menu

Bienvenue dans l’aire du Cloud… Manufacturing !

Publié le 11 juillet 2014 par Jean-Marie Laly

Le « Cloud Manufacturing » est un nouveau concept en expansion basé sur le même principe que le cloud : permettre avec un simple ordinateur et une connexion internet d’accéder à des services dont la production nécessite toute une infrastructure (logiciels, machines,…) généralement complexe et coûteuse. La différence avec le Cloud Manufacturing vient du fait que les services deviennent dorénavant des objets matériels.

Comment le Cloud Manufacturing est en train de changer notre façon de consommer ?

Avec le Cloud Manufacturing, l’infrastructure dont nous venons de parler devient tout simplement une usine avec des machines qui fabriquent des objets matériels. Cela vous permet donc de faire fabriquer n’importe quel objet sans pour autant posséder un quelconque moyen de production.

Ce qui rend possible ce modèle, c’est l’impression 3D. Cette technologie permet en effet de fabriquer à la chaîne des produits… tous différents entre eux ! Ainsi les fabriquants n’ont plus besoin de produire de grandes séries pour que leurs usines soient rentables, et une même usine équipée d’imprimantes 3D peut fournir des pièces très différentes à un très grand nombre de commerçants.

Une boutique en ligne utilisant ce service peut alors se permettre de faire de la conception à la demande, et de faire fabriquer les produits un par un.

« Les clients aujourd’hui ne veulent pas seulement pouvoir acheter n’importe où, à n’importe quelle heure depuis leur mobile, ils veulent pouvoir personnaliser leurs achats », Steve Yankovich, eBay, Vice-Président de l’Innovation et Start-ups.

C’est dans ces services de personnalisation, de création libre, que le Cloud Manufacturing prend tout son sens. Il révolutionne l’industrie de masse en donnant accès à des services plus adaptés à nos besoins.

Focus sur un leader du secteur, Sculpteo

Voyons l’offre disponible aujourd’hui sur le marché.

Il y a actuellement dans le monde 3 leaders : Shapeways, iMaterialise et (cocorico) la société française Sculpteo. Il y a également la plateforme Rinkak au Japon qui a levé recemment 2M€ – et un dernier né, 3DVix que nous vous avons présenté fin juin (lire l’article). Je vous propose un zoom sur Sculpteo :

Le schéma représentant le Cloud Manufacturing proposé par l’entreprise :

Le service d’impression à la demande de Sculpteo

Grâce à cette infrastructure, Sculpteo est en mesure de cibler plusieurs types de clients :

Les designers indépendants, marques et boutiques en ligne, à qui l’on propose de vendre des produits personnalisés et de les faire imprimer dans l’usine de Sculpteo. Les boutiques peuvent alors décider de se greffer directement au site de Sculpteo, ou bien de bénéficier du service en gardant leur propre site internet et conserver ainsi leur image de marque.

Voici deux exemples de coques d’iphone personnalisées, la première sur le site de Sculpteo, et la seconde sur www.printablegeography.com :

 

Remportant un vif succès, la plateforme a vu le nombre de boutiques doubler en l’espace de deux ans, pour atteindre aujourd’hui environ 2500 e-magasins. Pour référence Shapeways est aujourd’hui leader dans le domaine avec environ 13 500 boutiques (notre article complet sur les chiffres Shapeways est disponible ici).

Il y a également les industriels, qui vont tout simplement utiliser les machines et le savoir faire de Sculpteo dans l’impression 3D pour fabriquer des sous-ensembles de produits finis.

Cette activité constitue la part la plus importante en volume avec aujourd’hui 45% des pièces imprimées en 3D par Sculpteo. L’entreprise prévoit d’ailleurs d’ouvrir une nouvelle usine d’impression à Villejuif en septembre pour couvrir les besoins grandissants de ce marché.

Enfin il y a vous et moi, en achetant ou en concevant nos fichiers 3D. Il suffit alors de charger le fichier directement sur le site de Sculpteo, de choisir les matériaux, les finitions, et de le commander.

30 % des commandes effectuées sur la plateforme sont faites de cette manière.

Quel avenir pour le Cloud Manufacturing ?

La réponse réside peut-être dans la façon dont ces usines virtuelles sauront se mettre en valeur par rapport à l’imprimante 3D personnelle. Aujourd’hui, au vu de la qualité des produits, de la variété des matériaux, et des finitions disponibles, les usines d’impressions surpassent nettement ce qu’on peut obtenir à la maison avec une imprimante 3D personnelle.
Les produits fabriqués en 3D pour le grand public sont donc plus enclein à être commercialisés via des usines comme celles de Sculpteo.

La question du modèle reste néanmoins à creuser, mais l’on voit dans tous les cas de plus en plus de boutiques en ligne proposer des objets 3D (qui seront imprimés en usine), et dans le même temps une croissance importante des imprimantes personnelles vendues (+49% en 2013).

Les réponses sont peut être tout simplement à aller chercher dans l’histoire du cloud computing…

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages FacebookTwitterGoogle+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you