pièces détachées. Plus généralement, ce sont les acteurs de l’aérospatial, des biens de consommation et des produits chimiques qui employeraient le plus les technologies 3D.

Les avantages et les limites à l’adoption de la fabrication additive

Un des principaux bénéfices de l’impression 3D selon les participants est sa capacité à créer des solutions qui répondent à la demande des clients, leur offrant un avantage compétitif certain. Il suffit de voir le nombre de pièces sur-mesure imprimées en 3D qui existent aujourd’hui et ce, quelque soit le secteur d’activité. La technologie est d’autant plus intéressante qu’elle vient réduire les délais de mise sur le marché et les coûts de fabrication. Enfin, il est important de noter que la fabrication additive vient impacter toute la chaîne logistique, particulièrement la façon dont les pièces seront stockées :  48% des participants espèrent numériser leurs stocks et ainsi produire à la demande, une aubaine pour le marché des pièces détachées. 56% pensent que l’impression 3D vient réduire les efforts en logistique et transport. 

global 3D printing report 2019

Quels sont les avantages attendues de la fabrication additive, maintenant et dans 3 ans ? (crédits photo : E&Y)

Si les avantages de la technologies sont nombreux (voir ci-dessus), certaines limites persistent, notamment en termes de prix. Pour 90% des participants, les matériaux d’impression 3D sont encore trop chers, freinant ainsi son adoption – idem pour le coût des systèmes, 87% l’estiment trop élevé. Notons également un manque de connaissances, que ce soit en design ou production, qui empêcheraient 50% des entreprises interrogées d’investir dans des solutions d’impression 3D. Quelques offres de formation commencent toutefois à se développer qui pourraient lever certaines barrières.

L’étude Global 3D Printing Report 2019 est confiante quant à l’évolution de la fabrication additive : elle prévoit une croissance annuelle du marché de 25% jusqu’en 2023, avec une valeur atteignant les 27,4 milliards de dollars dans le monde. Une bonne nouvelle pour le secteur qui devrait donc voir se développer de nouveaux matériaux, faire évoluer ses machines en termes de vitesse, de prix et de logiciel, mais aussi constater une augmentation du nombre de pièces finies imprimées, surpassant peu à peu les applications de prototypage rapide. Vous pouvez retrouver l’ensemble du rapport ICI.

Que pensez-vous de l’utilisation de la fabrication additive ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK