menu

Disney dépose un brevet pour lutter contre les contrefaçons imprimées en 3D

Publié le 15 mars 2016 par Alex M.

Alors que certains voient dans l’impression 3D un moyen de copier facilement et illégalement des créations originales à la maison, la marque Disney semble prendre les devants avec un nouveau brevet visant à lutter contre les contrefaçons imprimées en 3D.

Dénommé « Three dimensional printed objects with embedded identification elements » le brevet déposé par Disney se définit comme « une méthode ayant recours à une imprimante 3D afin de limiter les copies non-autorisées et fournir une authentification des objets imprimés en 3D à partir de modèles autorisés. »

Concrètement, la méthode permettrait d’inclure une identification directement au sein du modèle imprimé en 3D, invisible à l’oeil nu et qui ne pourrait être numérisé par un scanner 3D. Même si le brevet reste flou sur le type d’identification, il présage toutefois l’inclusion d’un motif, à la manière d’un poinçon, ou d’une puce RFID unique aux créations autorisées par Disney.

La méthode vise à inclure un motif ou une puce RFID entre les couches d'impression

La méthode vise à inclure un motif ou une puce RFID entre les couches d’impression

« En vue de ce problème, les inventeurs ont déterminés qu’il serait utile d’avoir un identifiant unique ou un élément identificateur dans chaque version physique de l’objet imprimé en 3D, qui ne pourrait être facilement copié (en ayant recours à un scan 3D des surfaces externes de l’objet imprimé en 3D par exemple) et qui serait également inclus au modèle digital original. »

Disney imagine même la possibilité d’imprimer l’identification dans un matériau d’impression spécifique « un matériau conductible, un matériau d’une densité supérieure au matériau utilisé pour l’impression, etc… ».

article_disney-brevet3

De son côté, Hasbro s’associait en août 2014 à Shapeways pour proposer ses produits imprimés en 3D

Bien qu’elle démontre une certaine méfiance de la part de Disney vis à vis du potentiel contrefacteur de l’impression 3D, cette initiative prouve surtout la confiance de la marque sur le développement de la technologie dans les années à venir.

Par l’intermédiaire de ce brevet, Disney pourrait ainsi autoriser la distribution d’une version numérique ou physique d’objets dérivés issus de ses nombreuses licences dont Star Wars, Marvel ou Pixar.

Le brevet, dont la publication remonte au 10 mars dernier, est à retrouver ICI.

Que pensez-vous du brevet imaginé par Disney ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Gil Rocha dit :

    Disney, la société qui empêche, par abus de pouvoir, l’entrée de personnages de plus de 50 ans dans le domaine public… Sans parler des personnages qu’ils volent et monopolisent pour les mêmes raisons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you