menu

La fabrication additive, une révolution pour l’industrie de la chaussure ?

Publié le 2 janvier 2019 par Mélanie R.
chaussures imprimées en 3D

La fabrication additive s’immisce dans de nombreuses industries et le secteur de la mode n’est pas une exception. La technologie offre en effet de nouvelles possibilités et solutions créatives, repoussant sans cesse les limites de l’imagination. On l’observe sur le marché de la joaillerie où les artistes cherchent à créer des formes toujours plus complexes et personnalisées. Le secteur de la chaussure se penche également sur la fabrication additive, davantage en quête de personnalisation de masse tout en proposant une esthétique et un confort élevés – on observe aujourd’hui de plus en plus de chaussures imprimées en 3D, que ce soit seulement une partie ou parfois la totalité du produit.

La chaussure est un produit complexe à fabriquer de par les nombreux détails qu’elle possède et par conséquent sa personnalisation prend beaucoup plus de temps. L’impression 3D pourrait être une solution pour pallier cette difficulté ; elle facilite le prototypage rapide tout en offrant un niveau de détails élevé selon la technologie adoptée. Toutefois, il reste beaucoup de chemin à faire avant que les chaussures ne soient imprimées en 3D en masse mais nous nous y rapprochons ; des entreprises comme Adidas ont dores et déjà montré des progrès remarquables. On vous propose de revenir sur les principales caractéristiques du marché de la chaussure et de l’impression 3D et d’étudier les stratégies et objectifs de ses acteurs.

chaussures imprimées en 3D

Des talons imprimés en 3D

Un marché qui combine artisanat et innovation technologique

Le métier de créateur de chaussures existe depuis des siècles et a longtemps été réalisé à la main. Lorsque la première machine à coudre pour chaussures a été inventée en 1856 par l’américain Lyman Blake et perfectionnée en 1864, l’industrialisation de la fabrication a commencé. Désormais, certains artisans ont intégré l’impression 3D dans leur processus de production, tout en conservant ce savoir-faire unique. Les deux méthodes de travail se combinent, l’objectif étant d’explorer plus rapidement et efficacement de nouvelles possibilités dans cette industrie qui évolue rapidement.

Comme dans beaucoup d’autres industries, la technologie a commencé par être un outil de prototypage. Silvia Fado, PDG et designer chez Head Footwear, affirme que l’impression 3D dans l’industrie de la chaussure est «principalement utilisée pour le prototypage afin de montrer aux clients le volume avant de dépenser de l’argent dans la fabrication de moules, ce qui est très rentable». Toutefois, la technologie n’est pas cantonnée à ce seul objectif. Au fur et à mesure que de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux sont développés, cela ouvre également de nouvelles possibilités et Silvia aime jouer avec cela. Elle explique: « J’aime aussi utiliser la technologie pour la production, que ce soit pour utiliser des matériaux appropriés pour les chaussures ou tester la résistance et les forces lors du processus de prototypage. » La technologie vient faciliter les étapes de prototypage, mais profite également aux ajustements et adaptations nécessaires. Et dans le cas de Silvia Fado, cela lui permet de créer des séries limitées et d’innover en termes de formes.

chaussures imprimées en 3D

Silvia Fado

Silvia n’est évidemment pas la seule styliste à explorer les possibilités de la fabrication additive hors prototypage. Une autre designer importante du secteur est Iris Van Herpen qui repousse les limites de la mode depuis quelques temps déjà. Elle a créé d’impressionnantes collections combinant impression 3D et méthodes traditionnelles. Dès 2013, elle a collaboré avec le créateur de chaussures Rem D. Koolhaas, fondateur de United Nude, pour concevoir des chaussures imprimées en 3D, ressemblant à des racines d’arbre. Koolhaas expliquait à cette époque : « Iris est très dramatique avec ses concepts et les formes qu’elle souhaitait n’étaient possibles que grâce à l’impression 3D – c’est comme si vous aviez une sculpture à vos pieds qui vient imiter la nature. » Des possibilités qui ont poussé les marques et stylistes à se tourner vers les technologies 3D.

chaussures imprimées en 3D

Les chaussures imprimées en 3D d’Iris Van Herpen

Les chaussures imprimées en 3D, un marché en croissance

Le secteur de la chaussure est une énorme industrie en tant que telle qui regroupe une large variété de produits et matériaux, allant de la chaussure classique outdoor aux produits plus spécialisés comme une chaussure de snowboard. En 2018, l’industrie a généré plus de 106 milliards de dollars dans le monde, avec une majorité des entreprises qui utilisent encore des méthodes traditionnelles. Cependant, le marché de l’impression 3D est en pleine expansion avec des marques telles que Nike, Under Armour et Reebok.

Certaines marques telles qu’ECCO cherchent à développer directement des produits finis imprimés en 3D, Adidas restant la marque à la pointe de l’industrie pour le moment. Le géant a effet propulsé la technologie au niveau supérieur pour accélérer la production de masse ; il a même ouvert une usine dédiée à la fabrication additive qui lui permettrait de fabriquer 1 370 paires de chaussures par jour. Plus récemment, la marque allemande a présenté Alphaedge 4D, une nouvelle paire dont la semelle intercalaire a été imprimée en 3D sur une machine Carbon. A la fin de l’année 2018, Adidas aurait présenté 100 000 paires produites grâces aux technologies 3D et espère atteindre le million cette année. « Nous avons un plan très agressif pour faire évoluer les technologies 3D, a déclaré James Carnes, vice-président de la stratégie de création chez Adidas l’année dernière. Nous mettons à l’échelle toute une production, ce qui nous positionnera en tant que premier fabricant mondial de produits imprimés en 3D. »

chaussures imprimées en 3D

Les Alphaedge 4D d’Adidas

Des produits entièrement imprimés en 3D

Si les acteurs qui développement des semelles imprimées en 3D ou certaines parties de leurs chaussures, l’impression d’un produit fini entier n’en est qu’à ses débuts. On peut toutefois citer ici quelques initiatives qui montrent que les technologies de fabrication additive pourront très probablement créer l’intégralité de nos chaussures d’ici quelques années. Olivier van Herpt, principalement connu pour ses travaux d’impression 3D céramique, a conçu ses propres chaussures pour qu’elles correspondent exactement au pied de son porteur. En utilisant la numérisation 3D et la fabrication additive, il a réussi à produite une structure ouverte unique, légère et résistante. L’objectif est de concevoir des chaussures personnalisées localement, correspondant à chaque différence et goûts des porteurs.

chaussures imprimées en 3D

Un modèle créé par Olivier van Herpt

L’exemple de Nicholas Unis est également révélateur. Ce jeune entrepreneur a lancé UnisBrand, une marque de chaussures imprimées en 3D et personnalisables. Il explique : « Les personnes peuvent ajouter des matériaux, des couleurs et des graphiques en fonction de leurs besoins. J’ai créé ma propre marque de chaussures axée sur la personnalisation. La meilleure façon de procéder était d’utiliser l’impression 3D. » Vous pouvez imprimer en 3D votre chaussure complète ou simplement quelques pièces si vous le souhaitez.

chaussures imprimées en 3D

Nicholas Unis a développé sa marque de chaussures imprimées en 3D

L’impression 3D peut-elle révolutionner le secteur de la chaussure ?

Les technologies 3D perturbent dans une certaine mesure le secteur mondial de la chaussure, particulièrement les grandes marques qui sont constamment en train d’innover. A l’avenir, la fabrication additive devrait prendre encore plus de place dans cette industrie et proposer de nouveaux produits plus adaptés à chacun, tout en conservant une esthétique très travaillée. La technologie est également un moyen de réduire les déchets et le temps de production à long terme. Un atout précieux pour les entreprises derrière la chaussure, mais vaut-il vraiment la peine pour les consommateurs en termes de rapport qualité-prix ?

Aujourd’hui, il est assez difficile de répondre à cette question d’autant plus que la plupart des consommateurs ne savent pas qu’ils achètent une chaussure qui a été conçue grâce aux technologies 3D. Côté entreprises, il existe encore quelques défis à résoudre tel que la vitesse d’impression et la finition qui n’est pas toujours au rendez-vous selon les matériaux et technologie choisis.

chaussures imprimées en 3D

La technologie d’impression 3D utilisée par ECCO

Cependant, notons qu’il existe plus d’un avantage. Outre l’approche plus écologique en matière de fabrication des chaussures, il est plus facile de concevoir des produits sur mesure, que ce soit en termes de style, de performances, de confort, etc. Un atout particulièrement intéressant pour toutes les chaussures de sport dans lesquelles il est important de se sentir bien. On pense à l’entreprise suisse Tailored Fits qui conçoit des semelles de chaussures de ski imprimées en 3D, beaucoup plus adaptées à la morphologie de chaque skieur. La technologie donne également plus de liberté au designer et peut ainsi offrir au consommateur à la recherche d’une chaussure plus unique et à la pointe de la mode un moyen de mieux s’exprimer.

chaussures imprimées en 3D

Quel est l’avenir de l’impression 3D dans l’industrie de la chaussure ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you