menu

CO’Lab 3D, la 1ère plateforme d’impression 3D hospitalière française certifiée

Publié le 19 septembre 2022 par Mélanie W.
co'lab 3D

Il y a deux ans, grâce à un partenariat avec l’INSA Lyon, les Hospices Civils de Lyon (HCL) ont créé une plateforme d’impression 3D, baptisée CO’Lab 3D. Celle-ci avait été développée en plein COVID dans l’objectif de répondre aux besoins potentiels de la communauté hospitalière. La plateforme s’est depuis largement structurée et a obtenu en juin dernier la certification ISO 13485 pour la conception et la production de dispositifs médicaux de classe I, employés en interne aux HCL. C’est la première fois qu’une plateforme d’impression hospitalière reçoit cette certification en France. CO’Lab 3D rejoint ainsi les quelques autres initiatives européennes ayant déjà reçu ce label. 

La semaine dernière, nous vous parlions de l’intégration de la fabrication additive à l’hôpital : comment réussir à déployer un workflow dédié à l’impression 3D dans les établissements de santé ? Pourquoi investir dans des solutions 3D, quels sont les bénéfices associés ? Les avantages de la fabrication additive dans le secteur médical sont indéniables mais il n’est pas toujours facile de sauter le pas, d’investir dans des machines et de structurer le flux de travail associé. On remarque toutefois que de plus en plus d’hôpitaux cherchent à organiser en interne ce flux et cela passe le plus souvent par la création d’une plateforme dédiée à l’image du CO’Lab 3D.

Portoir imprimé en 3D sur mesure adapté à des manipulations spécifiques

Une plateforme d’impression 3D multidisciplinaire

Équipée actuellement d’une vingtaine de machines résine et FDM, la plateforme CO’Lab 3D offre des services de conception et de fabrication pour l’ensemble du personnel des HCL et des patients. Elle est actuellement gérée par des ingénieurs HCL dédiés mais son activité a historiquement démarré grâce à une équipe de techniciens biomédicaux, d’informaticiens, de médecins, etc. Armelle Dion, Directrice de l’innovation aux HCL, ajoute : “C’est grâce à l’investissement d’une équipe pluridisciplinaire des HCL que cette structure inédite a vu le jour, s’est développée et a trouvé sa place à l’hôpital. Tous se sont volontairement investis pour faire de cet outil un service utile, nécessaire et apprécié de la communauté hospitalière.” A l’image de cette multidisciplinarité, les applications réalisées par la plateforme sont toutes aussi variées. 

Tout d’abord, notez que les pièces et objets imprimés en 3D sont généralement co-conçus avec le personnel hospitalier. Dans 50 % des cas, ce dernier ne trouve pas de solution adaptée à son besoin sur le marché et se tourne donc vers la plateforme CO’Lab 3D pour le fabriquer. Il peut s’agir de supports pédagogiques pour expliquer une maladie rare, des pièces simplifiant des chirurgies délicates ou encore des outils pour des manipulations biologiques spécifiques. 

Modèle de foie imprimé en 3D

Les patients hospitalisés en situation de handicap sont également porteurs de nombreux projets – 35 % pour être précis. Il peut s’agir de bracelets métacarpiens, de supports d’éducation thérapeutique ou encore d’aides à l’écriture. En ayant recours à l’impression 3D, l’hôpital est en mesure de proposer des objets fabriqués avec des matériaux décontaminables et peut plus facilement les reproduire en cas de casse. Ce qui est particulièrement intéressant est le fait que les patients sont intégrés dans le processus de conception de ces pièces, accompagnés par une des ergothérapeutes des HCL. En deux ans, ce sont finalement 200 projets qui ont pu voir le jour.

Former les professionnels de santé grâce à CO’Lab 3D

Au delà de tous ces projets innovants, la plateforme est un bon tremplin pour former les professionnels de santé à la fabrication additive. Une offre de formation s’est en effet développée et des premières sessions ont été faites auprès d’ergothérapeutes et bientôt auprès d’ingénieurs biomédicaux. De plus, cette plateforme a permis de créer des modèles d’éducation, que ce soit pour les internes ou les patients. Ainsi, des arbres bronchiques ont été imprimés en 3D pour s’entrainer au passage de l’endoscope, des modèles d’oreille interne ont été créés pour apprendre les différentes voies, etc. L’objectif est de faciliter toute cette partie enseignement et montrer concrètement à quoi telle maladie ressemble, à quoi il faut s’attendre, quelle est la structure d’un organe, etc.

CO'LAB 3D

Bracelet métacarpien développé pour les patients souffrant d’un handicap

D’ailleurs, la plateforme CO’Lab 3D a signé un partenariat avec la plateforme universitaire 3D.Fab pour accélérer justement l’impression 3D de dispositifs médicaux innovants. Christophe Marquette, coordinateur scientifique de la dite plateforme, explique : « Nous allons pouvoir mutualiser les moyens et les compétences dans des locaux dédiés, avec des matières adéquates, des imprimantes adaptées et des outils informatiques de post-traitement d’images. » Si vous souhaitez en savoir plus sur la plateforme d’impression 3D certifiée, cliquez ICI.

Que pensez-vous de CO’Lab 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits de toutes les photos : CO’Lab 3D

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks