menu

Les caractéristiques du slicer Cura, le plus répandu sur le marché de l’impression 3D

Publié le 27 mars 2020 par Mélanie R.
cura

Vous le savez tous, pour imprimer en 3D, il faut un logiciel de tranchage, aussi appelé slicer, afin de convertir le modèle 3D en un fichier G-code qui fournira à l’imprimante 3D toutes les instructions nécessaires. L’un de ces slicers est Cura, qui a été développé par David Braam en 2014, puis adopté par Ultimaker. Il s’agit d’un logiciel open-source, surement le plus répandu sur le marché mondial de la fabrication additive. La dernière version de Cura est la 4.5. En 2019, Cura comptait déjà 600 000 utilisateurs et serait utilisé pour plus de 2 millions de pièces imprimées en 3D chaque semaine. Mais qu’est-ce qui rend Cura si populaire ?

L’un des principaux avantages de Cura est sa facilité d’utilisation, la prise en charge de différents formats de fichiers et sa compatibilité avec de nombreuses imprimantes 3D. Les formats de fichiers pris en charge sont STL, OBJ, X3D et 3MF. Bien que Cura fasse partie de l’écosystème Ultimaker, les imprimantes d’autres fabricants peuvent aussi l’utiliser. Le logiciel est non seulement 100% gratuit mais il est également disponible en 15 langues, afin que les utilisateurs du monde entier puissent y avoir recours aussi facilement que possible. Autre caractéristique qui contribue à sa popularité est le fait qu’il soit compatible avec les systèmes d’exploitation les plus courants, Windows, Mac et Linux.

Comment le logiciel fonctionne-t-il ?

Cura dispose d’une interface simple qui vous permet de choisir entre deux modes dès le départ : le mode recommandé et le mode personnalisé.  Le mode recommandé est particulièrement adapté pour obtenir le résultat d’impression en un minimum de clics sans avoir à effectuer de modifications manuelles des paramètres. L’utilisateur peut définir des paramètres de base tels que la hauteur des différentes couches, l’adhérence et les structures de support. Une bonne option quand on débute !

Le mode personnalisé permet à l’utilisateur de choisir parmi plus de 400 options de réglage différentes. En plus des paramètres de base tels que l’ajout de structures de support ou la quantité de remplissage nécessaire, d’autres options peuvent être facilement ajoutées.  L’utilisateur peut également se faire une idée de la façon dont Cura découpera le modèle grâce au mode de prévisualisation.

Il est aussi possible de sélectionner le filament utilisé sous forme de profils avant l’impression, de sorte que les paramètres soient automatiquement modifiés en conséquence. Vous pouvez vous faire une idée des profils et de certaines des options de réglage dans cette vidéo :

Cura, un écosystème complet

Etant open-source et largement utilisé dans le monde, Cura est en constante évolution. L’utilisateur peut accéder au cloud de Cura qui lui permet d’envoyer les instructions d’impression directement aux imprimantes sans avoir à utiliser des supports de stockage traditionnels comme une clé USB mais aussi d’accéder à ses projets n’importe où, il suffit d’avoir un compte gratuit. Via Cura Connect, l’impression peut être envoyée à plusieurs imprimantes en même temps, qui travaillent alors simultanément. L’outil permet de planifier et de gérer différentes tâches d’impression sur plusieurs imprimantes 3D Ultimaker. L’interface offre également un suivi des impressions en cours, des opérations de maintenance éventuelles, etc.

Le Cura Cloud vous permettra également d’accéder à un certain nombre de plugins. Le plus utilisé est sans doute celui qui permet de pousser les données CAO directement dans le slicer depuis des logiciels tels que SolidWorks, AutoCAD ou encore Siemens NX. Plus besoin de passer par divers formats d’échange, tout est intégré sur un seul et même outil.

Plusieurs plugins sont disponibles

Sachez aussi que Cura intègre des profils d’impression 3D différents en fonction du matériau choisi grâce au Material Alliance Program lancé en avril 2018 : Ultimaker travaille actuellement avec plus 80 fabricants de filaments dans le monde, a testé leurs matières et propose en conséquence des profils pré-réglés (plus de 100 aujourd’hui). Parmi ses partenaires, on peut citer le fabricant français Kimya : si vous souhaitez imprimer en 3D une pièce avec son ABS-ESD, Cura vous proposera des réglages optimaux. Libre à vous bien entendu de les modifier si vous le souhaitez.

Utilisez-vous Cura ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you