menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : ERPRO et l’impression 3D de métaux précieux…

Publié le 27 septembre 2020 par Mélanie R.
erpro impression 3D métaux précieux

Cette semaine, le service d’impression 3D français ERPRO a dévoilé sa nouvelle machine et son nouveau partenariat : il a investi dans une imprimante 3D métal Sisma, la MYSINT 100 pour être plus précis, et peut ainsi proposer la création de pièces en métaux précieux comme l’or jaune et l’or plan. On vous présente également dans ce top 5 comment la fabrication additive a aidé des coureurs du Tour de France, ou encore comment la société française Auray Plast tire profit des avantages de l’impression 3D FDM. Enfin, vous découvrirez la première maison imprimée en 3D au Canada qui s’inspire de la très célèbre suite mathématiques de Fibonacci. Bon dimanche à tous et n’hésitez pas à partager vos vidéos !

TOP 1 : ERPRO et l’impression 3D de métaux précieux : ERPRO est sans doute l’un des plus gros services d’impression 3D en France, maîtrisant aujourd’hui une large gamme de technologies 3D. Elle a récemment investi dans la MYSINT 100 de Sisma, une solution basée sur la fusion laser sur lit de poudre et capable de traiter de l’or blanc, du titane, du bronze, du cuivre, etc. Cela devrait permettre à l’entreprise française d’adresser les marchés de la joaillerie, du luxe ou encore des micro-applications industrielles. La nouvelle machine propose une précision jusqu’à 30 microns et un volume d’impression de Ø 100 mm x 100 mm ; nous avons hâte de découvrir les applications qu’ERPRO pourra désormais créer !

TOP 2 : DSM et le Tour de France : Cette semaine, nous vous avons présenté les différentes applications de l’impression 3D au service du cyclisme. Et voici une autre preuve que les technologies 3D aident les coureurs à être plus performants : l’entreprise DSM a accompagné l’équipe Sunweb et lui a créé des accoudoirs sur-mesure pour le contre-la-montre. L’idée initiale de l’équipe était d’améliorer la position aérodynamique du coureur et réduire le poids global de leur vélo pour aller plus loin et plus vite. Pour ce faire, la position même du cycliste est essentielle – quand celui-ci est replié vers l’avant, la résistance aérodynamique diminue. C’est pourquoi DSM a conçu des accoudoirs de vélo personnalisés à la morphologique de chaque coureur afin qu’ils puissent placer leurs avant-bras correctement et confortablement. Cela leur permet de rester dans cette position plus longtemps et réduire la fatigue :

TOP 3 : Auray Plast et la fabrication additive : La société française Auray Plast est spécialisée dans les systèmes d’étanchéité par injection thermoplastique. Depuis un an, elle a investi dans l’impression 3D et plus particulièrement dans des machines de bureau Ultimaker afin de concevoir des préhenseurs. C’est une méthode de fabrication qu’elle utilise tous les jours et qui lui permet de réduire de 90% ses coûts d’outillage. En effet, Auray Plast explique qu’un préhenseur réalisé par usinage lui coûtait entre 2 000 et 2 500 euros – grâce à l’impression 3D, ce coût est descendu à 200-250 euros ! La fabrication aadditive intervient également dans les phases de développement de produit pour réaliser prototypes et gabarits :

TOP 4 : Une maison imprimée en 3D au Canada : Si vous avez une affection particulière pour les mathématiques, vous avez déjà entendu parler de la suite de Fibonacci, une « suite d’entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent« . C’est de cette suite là – et plus particulièrement de sa représentation graphique – que s’est inspirée l’entreprise Twente Additive Manufacturing pour bâtir sa maison aux murs imprimés en 3D ! La courbe ressemble de très près à la coquille d’un escargot, une similitude qu’on retrouve donc dans cette maison. On vous laisse découvrir le résultat !

TOP 5 : Impression 3D XXL : Quand on parle d’impression 3D grand format, on pense souvent au fabricant BigRep qui a conçu une gamme de machines FDM possédant un très large plateau d’impression. L’une de ses solutions, la BigRep PRO, est capable de produire de larges pièces en seulement 4 heures ! Grâce à une configuration de l’extrudeur spécifique, elle augmente sa vitesse d’impression – la vidéo ci-dessous vous donne quelques exemples de pièces comme des collecteurs pour l’industrie automobile. De plus, la machine est aujourd’hui compatible avec divers thermoplastiques :

Que pensez-vous d’ERPRO et de l’impression 3D de métaux précieux ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you