menu

Céline Goberville participera aux JO avec une crosse de pistolet imprimée en 3D

Publié le 23 juillet 2021 par Philippe G.

Vous êtes probablement au courant, l’impression 3D est présente dans de nombreux domaines. Et le secteur du sport ne fait pas exception. À l’image d’Athletics 3D, une entreprise française spécialisée dans les équipements sportifs, de nombreux acteurs de la fabrication additive ont recours aux technologies 3D pour concevoir des équipements de dernier cri. Que ce soit pour prévenir des blessures, pour améliorer les performances ou bien augmenter le confort, l’impression 3D offre aux sportifs de haut niveau de nouvelles perspectives. Et la fabrication additive séduit de plus en plus d’athlètes. Céline Goberville, double championne d’Europe et vice championne olympique en 2012 au pistolet 10 m, participera aux Jeux Olympiques de Tokyo avec une crosse de pistolet imprimée en 3D.

Conçue et fabriquée sur l’imprimante 3D Zortrax M300 Dual par Athletics 3D, la crosse de pistolet imprimée en 3D est adaptée aux besoins de Céline Goberville. Et si l’entreprise française a été en mesure de créer une pièce personnalisée, c’est grâce à l’impression 3D. Clément Jacquelin, fondateur d’Athletics 3D, explique : “Dans les sports de tir, il y a des athlètes de haut niveau qui préfèrent une poignée rugueuse. De cette façon, m’ont-ils dit, ils peuvent la tenir fermement sans craindre que l’arme ne leur échappe des mains. Céline, elle, est différente. Elle veut que la poignée soit aussi douce que possible.” Avant d’ajouter : “Les modifications que nous avons apportées à la poignée après le championnat allaient donc dans ce sens – nous nous efforcions de la rendre aussi douce que possible. Et pour y parvenir, nous avons utilisé le dispositif de post-traitement Zortrax Apoller SVS.

À gauche, la poignet avant le lissage. À droite, après le lissage. (crédits photo : Zortrax)

Une crosse de pistolet imprimée en 3D grâce aux technologies 3D de Zortrax

Comme l’explique Clément Jacquelin, en plus d’utiliser l’imprimante 3D M300 Dual, Athletics 3D a également tirer profit de la machine de post-traitement Zortrax Apoller. Ce dispositif, basé sur la technologie propriétaire SVS (Smart Vapor Smoothing) de Zortrax, permet d’améliorer la qualité de surface des pièces imprimées en 3D. La majorité du temps, les pièces imprimées en 3D présentent des lignes visibles marquant les endroits où l’imprimante a terminé une couche et est passée à une autre. Mais avec les vapeurs de MEK et d’acétone dégagées par le Zortrax Apoller, les pièces disposées à l’intérieur de la machine deviennent uniformément lisses en 3 heures. C’est donc de cette manière qu’Athletics 3D a pu proposer à Céline Goberville une crosse de pistolet aussi douce et lisse que possible. 

Pour les JO, Athletics 3D a imprimé en 3D la crosse de pistolet en deux exemplaires identiques. Clément Jacquelin explique qu’il est nécessaire d’avoir plusieurs fois le même équipement à disposition lorsqu’une compétition se déroule à l’autre bout du monde, au cas où que l’un se casse durant le voyage. En tout cas, l’impression 3D sera bel et bien présente aux JO de Tokyo, entre les podiums imprimés en 3D et maintenant les équipements sportifs.

crosse de pistolet imprimée en 3D

La machine de post-traitement Zortrax Apoller (crédits photo : Zortrax)

Que pensez-vous de la crosse de pistolet imprimée en 3D pour Céline Goberville ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Zortrax

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you