menu

ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en octobre

Publié le 3 novembre 2017 par Mélanie R.
investissements de l'impression 3D

Le marché de la fabrication additive évolue rapidement avec de nombreux acteurs qui se développent vite en réalisant des levées de fonds, des partenariats et investissements. ECO 3D est l’occasion de revenir sur les principales actualités financières internationales qui ont marqué ce secteur. En octobre, plusieurs entreprises ont publié leur rapport trimestriel, des études ont été menées afin de comprendre l’avenir de la fabrication additive, des startups et grands groupes ont reçu différents investissements pour accélérer leur développement. Retour sur un mois riche en actu économique!

Les partenariats et financements

Le fabricant allemand d’imprimantes 3D, SLM Solutions connu notamment pour ses machines de frittage laser, a annoncé la livraison d’une importante commande de plus de 50 imprimantes 3D à un client asiatique. On ne connaît pas le nom du client ni les machines choisies mais si l’on regarde le portfolio du fabricant, on peut déduire une valeur de la commande comprise entre 31 et 48 millions d’euros.

investissements de l'impression 3D

En Australie, le gouvernement a lancé un projet avec différentes universités et hôpitaux qui vise à intégrer l’impression 3D et la robotique dans la production d’implants d’os sur mesure pour des patients atteints d’un cancer. Ce projet, d’une valeur de $9,29 millions, est soutenu par Stryker, une entreprise américaine spécialisée dans la technologie médicale et notamment dans la création d’implants sur mesure.

Le groupe de chimie allemand BASF et le spécialiste français de la bio-impression Poietis poursuivent également leurs efforts sur le marché de la bio-impression. Les deux entreprises renouvellent leur accord-cadre pour promouvoir le développement de peau imprimée en 3D. Celle-ci pourrait permettre de tester des cosmétiques en réduisant le nombre d’expérimentations réalisées sur des animaux

Body Labs est une startup qui utilise la numérisation 3D pour scanner le corps entier d’une personne. Une application utile pour essayer des vêtements virtuellement par exemple. Ce mois-ci, elle s’est faite rachetée par le géant Amazon – un rachat compris entre $50 et $100 millions.

investissements de l'impression 3D

L’entreprise belge Materialise doit étendre ses capacités, forte de son succès rencontré depuis bientôt 30 ans. En plus d’ouvrir un autre bureau à côté de son siège social situé à Leuven, elle se développe en Pologne. La nouvelle usine sera dotée d’environ 80 imprimantes 3D SLS, un record dans le pays.

Les investissements de l’impression 3D

Le fabricant hollandais Ultimaker a annoncé que la société financière privée NPM Capital avait investi une somme significative – pour l’instant non révélée – dans l’entreprise. Cet argent devrait servir la croissance, le développement de produit, la R&D, le marketing et les ventes d’Ultimaker.

La startup alsacienne BeAM a réalisé une levée de fonds de 1,6 millions d’euros qui viennent s’ajouter au 6,2 millions de capital existant. Cela va lui permettre de développer sa technologie de déposition métallique par laser fonctionnant grâce à un faisceau laser et une buse brevetée, la CLAD (Construction Laser Additive Directe).

L’entreprise CollPlant spécialisée dans la bio-impression a reçu $5 millions d’une société de placement, Alpha Capital appartenant au milliardaire Martin Schlaff. Cet investissement permettra à l’entreprise israélienne de développer et de commercialiser ses organes bio-imprimables en 3D. Elle avait en effet mis au point une bio-encre en juin pour créer des tissus et organes.

L’entreprise américaine Impossible Objects a réalisé une levée de fonds de $6,4 millions pour commencer la commercialisation de son imprimante 3D, Model One. Celle-ci est basée sur la technologie brevetée CBAM (composite-based additive manufacturing) qui utilise le processus classique d’InkJet et des fibres de carbone pour créer des pièces solides et légères.

La startup espagnole Natural Robotics a commencé sa campagne de crowdfunding pour sa nouvelle imprimante 3D SLS low-cost, VIT. En seulement une semaine, elle a réussi à récolter plus de 180 000€, dépassant par huit fois son objectif de campagne. Sa machine VIT est basée sur une technologie de frittage sélectif laser et offre un volume généreux de 250x250x250 mm. Son prix de lancement est de 6 000€ ; elle sera officiellement disponible à 11 000€, un prix relativement bas pour ce type d’imprimantes 3D.

investissements de l'impression 3D

Les rapports trimestriels

Renishaw a publié son rapport d’activité pour le premier trimestre 2018 avec des recettes qui s’élèvent à £142.3m soit 26% de plus qu’à la même période l’année dernière. Il est possible que cette croissance soit liée à l’ouverture de plusieurs centres dédiés à la fabrication additive aux Etats-Unis, en Allemagne et au Canada.

Dans son rapport trimestriel, Proto Labs enregistre une croissance de son revenu de 12,7% soit $88,1 millions. Cette croissance provient de différents activités : le moulage par injection, l’usinage CNC et l’impression 3D. C’est la première fois que l’entreprise réalise de telles recettes.

Le groupe français Gorgé a publié son rapport trimestriel et annonce une croissance de 33,4% grâce à des recettes qui s’élèvent à 7,1 millions d’euros contre 5,3 millions l’année dernière à la même période. Une croissance qui peut en partie s’expliquer par l’entrée en bourse de sa filiale dédiée à l’impression 3D, Prodways.

investissements de l'impression 3D

Les machines 3D de Prodways

Le rapport trimestriel de 3D Systems déçoit ses investisseurs : il indique une baisse de 2,2% de ses recettes qui s’élèvent à $152,9 millions, avec une perte nette de $37,6 millions (contre $21,4 millions l’année dernière). 3D Systems a changé sa stratégie globale, entrainant ainsi une baisse de l’action de 29,7% mercredi dernier.

Les autres actualités

Avec encore peu de détails révélés, le CEO de HP, Dion Weisler a annoncé ce mois-ci que le fabricant américain travaillera sur un nouveau procédé de fabrication additive métal pour 2018, développé tout particulièrement pour une production de grandes séries. Cette annonce arrive quelques mois après le lancement de la technologie HP Jet Fusion.

investissements de l'impression 3D

La banque hollandaise ING a publié une étude qui explique que l’impression 3D pourrait être utilisée pour créer la moitié des biens de consommation d’ici 2060 et ainsi supprimer 25% du commerce international. Selon ING, la fabrication additive pourrait avoir un impact important dans les années à venir dans différents secteurs comme l’automobile, l’outillage industriel ou encore les biens de consommation.

Une autre étude « Made Smarter Review » menée par le CEO de Siemens UK, Jürgen Maier, a été publiée ce mois-ci révélant que les nouvelles technologies comme la fabrication additive, l’intelligence artificielle et la robotique pourraient créer £455 milliards pour le secteur industriel du Royaume-Uni dans les dix prochaines années – la fabrication additive représenterait £72,1 milliards. Ces technologies pourraient également permettre la création de 175 000 emplois et accélérer la productivité industrielle de plus de 25%.

Quels sont les investissements de l’impression 3D qui vous ont le plus marqué? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you