menu

4 établissements français remportent le Challenge Ultimaker

Publié le 31 janvier 2017 par Mélanie R.
Challenge Ultimaker

En novembre dernier, Ultimaker a lancé un grand concours pour les écoles d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient. L’objectif était de démocratiser l’impression 3D dans les classes en invitant les professeurs à leur apprendre comment utiliser la technologie et à partager les succès qu’elle peut permettre. 4 établissements français font partie des gagnants de cette compétition.

Le Challenge Ultimaker

Le concours stipulait que les professeurs devaient créer un projet relié à l’impression 3D avec leurs élèves quel que soit leur âge. Ils devaient les inciter à être des makers créatifs tout en conservant une dynamique d’apprentissage. Ultimaker affirme que « c’est seulement à travers l’apprentissage que la prochaine génération pourra explorer la technologie du futur. »

Challenge Ultimaker

Le projet devait répondre à quelques critères : il devait être réalisable dans l’enceinte de l’école, permettre aux élèves de travailler en équipe et présenter un caractère innovant.

250 projets ont été présentés devant le jury et plus de 50 ont été récompensés, le but étant de faire gagner au moins un établissement par pays. Plusieurs écoles françaises ont pu participer grâce à l’aide du distributeur français Makershop.

Les récompenses et les gagnants

Les meilleurs projets ont remporté une imprimante 3D Ultimaker pour leur établissement scolaire. Les élèves de moins de 16 ans ont gagné une Ultimaker 2+ et les élèves de plus de 17 ans une Ultimaker 3. Ils ont également gagné un an de réapprovisionnement en filament et une formation sur l’impression 3D. Ils permettent à leur école de faire partie du «Programme Pionnier» d’Ultimaker ce qui permettra aux professeurs d’échanger et de partager leurs connaissances sur l’impression 3D.

Challenge Ultimaker

Parmi les gagnants, 4 écoles françaises ont su se démarquer par leurs projets originaux :

La Haute Ecole des Arts du Rhin de Mulhouse avec son projet d’impression 3D textile
Deux étudiantes ont transformé du textile en matière première pour imprimante 3D. Le textile est changé en une sorte de pâte leur permettant d’imprimer ensuite en 3D du papier, carton ou des objets.

Lycée polyvalent d’Alembert à Paris avec son projet de fabrication d’une orthèse de cheville
Une classe de BTS «Orthèse-Prothèse» a conçu une attelle de cheville grâce à une imprimante 3D pour une jeune fille de 7 ans rencontrée à plusieurs reprises pendant leurs études. La jeune fille, souffrant d’une paralysie des muscles, se verra soulagée par cette orthèse. Une belle initiative qui nous montre comment l’impression 3D se met au service du handicap.

Challenge Ultimaker

Lycée Julliot de la Morandière à Granville avec son projet de création d’alvéoles prototypées pour ruches
5 ruches sont présentes dans ce lycée et les étudiants ont voulu remplacer les cadres de cire utilisés par des alvéoles. Celles-ci ont été imprimées en 3D et intégrées aux ruches pour permettre une fabrication du miel plus rapide.

Lycée La Salle Saint Nicolas à Issy-les-Moulineaux  avec son projet de mains robotisées
Les élèves veulent concevoir des mains robotisées afin de soulager le quotidien de personnes handicapées. Ces mains seront imprimées en 3D et permettront de bouger les doigts de la personne la portant. Ils recherchent avec leur partenaire, l’Association des Paralysés de France de Bagneux, des enfants ou adultes pouvant en avoir besoin.

Challenge Ultimaker

L’Ultimaker 3

Félicitations à tous les gagnants et particulièrement à nos 4 équipes françaises!

Pensez-vous que ce type de concours peut favoriser l’apprentissage de l’impression 3D à l’école? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you