menu

Covid-19 : un connecteur imprimé en 3D pour apporter de l’oxygène et créer une pression expiratoire positive

Publié le 6 avril 2020 par Mélanie R.
connecteur imprimé en 3D

L’entreprise belge Materialise a développé une nouvelle solution pour faire face au Covid-19 : baptisée Materialise NIP Connector, il s’agit d’un connecteur imprimé en 3D qui permet de relier un masque de ventilation non invasive (VNI), un filtre et une valve PEP (pression expiratoire positive). Lorsqu’ils sont combinés, ces trois dispositifs permettent de délivrer de l’oxygène et de créer une pression positive élevée sans utiliser de ventilateur. Materialise apporte ainsi une solution d’urgence aux hôpitaux qui font face à un manque d’appareils respiratoires : le connecteur imprimé en 3D permettrait de convertir un équipement médical présent dans les hôpitaux pour répondre à l’urgence et sauver des vies. Le personnel soignant pourrait très facilement assembler sa solution de ventilation non invasive.

Les acteurs de la fabrication additive cherchent sans relâche des alternatives aux ventilateurs mécaniques qui aident aujourd’hui les patients dans un état critique à respirer. Le manque d’appareils se fait gravement ressentir : Materialise apporte sa pierre à l’édifice en proposant un connecteur imprimé en 3D. Un petit dispositif qui va permettre d’assembler facilement trois composants et apporter de l’oxygène tout en créant une pression positive dans les poumons. Les ventilateurs mécaniques pourraient ainsi être libérés plus rapidement, pour les patients qui sont dans un état très critique. L’entreprise belge espère fournir ce connecteur à de nombreux hôpitaux d’ici mi-avril. 

Un connecteur imprimé en 3D

La priorité de Materialise est d’assurer la sécurité de tous, que ce soit celle du personnel soignant ou du patient. C’est pourquoi de nombreux tests ont été réalisés avec l’aide de pneumologues et spécialistes ainsi que des tests sur des personnes en bonne santé. Le professeur Wilfried de Baker, expert en pneumologie, explique qu’un des points positifs du connecteur est qu’il ne comporte aucune brèche par laquelle le virus pourrait se répandre dans son environnement. Il permet aussi d’apporter cette pression expiratoire positive qui vient pousser les fluides dans les poumons et ainsi faciliter l’absorption d’oxygène. Le Materialise NIP Connector est imprimé en 3D sur des machines de frittage de poudre ; la production sera assurée dans les installations certifiées ISO 13485 de la société en Belgique et à Plymouth. 

Brigitte De Vet, vice-présidente de Materialise Medical, ajoute : “L’impression 3D joue un rôle crucial dans la lutte contre la pandémie mondiale de coronavirus en permettant de développer des solutions innovantes et en les rendant disponibles très rapidement dans le monde entier. En même temps, il est crucial que les produits médicaux que nous mettons sur le marché soient sûrs et efficaces. Materialise possède des dizaines d’années d’expérience dans l’impression médicale 3D certifiée, ce qui nous permet de mettre sur le marché des dispositifs imprimés en 3D rapidement et en toute sécurité.” 

Crédits photo : Materialise

L’entreprise belge explique qu’elle accélère actuellement l’enregistrement réglementaire du connecteur, en Europe et aux États-Unis. Elle réalise également un essai clinique pour tester l’impact clinique de son utilisation sur les patients atteints du Covid-19 : les résultats devraient arriver dans les deux prochaines semaines. Retrouvez plus d’informations ICI.

Que pensez-vous du Materialise NIP Connector ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK