menu

Un demi-million d’imprimantes 3D attendues pour 2016

Publié le 30 septembre 2015 par Alex M.

L’institut américain Gartner, connu pour sa courbe annuelle des tendances high-tech, présente aujourd’hui une nouvelle étude concernant le marché de l’impression 3D. Selon ses dernières prévisions, le nombre d’imprimantes 3D vendues pour l’année 2016 devrait se rapprocher de la barre symbolique du demi-million d’unités, soit une hausse de près de 103% par rapport à 2015.

Plus précisément, les ventes d’imprimantes 3D devraient passer de 244 533 imprimantes vendues en 2015 à 496 475 unités pour 2016. Les équipes de Gartner affirment également que ce nombre devrait doubler annuellement pour dépasser les 5,6 millions d’ici 2019.

« Une plus grande qualité ainsi que des innovations en terme de performance sur toutes les gammes de technologies d’impression 3D ont conduit la demande de la part des entreprises et du grand public, avec des taux d’expédition en très forte augmentation, » commente Pete Basiliere, Vice-Président de la Recherche chez Gartner. « Le marché de l’imprimante 3D continue sa transformation d’un marché de niche à un marché vaste et global composé de professionnels et de particuliers. »

article_contexte04082015_2

Les universités et les écoles sont les premiers intéressés par la technologie FDM

Divisé en 7 grandes familles de procédés, le marché de l’impression 3D devrait être principalement tiré par la technologie de dépôt de filament, sur laquelle reposent les imprimantes 3D MakerBot ou Ultimaker par exemple. Cette technologie, qui représentera en 2015 un total de 232 336 machines vendues, pourrait passer d’ici 2019 à 5 527 493 unités expédiées dans le monde entier. La technologie FDM (pour Fused Deposition Modeling) compte ainsi pour 97,5% du marché, une part qui s’explique notamment par son prix peu élevé et une prise en main à la portée de tous.

L’étude nous apprend également que les principaux intéressés par les imprimantes 3D « grand public », c’est à dire des machines vendues sous la barre des 2500 dollars, ne sont pas forcément les particuliers mais davantage les universités et les écoles.

« Les imprimantes 3D professionnelles ne servent pas seulement à prototyper de nouveaux produits ou fabriquer des outils servant à réaliser d’autres pièces, mais permettent de réaliser des impressions de grande qualité de manière rapide, » explique Pete Basiliere. « Cette polyvalence tire vers le haut la croissance au niveau mondial. »

Plus d’informations sur l’étude sur le site de Gartner ICI

L’impression 3D grand public a-t-il un réel futur ? Pensez-vous que les ventes continueront à augmenter dans les années à venir ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you