menu

Des drones imprimés en 3D pour lutter contre les incendies

Publié le 14 juin 2022 par Philippe G.

Si vous suivez les différentes applications de la fabrication additive, vous êtes probablement au courant que la technologie est régulièrement employée pour concevoir des drones. Et les entreprises utilisant l’impression 3D à cet effet sont de plus en plus nombreuses. Axle Box Innovations, une organisation développant des technologies pour la sécurité publique, a notamment recours à la fabrication additive pour produire des drones destinés à la prévention des incendies. Pour cause. Ces dernières années, les feux de forêt sont devenus une menace croissante aux États-Unis et dans d’autres pays du monde, détruisant de nombreuses maisons et des communautés entières. En 2021, près de 2,6 millions d’hectares ont été en proie à des feux de forêt rien qu’aux États-Unis, un record pour le pays.

Pour limiter ce fléau, les services de lutte contre les incendies font appel aux innovations technologiques, à l’image de la fabrication additive. En cas d’incendie de forêt, il est important pour les pompiers d’avoir une vue d’ensemble précise de la situation. C’est pourquoi, pour pouvoir appréhender rapidement la situation, les pompiers ont besoin de drones spéciaux capables de s’approcher des flammes et d’analyser l’ampleur du foyer. Cependant, les drones classiques ne peuvent pas s’approcher suffisamment près des feux de forêt, leurs matériels et équipements techniques ne résistant pas aux températures élevées. Et c’est précisément ici qu’intervient l’impression 3D. 

Une carte montrant les zones où le risque de feux de forêt est le plus élevé. Les feux de forêt ont augmenté au fil des ans, notamment dans les régions sèches comme l’Ouest, en raison du réchauffement climatique. (Crédits photo : FEMA)

Le développement des drones résistants au feu

Afin de fabriquer ces drones résistants au feu, les ingénieurs d’Axle Box se sont orientés vers les solutions proposées par Essentium. Pour ce qui est de la machine, ils ont opté pour l’imprimante HSE, acronyme de High Speed Extrusion. Avec un volume d’impression de 740 x 510 x 650, la machine bénéfice d’un extrudeur haute température ainsi que d’une chambre d’impression chauffée pouvant atteindre les 110°C. En ce qui concerne les matériaux, l’équipe a utilisé un nylon résistant aux hautes températures avec un noyau composé à 25 % de fibres de carbone. Il constitue la partie centrale des drones imprimés en 3D ainsi que les protections latérales qui permettent au drone de conserver sa forme et ses capacités même en cas de forte chaleur. En plus d’être naturellement résistant à la chaleur, ce matériau permet de fabriquer des corps de drones légers et robustes.

Madison Jones, directeur de la fabrication additive chez Axle-Box, conclut : « La vitesse, l’évolutivité et la rentabilité de l’imprimante 3D HSE, combinées à la gamme de filaments d’impression 3D avancés d’Essentium, changent la donne en matière de conception et de développement de plateformes de drones. La HSE a transformé notre fabrication et nous passons généralement de la conception à la production en moins de quatre semaines. Si nous avons besoin d’une nouvelle pièce, nous pouvons l’imprimer et la faire voler en quelques heures. » On ne sait pas encore exactement quand les drones imprimés en 3D pourront être utilisés pour lutter contre les incendies de forêt, mais comme les technologies et les matériaux adéquats sont déjà disponibles, leur production devrait bientôt débuter.

Crédits photo : National Archives, College Park

Que pensez-vous de l’usage de drones imprimés en 3D pour lutter contre les incendies ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks