menu

Le premier crâne imprimé en 3D implanté sur une patiente – une première mondiale

Publié le 27 mars 2014 par Alex M.

Une équipe de l’UMC Utrecht, un hôpital situé aux Pays-Bas, a récemment réalisé une intervention unique en son genre en remplaçant un crâne humain par une prothèse imprimée en 3D. L’opération s’est déroulée sur une patiente atteinte d’une rare maladie ayant pour conséquence un épaississement de sa boîte crânienne, causant une trop forte pression sur le cerveau.

Le chirurgien Bon Verweij en charge de l'opération

Le chirurgien Bon Verweij en charge de l’opération

La paroi d’un crâne humain mesure en moyenne 1,5cm mais chez cette patiente de 22 ans, l’épaisseur avait atteint plus de 5cm. Atteinte de troubles de la vision et de difficultés à réaliser des expressions faciales, la décision fût prise d’opérer la jeune fille avant que des complications bien plus grave n’arrivent.

L’équipe, menée par les chirurgiens Bon Verweij et Marvick Muradin, décida alors de remplacer la boîte crânienne de la patiente par un implant imprimé en 3D à base de plastique. L’hôpital réalisa dans un premier temps la modélisation 3D du modèle avant de faire fabriquer la prothèse par une société australienne spécialisée en impression 3D.

L’UMC Utrecht a déjà eu l’occasion de remplacer des sections de crâne chez des patients, mais jamais une boîte crânienne entière et jamais par une technologie d’impression 3D. L’opération dura plus de 23 heures et fut un véritable succès.

« Le ciment osseux le plus couramment utilisé [pour ce type d’opération] est loin d’être idéal », explique Verweij. « Avec l’impression 3D, nous pouvons customiser des implants sur-mesure. Les bénéfices médicaux et esthétiques sont énormes. Les fonctions cérébrales du patient récupèrent bien mieux en comparaison aux méthodes traditionnelles. »

article_skull3

L’hôpital a attendu 3 mois avant d’officialiser l’opération, le temps de s’assurer qu’aucune complication post-opératoire n’interviendrait. « La patiente a pu retrouver la vue. Elle a également retrouvé son activité professionnelle et il est pratiquement impossible de remarquer qu’elle a subi une opération. » raconte Bon Verweij. Le docteur explique que ce genre de traitement pourrait permettre à l’avenir d’opérer des patients atteints de cancer des os, de victimes de traumatismes crâniens ou d’accidentés de la route.

En vidéo, un reportage sur l’opération (en néerlandais) :

article_skull4

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et    [follow id= »3Dnatives » ]

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you