menu

30 entrepreneurs de l’impression 3D de moins de 30 ans

Publié le 10 septembre 2018 par Alex M.

On parle souvent des innovations de l’impression 3D, ses applications et machines qui marquent le secteur de bien des façons. Mais qu’en est-il des personnes qui se cachent derrière ces nouvelles idées? La volonté d’innover est quelque chose qui ne vieillira jamais dans le secteur de la fabrication additive et nombreux sont les jeunes profils qui veulent réinventer le monde avec leurs projets. C’est pourquoi nous avons sélectionné 30 entrepreneurs de l’impression 3D de moins de 30 ans, des visionnaires des quatre coins de la planète qui ont lancé leur entreprise dans le secteur des technologies 3D. Retour sur 30 portraits inspirants et prometteurs!

Aleksander Ciszek, 29, Co-fondateur & CEO, 3YOURMIND

Récemment sélectionné par le magazine Forbes, Aleksander a créé 3YOURMIND en 2012 après avoir travaillé pour Groupon en Pologne pendant 2 ans. Il est diplômé d’un Master de Finance de la Warsaw School of Economics. La société propose une solution logicielle aux industries et services d’impression 3D afin de les aider à gérer leur parc d’imprimantes 3D et optimiser leur workflow. La startup berlinoise est désormais présente dans de nombreux pays et a levé il y a quelques mois la somme de 13 millions de dollars pour accélérer sa croissance, incluant notamment EOS comme investisseur. Parmi ses clients, on retrouve Siemens, Deutsche Bahn AG ou encore Continental.

entrepreneurs de l'impression 3D

Aleksander Ciszek

Ricky Solorzano, 29, co-fondateur et CEO, Allevi

Ricky Solorzano a obtenu un premier diplôme en ingénierie des sciences au Miami Dade College et a poursuivi ses études en bio-ingénierie à l’Université de Pennsylvanie. A partir de là, il a co-fondé la société Allevi, basée en Philadelphie. Allevi développe des imprimantes 3D et de l’encre pour la bio-impression. La société produit des machines pour les chercheurs du monde entier afin de les aider à avancer dans certaines recherches et défis médicaux comme les tests de medicaments, la guérison de certaines maladies, la greffe d’organes, etc.

entrepreneurs de l'impression 3D

Ricky Solorzano

Clément Jacquelin, 28, Athletics 3D

Ingénieur diplômé de l’Institut Polytechnique de Grenoble, Clément Jacquelin est un ancien sportif de haut niveau, champion du monde de Biathlon Jeunes en 2009. C’est donc sans surprise qu’il décide de mener un double projet sportif et professionnel dans son école, projet qui le mènera à fonder Athletics 3D en 2017. La startup française propose aujourd’hui des crosses de biathlon personnalisées, conçues grâce aux technologies 3D. Elle a d’ailleurs créé celle du champion Martin Fourcade aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang.

entrepreneurs de l'impression 3D

Clément Jacquelin

Jessica Snelling, 26, Co-fondatrice & Senior Printer Developer, Aurora Labs

Après des études en Mathématiques et Informatique à la University of Western Australia, Jessica a co-fondé la société Aurora Labs 3D en 2014 suite à une campagne Kickstarter. Basée en Australie, la firme commercialise une imprimante 3D métal à bas prix dénommée la S-Titanium pro. Avec son architecture Open-Source, la machine repose sur un procédé combinant Frittage de Poudre et Fusion Laser, offrant un volume d’impression de 200 x 200 x 250 mm et une résolution X,Y de 70 microns. Aurora Labs est le seul fabricant australien d’imprimantes 3D métal.

entrepreneurs de l'impression 3D

Jessica Snelling et ses associés

Sidarth Radjou, 27, co-fondateur, Biomodex

Diplômé de l’Ecole centrale de Paris, Sidarth a choisi la filière de l’entrepreneuriat avec une spécialité en énergie et procédés industriels. Pendant son cursus, il a notamment travaillé sur la façon de valoriser l’imagerie médicale dans l’impression 3D. Il rencontre par la suite Thomas Marchand avec qui il co-fondera la startup BIOMODEX qui vise à améliorer la formation chirurgicale grâce au développement d’organes synthétiques et modèles de simulation imprimés en 3D.

entrepreneurs de l'impression 3D

Sidarth Radjou

Nina Hoff, 26, co-fondatrice & CEO, byFlow

Nina Hoff est diplômée de l’école Hogeschool de Den Haag et s’est spécialisée dans les soins de santé. Après avoir travaillé pendant plus d’un an dans ce secteur, cette jeune hollandaise a fondé en 2015 sa startup byFlow avec son frère, Floris. Ensemble, ils ont développé une imprimante 3D alimentaire qui a connu un important succès sur Kickstarter. Elle s’appuie sur une technologie similaire au dépôt de matière fondue et extrude toute une gamme de matériaux comestibles. Récemment, byFlow annonçait que son imprimante culinaire serait présente dans les cuisines d’un chef étoilé aux Pays-Bas.

entrepreneurs de l'impression 3D

Nina Hoff

Erik Gatenholm, 28, fondateur, Cellink

Diplômé de l’Université de Gothenburg en Innovation et Management Industriel, le suédois Erik Gatenholm a fondé Cellink en 2016 afin de se concentrer principalement sur la bio-impression. Quand il a découvert qu’aucun matériau d’impression n’était disponible à la vente pour ce secteur, il a rapidement créé sa startup qui développe aujourd’hui des bio-imprimantes et matériaux associés – aujourd’hui 26 dans sa gamme.

entrepreneurs de l'impression 3D

Erik Gatenholm

Matthieu Renier, 30, CEO & Lead Maker, Dagoma

Après son diplôme d’ingénieur de l’école ei.CESI, Matthieu est parti travailler en Chine où il a fait la connaissance de son futur associé Gauthier Vignon. En 2013, déçus de la qualité des imprimantes 3D existantes, ils ont l’idée de créer leur propre marque dénommée Dagoma. La firme, désormais basée à Roubaix, conçoit des imprimantes 3D FDM à bas prix très populaires au sein de la communauté Makers. Avec un prix de vente de moins de 300€, la DiscoEasy 200 est une machine DIY qui offre un volume de fabrication de 200 x 200 x 200 mm. Dagoma présentait ses produits au dernier CES de Las Vegas et plus récemment au salon IFA de Berlin.

entrepreneurs de l'impression 3D

Matthieu Renier

Constantine Ivanov, 30, co-fondateur et CEO, DigiFabster

Constantine a d’abord commencé des études à l’Université d’Aviation Civile à Moscou avant de poursuivre son cursus à l’Institut International de Publicité où il a obtenu son diplôme en 2013. Après la fin de ses etudes, il a co-fondé 3DPrintus, un service en ligne de fabrication rapide. Un an après, il co-fonde DigiFabster, une startup qui permet d’automatiser les processus de production pour les activités impliquant la fabrication additive. Il s’agit d’une plate-forme créée pour permettre aux entreprises d’impression 3D et aux ateliers d’outillage de gérer leurs flux de commandes en toute tranquillité et de convertir davantage de prospects en acheteurs.

entrepreneurs de l'impression 3D

Constantine Ivanov

Dave Greenfeld, 29, co-fondateur, Dream Pops

Diplômé de l’école de commerce Haas en Californie, Dave Greenfeld a fondé sa première entreprise en 2012, JVST Wine, une startup spécialisée dans le vin. 4 après, il s’intéresse cette fois à l’industrie alimentaire et plus particulièrement aux crèmes glacées puisqu’il co-fonde Dream Pops, une startup qui offre des glaces conçues grâce à l’impression 3D. Avec ses associés, il a imprimé des moules aux formes complexes afin de créer des glaces très originales. Faites à partir d’ingrédients naturels, ces desserts devraient transformer votre façon de consommer!

entrepreneurs de l'impression 3D

Dave Greenfeld

Claire Chabaud, 25, co-fondatrice, Endeer

Claire Chabaud a fait un Master Economics and Business à Sciences Po et débute sa carrière en tant que Project Manager chez Sculpteo. C’est là qu’elle se découvre une passion pour l’impression 3D et qu’elle décide de l’utiliser pour fonder sa startup, Endeer. Partie du constat que 80% des femmes ne portent pas un soutien gorge adapté à leur poitrine, elle crée SHAPE, un soutien gorge à armatures imprimées en 3D et adaptées à la morphologie de chaque femme. Elle a d’ailleurs remporté la 2ème édition du Pitch Startups du salon Add Fab à Paris.

entrepreneurs de l'impression 3D

Claire Chabaud

Jeff Herman, 29, CEO et David Pain, 27, CTO, Fabric8Labs

Jeff et David ont fondé Fabric8Labs et développé un nouveau procédé d’impression 3D métal qui n’utilise ni laser, poudre ou chaleur. La startup a été créé en 2015 à San Diego et a baptisé son procédé, Stereo-Electrochemical Deposition (SED) qui s’appuie sur une combinaison unique entre électrodéposition et stéréolithographie. Parmi leurs clients, on retrouve d’importantes entreprises du secteur automobile et médical.

entrepreneurs de l'impression 3D

Jeff Herman (à gauche) et David Pain

Tyler McNaney, 25, fondateur, Filabot

En 2011, Tyler commence une campagne Kickstarter qui le pousse immédiatement à arrêter ses études afin de se consacrer entièrement à son projet. Il réussit à lever plus de $32 000 en 30 jours seulement et créé Filabot en 2012 aux Etats-Unis. L’objectif de l’entreprise est de recycler une large gamme de plastiques afin de les transformer en filament d’impression 3D. S’engageant pour des solutions écologiquement responsables et durables, leurs machines recyclent les vieux plastiques comme les bouteilles d’eau et les chutes de matériaux d’impressions 3D défaillantes, permettant de s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire.

entrepreneurs de l'impression 3D

Tyler McNaney

Gauthier et Bastien, 25 & 26, co-fondateurs, GRYP

Gauthier Laviron (25 ans) et Bastien Vanlathem (26 ans) ont co-fondé la startup française GRYP (Get and Reused Youngtimers Parts) en octobre 2017 d’une passion partagée pour les voitures de collection. Ces deux jeunes bordelais sont tous les deux diplômés de l’IAE de Bordeaux et se sont rapidement tournés vers les technologies 3D pour créer des pièces détachées de vieilles voitures, devenues très rares sur le marché de l’automobile. Ils offrent ainsi la possibilité aux collectionneurs de restaurer leurs voitures à un coût abordable.

entrepreneurs de l'impression 3D

Bastien (à gauche) et Gauthier

Jooyeon Song, 26, co-fondatrice, Mani.me

Jooyeon a d’abord suivi une formation de Business & Literature à l’Université Nationale de Séoul. Après avoir été consultante chez BCG et assistante IT chez Hyundai Motors en Inde, elle décide de suivre un MBA à Standford où elle rencontre David Miro Llopis avec qui elle crée Mani.me. C’est une entreprise qui propose des manucures imprimées en 3D par abonnement. Le processus est simple : vous envoyez une photo de vos mains grâce à une application dédiée, la startup reçoit vos données et développe selon vos goûts des ongles imprimés en 3D sur mesure. Mani.Me a été sélectionné par l’accélérateur Stanley + Techstar, spécialisé dans les entreprises de fabrication additive.

Jooyeon Song et son associé, David Miro Llopis

Giuseppe Cicero, 27, Martina Francesca Ferracane, 27, Oral3D

Les deux fondateurs font partie de la sélection de Forbes des entrepreneurs de moins de 30 spécialisés dans la technologie et la santé. Giuseppe Cicero est diplômé de l’Université de Tor Vergate à Rome. Après ses premières années de carrière professionnelle, il a été accepté dans le programme de parodontie à New York. Martina Ferracana est quant à elle diplômée de l’Université de Rome, la Spaienza, et spécialisée dans l’Economie et les Institutions Européennes. Elle a fait son doctorat à l’Université de Hambourg. Ensemble, ils sont co-fondé Oral3D, une entreprise qui a développé une imprimante 3D dentaire. Ils ont notamment conçu un package spécialisé pour les dentistes, leur permettant d’imprimer facilement les cavités buccales du patient et d’intégrer des logiciels spécialisés et des filaments adaptés.

entrepreneurs de l'impression 3D

Giuseppe Cicero et Martina Francesca Ferracane

Martin Bone Jensen, 28, co-fondateur de Particle3D

Dans le cadre de sa thèse, Martin Bone Jensen parlait déjà des applications de l’impression 3D et s’est naturellement tourné vers ce secteur dès la fin de ses études en technologie de la santé. En 2017, il co-fonde Particle3D, une startup d’ingénierie biomédicale qui offre des implants imprimés en 3D mais aussi des solutions sur mesure pour les os. A partir des données 3D du patient, Particle3D aide à lutter contre la destruction des tissus – cela lui a notamment valu d’intégrer le classement de Forbes.

entrepreneurs de l'impression 3D

Martin Bone Jensen

Cassandra Delage, 26 ans, Fondatrice & CEO, Plast’if

Avec un Bachelor en commerce de McGill University au Canada et d’un Master d’Entrepreneuriat de HEC Paris, Cassandra Delage a lancé Plast’if en 2017 afin de sensibiliser au recyclage. La startup a pour objectif d’offrir aux employés du monde entier la possibilité de recycler les déchets plastiques afin d’imprimer en 3D de nouveaux objets. Cassandra et son équipe ont mis au point une machine capable de recycler divers plastiques comme du PET, du PP ou du PS, et d’imprimer des produits à partir de ces déchets. La société travaille actuellement avec de grands groupes afin d’installer sa machine et créer un monde plus durable.

entrepreneurs de l'impression 3D

Cassandra Delage devant sa machine

Tim Ellis, 27, co-fondateur & CEO, Relativity Space

Diplômé de l’Université de Californie du Sud en 2013, Tim Ellis a co-fondé l’entreprise Relativity Space fin 2015. La startup a créé une méthode de production de fusées imprimées en 3D, baptisé Stargate et a lancé son service d’impression dédié au développement de ces engins. Elle serait capable de créer toute une fusée en 60 jours seulement! Leur objectif sur le long terme est de developer la première fusée imprimée en 3D à aller sur Mars.

entrepreneurs de l'impression 3D

Tim Ellis

Alessio Lorusso, 28, CEO, Roboze

Alessio Lorusso a commencé à fabriquer sa propre imprimante 3D à seulement 17 ans ce qui l’a rapidement conduit vers la création de Roboze. Cette entreprise développe des imprimantes 3D pour l’industrie et travaille avec des groupes comme Airbus ou GE. Basé à Bari en Italie, Roboze s’est spécialisée dans la fabrication avec des thermoplastiques de haute qualité comme du PEEK, ULTEM ou encore de la fibre de carbone. Elle compte aujourd’hui trois machines, la Roboze One, la Roboze One 400 et l’Argo 500. Ils ont récemment annoncé leur arrivée sur de nouveaux marchés dans la région EMEA et en Asie.

entrepreneurs de l'impression 3D

Alessio Lorusso

James Cao, 25 et Rain Wang, 28, Skelmet

Rain Wang a obtenu sa licence en mathématiques et physique tandis que James Cao est ingénieur en électricité. Ils n’ont pas travaillé longtemps avant de fonder leur entreprise, Skelmet en 2016. L’idée initiale était de créer des casques sur mesure comme le nom de la startup le suggère, mais ils ont découvert que le marché des lunettes était plus grand. La startup Skelmet combine la numérisation 3D et l’impression 3D pour créer des paires de lunettes adaptées à chaque client. Ils ont fait partie du classement « 30 under 30 » publié par Forbes il y a quelques années.

entrepreneurs de l'impression 3D

James Cao et Rain Wang

Mariel Diaz Castro, 28, Directrice & co-fondatrice, Triditive

Mariel est diplômée de l’Université d’Oviedo en tant qu’ingénieur mécanique et industriel. Elle a découvert le monde de l’impression 3D quand elle a assemblé sa première imprimante 3D à 22 ans. En 2013, elle a co-fondé Triditive avec José Antonio Fernandez. C’est un centre de fabrication additive en série qui a donné vie à des machines comme l’imprimante 3D delta ATOM 2.5 EX ou encore AMCELL, une machine qui devrait arriver dans les prochains jours permettant de fabriquer des pièces métal ou polymère en grande série. En plus de ses développements technologiques, Mariel dispense une formation sur « L’impression 3D créative » en collaboration avec l’Université d’Oviedo.

entrepreneurs de l'impression 3D

Mariel Diaz Castro

Christina Guo, 24, fondatrice, U-Dimensions

Diplômée de l’Université OCAD au Canada en 2015 en tant que designer et spécialiste matériaux, Christina Guo a rapidement commencé son projet d’entreprise, U-Dimensions. A l’origine, c’était un projet scolaire au cours duquel elle a développé un logiciel capable de convertir les images 2D en 3D. C’est ainsi que la future plateforme U-Dimensions est née. Elle propose des articles de jeux vidéos imprimés en 3D qui représentent divers personnages. Vous pouvez ainsi créer des portes-clés, coques de téléphone, bagues, etc. Vous pouvez aussi proposer vos fichiers 3D. U-Dimensions travaille aujourd’hui avec des éditeurs de jeux vidéos afin de pouvoir créer plus facilement des produits dérivés.

entrepreneurs de l'impression 3D

Christina Guo

Max Friefeld, 26, co-fondateur, Voodoo Manufacturing

Max est un ingénieur diplômé de Havery Mudd College en 2013. Pendant ses études, il a co-fondé Layer by Layer en 2012, une place de marché en ligne sur laquelle on trouve des fichiers 3D, rachetée en 2014 par MakerBot. En 2015, il co-fonde Voodoo Manufacturing suite à une campagne de crowdfunding qui leur a permis de récolter plus de $250 000. Cette startup basée à Brooklyn a pour objectif de rendre l’impression 3D accessible à tous. Elle a donc ouvert une micro-usine d’imprimantes 3D, dotée de plus de 200 machines aujourd’hui. Voodoo Manufacturing est donc capable de créer des milliers de pièces rapidement. Il vous aide également à la création de votre modèle 3D si vous êtes un novice en modélisation.

entrepreneurs de l'impression 3D

Max Friefeld

Nora Touré, 30, Women in 3DP

Après avoir fait deux ans d’études de droit, Nora Touré est finalement diplômée de l’école de commerce Paris Graduate School of Management en 2012. Elle rejoint rapidement le secteur de la fabrication additive en travaillant chez Sculpteo pendant 8 ans. Elle crée en 2014, en parallèle de son activité, le groupe Women in 3D Printing qui a pour but de promouvoir les femmes dans l’industrie de l’impression 3D à travers des évènements et du networking. Une communauté qui réunit aujourd’hui plus de 4 000 femmes dans le monde entier. Poursuivant sa vision pour plus d’inclusion sociale, elle a également rejoint 3D Africa dans son conseil d’administration. 3D Africa est un programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes développé par la Youth for Technology Foundation (YTF).

entrepreneurs de l'impression 3D

Nora Touré

Alban Mallet, 28, Co-fondateur & CEO, XtreeE

Avec avoir obtenu son diplôme d’architecture de l’école Paris Malaquais, Alban s’est spécialisé dans les procédés de fabrication additive à base de nombreux matériaux comme le béton, l’argile ou les polymères. Il a fondé la société XtreeE en 2015, qui développe des machines XXL d’impression 3D à base béton pour l’industrie de la construction, comptant parmi ses partenaires, ABB, LagargeHolcim ou Vinci Construction. Au sein de XtreeE, Alban est responsable du département R&D et de la formation.

entrepreneurs de l'impression 3D

Alban Mallet

Quels sont les entrepreneurs de l’impression 3D qui vous ont marqué? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you