menu

Boeing investit dans la fabrication additive métal avec Digital Alloys

Publié le 13 août 2018 par Mélanie R.
digital alloys

Digital Alloys est un fabricant d’imprimantes 3D américain qui a mis au point une technologie d’impression 3D métal, baptisée Joule Printing. Il a récemment reçu un investissement de $12,9 millions lors d’un tour de financement mené par G20 Ventures auquel Boeing HorizonX Ventures, Lincoln Electric et Khosla Ventures ont participé. Ce sont donc de grandes entreprises internationales qui fondent leur espoir sur ce fabricant américain qui présentait sa technologie pour la première fois en 2017.

Digital Alloys conçoit des solutions de fabrication additive principalement à destination du secteur aérospatial. Fort de son premier investissement de $5 millions, le fabricant poursuit son chemin et voit plus grand avec ces $12,9 millions. Il en profite pour déposer deux brevets pour sa technologie Joule Printing qui permet de créer des pièces complexes à partir d’un filament métal plutôt que d’utiliser de la poudre. Car si la fabrication additive métallique est en plein boom, il n’en demeure pas moins que les matériaux coûtent cher et que les temps d’impression sont longs. Cette nouvelle approche de la fabrication additive métal permettrait de combiner rapidement plusieurs métaux dans chaque pièce, ce qui améliorerait les propriétés thermiques, électriques, magnétiques et mécaniques.

digital alloys

Un investissement de $12,9 millions pour Digital Alloys

Parmi les nouveaux investisseurs, on retrouve le géant de l’aérospatial Boeing qui s’intéresse de plus en plus aux technologies 3D. “Notre procédé d’impression Joule Printing est plus rapide, plus rentable et plus fiable comparé à d’autres approches, explique Duncan McCallum, PDG de Digital Alloys. Notre partenariat avec Boeing fera de nous une société plus intelligente et plus solide. Nous nous engageons à permettre à Boeing et à d’autres fabricants de premier plan de créer rapidement de nouveaux produits en incorporant l’impression 3D en métal dans leur production.”

Boeing devrait bénéficier de la technologie de Digital Alloys afin d’imprimer en 3D des pièces en titane et autres métaux durs. Selon Boeing, l’objectif est de créer des pièces aérospatiales structurelles métalliques plus rapidement et à un volume très élevé. La technologie Joule Printing permettrait en effet de réduire les délais de fabrication et d’éviter une manipulation des matériaux car le positionnement de la buse et la fusion du filament métallique se font en même temps. 

Aujourd’hui, Boeing compte plus de 60 000 pièces imprimées en 3D dans l’espace, que ce soit sur des produits commerciaux ou de défense. « En investissant dans des sociétés dotées de technologies de fabrication additive émergentes, nous visons à renforcer l’expertise de Boeing et à accélérer la conception et la fabrication de pièces imprimées en 3D pour transformer les systèmes de production et les produits« , a déclaré Biran Schettler, directeur général de Boeing HorizonX Ventures. 

Retrouvez plus d’informations relatives à ce nouvel investissement sur le site officiel de Digital Alloys et dans la vidéo ci-dessous :

Que pensez-vous de la technologie de Digital Alloys et de ce nouvel investissement? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK