menu

Desktop Metal lance Fiber, une imprimante 3D pour composites à fibres continues

Publié le 5 novembre 2019 par Mélanie R.
fiber

Vous connaissez tous Desktop Metal pour ses imprimantes 3D métal, conçues pour s’adapter à n’importe quel environnement de bureau. Le fabricant américain annonce cette fois une nouvelle machine qui n’a rien à voir avec le métal : Fiber est une imprimante 3D de bureau capable de créer des pièces haute résolution avec des matériaux composites à fibres continues de qualité industrielle. Sa particularité est sans aucun doute l’intégration de la technologie Automated Fiber Placement (AFP) ou placement automatisé de fibre, une méthode de fabrication des matériaux composites. Elle devrait ainsi permettre aux utilisateurs de produire des pièces solides dans une large gamme de matériaux et ce, à moindre coût comparé aux processus AFP. 

Après avoir levé plus de $400 millions en quatre ans seulement, Desktop Metal poursuit la conquête du marché de la fabrication additive en se tournant vers les matériaux composites, de plus en plus intéressants pour le secteur de part leur ratio résistance/poids. D’ailleurs, quelques initiatives se sont récemment développées autour de l’impression 3D de fibre continue comme 9T Labs ou encore Anisoprint. Desktop Metal rejoint la course avec une nouvelle machine Fiber.

fiber

La machine Fiber

Fiber, entre impression FFF et technologie AFP

Fiber est la première imprimante de bureau qui combine la technologie de dépôt de matière fondue à la technologie AFP. Elle utilise un changeur d’outils robotique, capable de stocker jusqu’à 4 types d’outils, y compris des têtes d’impression FFF supplémentaires pour différents matériaux. Selon Desktop Metal, la nouvelle machine peut produire des pièces avec des matériaux deux fois plus résistants que l’acier et cinq fois moins lourdes. Pour le moment, deux modèles d’imprimantes sont proposées via un service d’abonnement avec un engagement de trois ans minimum. 

La Fiber HT, disponible à partir de $5 495 par an, a été conçue pour produire des pièces avec des composites continus ayant une porosité inférieure à 1% et des charges continues de fibres allant jusqu’à 60% avec une matrice avancée, notamment en PEEK et PEKK. Les structures ainsi créées pourraient résister à des températures allant jusqu’à 250°C et seraient conformes aux normes ESD. L’autre machine, la Fiber LT, permet l’impression de fibres continues de porosité inférieure à 5% avec des thermoplastiques PA6. Elle serait également conforme aux normes ESD et disponible à partir de $3 495 par an. Les deux machines offrent un volume d’impression de 310 x 240 x 270 mm.

fiber

Système de fixation imprimé en 3D sur l’imprimante 3D Fiber (crédits photo : Desktop Metal)

Si on se penche sur les matériaux compatibles, Desktop Metal annonce un large choix, incluant même des thermoplastiques hautes performances. On peut citer un nylon chargé en fibres de carbone (PA6) et conforme aux normes ESD, un autre nylon chargé en fibres de verre et des filaments PEEK et PEKK chargés en fibres de carbone. Le fabricant affirme que les pièces résultantes sont jusqu’à 60 fois plus rigides et 75 fois plus résistantes que les pièces en plastique ABS, permettant un large éventail d’applications.

Les applications des nouvelles imprimantes 3D de Desktop Metal

Vous l’aurez compris, la Fiber devrait être particulièrement prisée par les industries à la recherche de pièces solides et légères. On pense aux industries aérospatiale et automobile où la résistance à la chaleur et la légèreté pourraient être intéressante. Desktop Metal précise que les pièces composites pourront être utiles dès l’étape de prototypage mais aussi pour la création d’outillage. Le fabricant vise ainsi de nombreux secteurs industriels comme  l’automobile, l’électronique grand public, le sport, le médical, l’éducation ou encore la marine. David Hauber, directeur technique de Trelleborg Sealing Solutions Albany, Inc, explique : “Malgré tous ses avantages, la fabrication additive polymère n’a pas la force nécessaire pour des applications hautes performances. Grâce à la nouvelle technologie de Desktop Metal, les ingénieurs pourront imprimer des structures composites renforcées en fibres continues de qualité industrielle. De plus, l’impression haute résolution offre de superbes finitions de surface.” 

fiber

La nouvelle machine devrait être particulièrement prisée par le secteur automobile (crédits photo : Desktop Metal)

Les machines sont dores et déjà disponibles en pré-commande, avec une livraison prévue pour le printemps prochain. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site de Desktop Metal.

Que pensez-vous de l’arrivée de Desktop Metal dans l’impression 3D de composites à fibres continues ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you